Bobby Ryan a été réintégré dans l’alignement contre les Rangers lundi après avoir regardé les deux derniers matches des siens depuis les gradins.

Le retour forcé de Bobby Ryan

NEW YORK — Le purgatoire de Bobby Ryan dans les gradins a pris fin lundi dans la Grosse pomme.

L’entraîneur des Sénateurs D.J. Smith n’a pas eu trop le choix d’envoyer son joueur le mieux payé dans la mêlée, tout comme un autre vétéran grassement payé, Mikkel Boedker, en raison de l’épidémie de blessures qui frappe son club.

Laissé de côté lors des deux derniers matches des siens, Ryan a donc été une dizaine de jours sans jouer, avec la pause de cinq jours entre les parties de samedi dernier à Boston et du dimanche précédent contre San Jose, quand Smith a pris la décision de le rayer de sa formation.

Ça lui a donné beaucoup de temps pour penser, trop à son avis.

« Ça fait plus d’une semaine sans match et avec beaucoup de pratiques en raison du calendrier que nous avions. J’ai eu une bonne semaine alors que ça a été difficile de regarder les gars tomber à 10 avants (avec les blessures à Scott Sabourin et Logan Brown), dans les circonstances autour de ce match. Les deux derniers jours, je commençais à avoir hâte de jouer », a-t-il dit avant de participer à un entraînement optionnel lundi matin au Madison Square Garden.

À LIRE AUSSI: Pageau mène les Sénateurs à la victoire sur Broadway

« Il n’y a pas moyen de ne pas trop y penser et trop analyser les choses. Tu dois tenter de ramener tes pensées au présent et oublier ce qui n’est pas important, les “si j’avais ceci ou cela”, et se remettre au travail », a-t-il ajouté en parlant de son retour au jeu.

Smith a inséré Ryan à la droite d’un troisième trio complété par Chris Tierney et Tyler Ennis pour amorcer le match, et il entendait l’utiliser sur le jeu de puissance amorphe de son club.

« On veut qu’il apporte de l’offensive, on a besoin qu’il patine comme il le faisait au début du camp d’entraînement, puis il ne le faisait pas si bien récemment. On a besoin qu’il fasse des jeux et qu’il aide le jeu de puissance », a commenté Smith en matinée.

« On a joué notre meilleur match (sans lui) contre San Jose et on avait donc gardé le même alignement (à Boston). Les deux blessures ouvrent le chemin à son retour et à celui de “Boeds” (Boedker), à eux de saisir la chance et de rester dans l’alignement », a-t-il ajouté.

Ryan a mentionné que la présence à ses côtés de Boedker l’a aidé.

« J’ai passé beaucoup de temps avec lui, évidemment. Nous sommes deux vétérans qui ont joué beaucoup de matches et qui voient maintenant l’autre côté des choses. C’est bon d’avoir un autre gars qui traverse ça. On peut échanger des idées, parler de hockey ensemble. Garder le moral est important, tu veux être un bon ami dans cette situation, un bon coéquipier. Il (Boedker) a fait du bon travail, il a été dans et hors de l’alignement souvent. Il a eu du temps sur la galerie et j’ai essayé de suivre sa façon de faire cette semaine », a-t-il noté.

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Sabourin à la maison

Les Sénateurs ont fait savoir que l’attaquant Scott Sabourin est rentré à Ottawa dimanche soir, après avoir passé une nuit dans un hôpital de Boston quand il a quitté la patinoire en civière, sonné par une collision avec David Backes (qui semble lui aussi avoir une commotion cérébrale).

« C’est incroyable, j’ai parlé à “Sabby” (Sabourin) hier et je ne peux croire à quel point le kid est tough. Tu lui parles au téléphone et c’est comme si rien n’était arrivé », a dit D.J. Smith lundi matin. Interrogé à savoir s’il devrait maintenant suivre le protocole des commotions cérébrales, il a ajouté : « Je n’ai pas toutes ces informations. Mais c’est assez évident, je pense, le gars était inconscient. On ne le mettra pas en danger, on va s’assurer qu’il soit à 100 % avant qu’il fasse quoi que ce soit. »

***

Anisimov en ville

Malgré l’épidémie de blessures de son club, en particulier au centre, le vétéran Artem Anisimov ne ressent pas de pression de revenir au jeu plus vite, même si le plan original a changé et qu’il est venu rejoindre son équipe à New York dimanche soir.

« Je me sens beaucoup mieux que lorsque je suis revenu la dernière fois à Dallas. Il n’y a pas de douleur. Je suis peut-être revenu un peu trop vite et ça a empiré. On prend un peu plus notre temps cette fois... Moi, je veux juste revenir en santé et jouer au hockey », a indiqué le Russe acquis des Blackhawks contre Zack Smith, qui a raté un huitième match sur les neuf derniers des siens lundi.