Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le jour un de l’ère Tim Stützle dans la capitale nationale est enfin arrivé dimanche.
Le jour un de l’ère Tim Stützle dans la capitale nationale est enfin arrivé dimanche.

Le sauveur Stützle arrive enfin

Marc Brassard
Marc Brassard
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Le jour un de l’ère Tim Stützle dans la capitale nationale est enfin arrivé dimanche.

Attendu en sauveur par les partisans des Sénateurs d’Ottawa, le troisième choix du dernier repêchage de la LNH a enfin pu sauter sur la glace du Centre Canadian Tire, après la semaine de quarantaine qui a suivi son passage étourdissant au Championnat mondial junior d’Edmonton avec Équipe Allemagne.

Il a pris place à l’aile gauche d’un trio pivoté par Derek Stepan, le vétéran acquis des Coyotes de l’Arizona qui était en confinement avec lui à l’hôtel Brookstreet, et par le nouveau-venu Evgenii Dadonov, séparé de Brady Tkachuk pour la première fois du camp.

«J’étais très excité d’arriver ici et d’apprendre à connaître tout le monde. J’ai hâte de jouer avec les gars. C’est une journée incroyable jusqu’à maintenant. La pratique était excellente et je suis tellement excité d’être ici maintenant», a-t-il lancé d’entrée de jeu, souriant quand il a sauté sur la glace tel que vu dans un vidéo publié sur les réseaux sociaux du club.

Le nouveau numéro 18 -- son 8 favori a été retiré de la circulation en l’honneur de Frank Finnigan -- dit que ses nouveaux coéquipiers «m’ont rendu la vie facile, ils m’ont bien accueilli aujourd’hui et je me sens bien avec eux». Assuré de son poste pour commencer la saison, il a déjà accepté une invitation de Brady Tkachuk pour habiter avec lui et Josh Norris, dans la résidence que le premier loue à l’ancien Sénateur Mark Stone, ce qui devrait faciliter son adaptation.

«C’est vraiment bien qu’ils me l’aient demandé, je pense que ça va m’aider à apprendre à connaître tout le monde rapidement. Je suis aussi très excité pour ça», a noté Stützle, qui fêtera ses 19 ans vendredi lors du premier match de la saison contre Toronto.

Il a qualifié Stepan de «bon mentor» pour lui alors qu’il l’a aidé à passer à travers sa troisième quarantaine en un mois au Canada, s’entraînant avec lui dans un petit gymnase aménagé pour eux à l’hôtel.

Derek Stepan

«J’ai appris à le connaître un peu, c’est un bon ‘kid’. Je blaguais avec ma femme que j’ai trois jeunes à la maison, et que j’ai adopté un Allemand de 18 ans, a indiqué Stepan. Avant même de sauter sur la glace avec lui, j’avais la sensation qu’il a beaucoup de maturité, ce qui est bien pour un jeune de 18 ans. Lors de sa première pratique, tu peux voir qu’il a beaucoup de talent. C’était bon de voir qu’il était un peu nerveux au début aussi. Il a fait du bon travail pour prendre ses aises. C’est facile de travailler avec lui. Pendant notre quarantaine, j’ai fait mes recherches sur lui en ligne, j’ai regardé beaucoup de ses faits saillants. J’espère pouvoir mettre une bonne pression sur lui chaque jour pour qu’il puisse être un bon pro longtemps.»

L’entraîneur-chef D.J. Smith était heureux de pouvoir compter sur tout son monde pour la première fois du camp, notant que la vedette du jour «regardait bien».

«Son coup de patin est exceptionnel et il peut faire des jeux, il sait comment jouer sur un jeu de puissance aussi. Comme il est jeune, on ne veut pas trop lui en demander, on lui dit les choses les plus importantes à faire et ne pas faire. Ça fait partie de son développement d’apprendre ‘on the fly’. ‘Steper’ va l’aider. Le ‘kid’ était excité d’être sur la glace et c’est fantastique quand des jeunes arrivent avec de l’énergie comme ça», a-t-il noté.

Stützle portait encore ses patins aux couleurs de l’Allemagne pour son premier entraînement à Ottawa, après un tournoi où il a récolté cinq buts et cinq passes en cinq parties pour mener son pays à une première participation aux quarts de finale du CMJ, de quoi augmenter encore les attentes envers lui.

«C’est excellent pour moi (les attentes des amateurs), mais je dois faire mes preuves ici, à ce niveau. C’est mon objectif. J’espère avoir un bon camp d’entraînement et une bonne saison. C’est mon but. C’est bien que tout le monde soit excité, mais je dois jouer du bon hockey. C’est ma première étape maintenant», a-t-il affirmé.

Stützle a cherché à tirer profit de sa quarantaine d’une semaine du mieux qu’il le pouvait. «J’ai dormi beaucoup... J’ai fait beaucoup de Facetime avec mes amis à la maison, et j’avais aussi beaucoup de papiers à signer. Ça m’a donné le temps de m’organiser un peu. Mais j’avais hâte de retourner sur la glace», a ajouté le jeune homme, qui s’est décrit comme un travailleur acharné qui a amélioré son maniement de bâton au cours de la dernière année et qui «déteste perdre et aime gagner».