Robin Lehner sera en quête d'une première victoire depuis le 4 février dernier, ce soir, face au Lightning.

Lehner est confiant malgré la tourmente

Robin Lehner va encore se retrouver dans l'oeil de l'ouragan ce soir alors que le Lightning de Tampa Bay et Ben Bishop s'amèneront au Centre Canadian Tire.
Le gardien recrue des Sénateurs, retiré du match de mardi contre New York après avoir alloué cinq buts en deux périodes, est la seule option comme partant alors que l'entraîneur-chef Paul MacLean a déclaré que Craig Anderson ne serait pas en mesure de revêtir l'uniforme, même s'il s'est entraîné avec le club hier.
Quant à Nathan Lawson, le gardien rappelé de Binghamton pour agir comme substitut, il s'est blessé au «bas du corps» lors de son apparition en relève mardi et son cas sera réévalué au jour le jour. Son adjoint avec les petits Senators, Andrew Hammond, devra donc être rappelé aujourd'hui, lui qui avait un match hier à Albany.
Un gardien d'avenir
Lehner est en quête d'une première victoire depuis le 4 février dernier, quand il avait repoussé 50 lancers dans un gain de 5-4 à St. Louis. Depuis ce soir-là, il a encaissé cinq défaites de suite, cinq parties où il a alloué un total de 20 buts sur 126 tirs (taux d'efficacité de ,841).
Étiqueté gardien d'avenir de son club depuis qu'il a été un choix de deuxième ronde en 2009, Lehner n'est pas habitué à connaître de telles séquences difficiles, et il a admis encore hier que la situation n'est pas facile.
«J'ai eu de la misère à dormir la nuit dernière, mais ce matin quand je me suis levé, le soleil s'était encore levé. Je suis venu me préparer, regarder un peu de vidéo, on s'est parlé, tous les gars. Il faut continuer, on n'a pas le choix», a-t-il confié d'entrée de jeu.
Le Suédois de 22 ans en est à sa première saison complète dans la LNH et c'est le métier qui rentre, estime-t-il. Il affirme que sa confiance en ses moyens n'est pas affectée, malgré sa fiche de 7-13-5 avec une moyenne de 3,24 et un taux d'efficacité de ,907 pour l'ensemble de la saison.
«Ce n'est pas facile, mais je crois en moi-même. Peu importe ce que les gens pensent de moi, ça ne me dérange pas. Je traverse une période difficile. Nous avons une période difficile. Ça commence avec moi et ça passe à travers toute l'équipe, les entraîneurs et tout. Je vais revenir. Je vais travailler fort pour le reste de la saison et je vais augmenter ça d'un cran cet été. Je suis toujours confiant. Personne ne peut changer ça», a-t-il lancé.
MacLean n'est pas inquiet
Son patron Paul MacLean a indiqué hier qu'il ne s'inquiète pas trop pour son jeune joueur.
«Il traverse un processus d'apprentissage. Ça n'ira pas toujours comme vous le voulez. Quand c'est le cas, il faut voir comme vous allez répondre à ce qui se passe autour de vous. C'est ça le défi. Robin doit passer à travers ça. Pour devenir un gardien numéro un dans la LNH, vous allez devoir relever des défis, ça ne sera pas toujours facile», a-t-il souligné.
Le jeune homme espère juste que la difficile saison connue par son club n'entraînera pas des changements drastiques pendant la saison morte. «Je pense que nous avons un bon groupe de gars, tout le monde se soutient et s'entend bien. Je n'ai que 22 ans, je suis assez nouveau dans la ligue et je n'ai pas toutes les réponses. Je sais qu'on doit jouer plus les uns pour les autres et prendre nos responsabilités. Pour une raison qui m'échappe, on s'effondre à l'occasion, comme (mardi), ce qui était humiliant. Et quand je dis 'on', je m'inclus là-dedans. Nous sommes meilleurs que ça, et moi aussi», a ajouté Robin Lehner.
Il reste à voir si son vis-à-vis ce soir sera Bishop, le gardien qui a été sacrifié dans le ménage à trois de l'an dernier parce que l'organisation avait pleinement confiance en son jeune gardien. Candidat au trophée Vézina, celui qui a été échangé contre Cory Conacher (perdu au ballottage depuis) a affronté les Maple Leafs à Toronto hier soir et il pourrait bien céder sa place à son adjoint Anders Lindback pour le match de ce soir.