Robin Lehner

Le scénario se répète pour les Sens

Toujours la même histoire.
Robin Lehner obtient -- un peu par défaut -- le privilège d'entreprendre le match devant le filet des Sénateurs d'Ottawa parce que Craig Anderson et Nathan Lawson sont blessés. Mais Lehner en arrache. Il connaît la pire fin de saison de sa carrière.
Lehner laisse passer quatre des 24 premiers lancers du match. C'est trop pour ses coéquipiers, qui finissent par s'incliner 5-4 devant le Lightning de Tampa Bay.
«Je ne sais plus quoi répondre. J'ai beau chercher des façons d'expliquer ma performance ou d'expliquer notre performance. Je suis à court d'arguments», a-t-il dit, démoralisé, après la rencontre.
Lehner n'a pas fait que de mauvaises choses dans ce match. Il a même réussi deux ou trois arrêts qui ont gardé son équipe dans le match pendant 40 minutes.
Il a bien donné deux ou trois cadeaux. Encore. Ces cadeaux ont fait la différence dans le match.
Eric Brewer, par exemple, a marqué au tout début de troisième période. Il s'agissait de son premier but depuis le 24 février... 2013.
Un but qu'il aurait pu stopper.
Mardi, contre les Rangers de New York, Derick Brassard et Benoît Pouliot avaient réussi à mettre fin à des séquences de huit et 10 matches sans marquer sur la patinoire du Centre Canadian Tire.
Hier, au même endroit, Teddy Purcell a réussi à interrompre une séquence sans but de 19 rencontres. Et il a marqué deux fois plutôt qu'une au premier tiers.
Valteri Filppula et Ryan Callahan ont inscrit les autres buts du Lightning. Ils ont frappé lors de supériorités numériques.
Voilà autre aspect du plan de match qui n'a pas été respecté. En début de journée, les Sénateurs parlaient de l'importance d'éviter le banc des pénalités. Quand le Lightning obtient une supériorité numérique, il envoie Steven Stamkos sur la glace.
L'équipe qui a fait le voeu de jouer de façon disciplinée a concédé six supériorités numériques au club visiteur.
«Il serait trop facile de blâmer uniquement notre gardien, intervient MacLean. Treize revirements. Six pénalités mineures. Beaucoup trop de temps passé dans notre territoire. Je me répète? Ce match, c'est un peu le jour de la marmotte...»
Mais Lehner a quand même encaissé un sixième revers consécutif. Depuis le début de cette séquence il a encaissé 36 buts en moins de 400 minutes.
Son dernier échec permet à Ben Bishop de conserver une fiche parfaite de 4-0-0 contre son ancienne équipe.
Les déboires de Lehner jettent de l'ombre sur quelques bons coups des Sénateurs.
Ales Hemsky a marqué le plus beau but de l'année à Kanata.
Les Sénateurs ont réussi à marquer un but en supériorité numérique dans un deuxième match consécutif. Nate Thompson était assis au banc des pénalités depuis exactement trois secondes quand Erik Karlsson a battu Bishop avec son boulet. Il faut que ce soit un record d'équipe.
Clarke MacArthur, qui avait critiqué ses coéquipiers mercredi, a inscrit un gros but en infériorité numérique.
Milan Michalek a inscrit un deuxième but en autant de matches.
Tout cela n'a rien changé au fait que leur équipe a encaissé un cinquième revers consécutif.