Brady Tkachuk tente de faire dévier la rondelle dans le filet de Pekka Rinne.

Le Sénateurs muselés par les Prédateurs à Smashville

NASHVILLE — Les Predators de Nashville ont le numéro de tous les clubs de l’Est cette saison, et les Sénateurs d’Ottawa n’ont pas fait exception.

Dans ce que Guy Boucher avait qualifié en matinée de «bataille des équipes éclopées», les hommes de son homologue Peter Laviolette avaient plus de munitions et ils ont remporté un gain de 3-1 devant 17 162 amateurs endiablés comme d’habitude au Bridgestone Arena.

Le club de «Smashville» a remporté son neuvième match en neuf cette saison contre les formations de l’Est, et les Sénateurs (13-15-4) ont continué à éprouver des problèmes à l’étranger, où leur fiche est maintenant de 3-10-1.

«Nous n’avons pas été à notre meilleur, mais nous n’avons pas été à notre pire non plus. La route est une bête différente, on joue bien quand les autres équipes viennent dans notre amphithéâtre. On sait que les autres équipes vont bien jouer chez elles, c’est la nature de la LNH, tu dois avoir une bonne fiche à domicile. Mais on doit aussi trouver un moyen de gagner sur la route et je ne sais pas quoi dire à ce sujet», a commenté l’assistant-capitaine Mark Stone après coup.

Les Predators ont commencé à prendre l’avantage dans le match en début de deuxième période, passant beaucoup de temps en territoire des visiteurs.

Ce qui devait arriver avec toute cette pression arriva, Ryan Ellis a complété une belle passe de Roman Josi et a déjoué le gardien Craig Anderson avec un superbe tir dans la lucarne.

«C’est toujours plus difficile en deuxième période, ils nous ont embouteillés pendant un bout de temps et on n’arrivait pas à changer à cause du long changement, et c’est là que nous avons commis des erreurs», a noté le défenseur Cody Ceci.

Anderson n’avait pas eu plus de chance d’arrêter le premier but de Nashville, un tir de la pointe de Mattias Ekholm redirigé habilement par Austin Watson dans l’enclave.

Zack Smith avait ouvert le pointage dès la 26e seconde de jeu quand son coup de revers anodin s’est frayé un chemin à travers le gardien des Predators Pekka Rinne. Le meneur de la LNH pour la moyenne de buts alloués n’avait certainement pas l’air d’un gagnant du trophée Vézina – il l’a gagné l’an passé – là-dessus, mais il a été solide par la suite.

Il a effectué 25 arrêts, son meilleur étant de la jambière aux dépens de Brady Tkachuk en fin de deuxième tiers, alors que les Sénateurs profitaient d’un avantage numérique de quatre minutes parce que Kevin Fiala avait ensanglanté Tkachuk avec un coup de bâton au visage.

Anderson a joué de malchance quand Craig Smith a ajouté un but d’assurance en début de troisième, son revers étant arrêté par le gardien mais le retour a dévié sur la jambière de Ceci.

«On a fait de bonnes choses. Notre désavantage numérique a été parfait (2 en 2), on continue à s’améliorer à ce niveau-là. C’est un match qui aurait pu aller d’un bord ou de l’autre. On avait besoin d’un bond qui va de notre côté. Ils n’ont pas eu trop souvent le momentum de leur bord. C’est un édifice où il n’est pas facile de jouer, leurs partisans n’aiment pas le gardien adverse, je peux vous dire ça», a affirmé Anderson, qui a fait face à 36 tirs, à peu près son volume habituel de lancers.

L’attaque à cinq a été blanchie en trois chances, le nouveau venu Stefan Elliott n’ayant pas vraiment d’impact. «C’était difficile de rentrer dans la zone contre eux, ils font du bon travail à la ligne bleue, a noté Stone. Quand on a réussi à s’installer lors du jeu de puissance de quatre minutes, on n’a obtenu qu’une ou deux bonnes chances et Rinne a résisté.»

Les Sénateurs vont prendre le chemin de Détroit mercredi afin d’y tenir deux jours d’entraînement avant de finir ce voyage avec deux parties en deux soirs contre les Red Wings et le Canadien à Montréal.

>> Sommaire

RENDEZ-VOUS RATÉ POUR TURRIS

NASHVILLE — Kyle Turris a raté ses troisièmes retrouvailles avec ses anciens coéquipiers des Sénateurs mardi soir.

Le centre cédé aux Predators dans l’échange à trois clubs qui a amené Matt Duchene à Ottawa il y a 13 mois a raté un huitième match en raison d’une blessure dont la nature n’a pas été dévoilée par son club. Il aurait été mal en point après avoir reçu un double-échec dans les côtes de Brayden Schenn, des Blues, le 23 novembre dernier.

Turris a recommencé à patiner et en croisant des journalistes de la capitale qu’il connaissait, il a accordé une courte entrevue où il s’est dit « près » d’un retour au jeu. « Je devrais pouvoir revenir au jeu bientôt... C’est certain que j’aimerais aider l’équipe, mais je réalise qu’il y a une vue d’ensemble à adopter. Il faut s’assurer que je sois en santé et que ça ne revienne pas (sa blessure), afin d’être en santé pour la deuxième moitié de saison, qui est la plus importante », a-t-il ajouté.

Les Predators ont d’autres blessés importants présentement, soit le défenseur P.K. Subban et les attaquants Filip Forsberg et Viktor Arvidsson. 

« La profondeur que nous avons est incroyable. Nous avons de bons joueurs qui augmentent leur jeu d’un cran. Nous sommes encore en bonne position (premiers dans la division Centrale), on peut battre n’importe qui, n’importe quand. Cette profondeur va nous servir dans le dernier droit... Je regarde ça positivement et ces blessures sont mieux de survenir maintenant que plus tard », estime le centre qui avait 5 buts et 16 points en 23 matches avant son séjour sur la liste des blessés.

Turris, qui avait récolté une passe en deux matches contre Ottawa lors des rencontres qui ont suivi la transaction, a conservé sa résidence dans le quartier Westboro et il y retournera l’été prochain