D’ici au 25 février, date limite des transactions, les questions concernant l’avenir de Mark Stone, Matt Duchene et Ryan Dzingel ne vont que s’intensifier.

Le retour des grandes questions

Ryan Dzingel pourrait être un joueur autonome sans compensation le 1er juillet prochain.

Dans sa vie personnelle, l’attaquant des Sénateurs d’Ottawa ne le sera plus alors qu’il a profité de la pause du Match des étoiles pour poser LA grande question à sa copine, la golfeuse professionnelle Elise Lobb, lors d’un séjour en Arizona. Comme elle a dit oui à sa demande de l’épouser, son nom pourra être rayé de la liste des joueurs célibataires du club à une date indéterminée. À moins qu’un détour dans une chapelle de Las Vegas n’ait déjà permis de régler cette question, ce n’était pas précisé dans une histoire partagée par Dzingel sur son compte Instagram.

Ce qu’il reste à voir, c’est si l’heureux couple pourra établir des racines dans la capitale nationale.

Le compteur de 20 buts pour une deuxième saison consécutive va retourner au boulot avec ses coéquipiers jeudi à Pittsburgh et comme il ne reste que 26 jours avant la date limite des transactions, les questions concernant son avenir dans l’organisation, tout comme que celui de Mark Stone et de Matt Duchene, ne vont aller qu’en s’intensifiant.

Dans le contexte d’une équipe qui a avoué dès l’été dernier qu’elle était en processus de reconstruction et qui occupe le dernier rang du classement général de la LNH, il est évident que ces trois joueurs devraient être échangés d’ici là si des ententes sur des pactes à long terme ne peuvent être négociées avec le directeur général Pierre Dorion.

Dans le même contexte, il n’y a pas beaucoup de vétérans intouchables au sein de cette équipe. Dorion avait soumis l’attaquant Zack Smith au ballottage à la fin du dernier camp d’entraînement et il serait certes prêt à se départir de ses services maintenant afin d’éliminer son contrat lui rapportant 3,25 millions $ pour encore deux autres saisons après la présente. Il en va probablement de même pour l’ancien Shark Mikkel Boedker (4 M$ jusqu’à la fin de 2019-2020) et pour Magnus Paajarvi (900 000 $ pour cette saison seulement), si un autre club veut offrir un choix de repêchage pour eux.

On serait porté à croire que le lourd contrat de Bobby Ryan – 7,25 M$ par an jusqu’à l’été 2022 – fait qu’il serait difficile de trouver preneur pour lui. Rappelons qu’à la date limite l’an passé, celui-ci pensait qu’il allait passer aux Golden Knights de Vegas dans une méga-transaction impliquant Erik Karlsson.

Puis il y a le joueur le plus expérimenté de la présente brigade défensive même s’il n’a que 25 ans, Cody Ceci. Il fait 4,3 M$ cette saison et sera à nouveau joueur autonome avec restriction l’été prochain, ayant droit de retourner en arbitrage salarial, un processus dont il était ressorti meurtri l’été dernier. Son nom revient de plus en plus dans les rumeurs, alors que les informateurs des réseaux de télévision se demandent ce que les Sénateurs pourraient obtenir en retour de ses services, dans la foulée de l’échange qui a amené Jake Muzzin de Los Angeles à Toronto plus tôt cette semaine. Les Maple Leafs ont sacrifié leur choix de première ronde en 2019 et deux espoirs (Carl Grundstrom et Sean Durzi) pour faire son acquisition.

« Pour un tel retour (contre Muzzin), il est certain à 100 % que Ceci est disponible, a affirmé Darren Dreger, de TSN, cette semaine. Pourquoi est-ce qu’Ottawa ne voudrait pas un choix de première ronde et quelques espoirs, ou un choix de première ronde et un joueur de la LNH pour un défenseur droitier de 25 ans ? Il [Dorion] doit mettre Stone sous contrat, il doit mettre Duchene sous contrat et il pourrait aussi faire signer Ryan Dzingel, donc il doit liquider quelques morceaux et obtenir un excellent retour. »

Soulignons que Dzingel, 26 ans, écoule la deuxième année d’un contrat qui lui rapporte un salaire de 1,8 M$ par an. Duchene fait 6 M$, Stone 7,3 M$. Ils veulent évidemment tous des augmentations de salaire.

+

Brassard dans les rumeurs

Alors que les rumeurs de transaction s’intensifient dans le circuit Bettman à l’approche de la date limite des échanges du 25 février, il faut noter que le nom du Gatinois Derick Brassard revient régulièrement dans les conversations concernant les Penguins qui ont fait son acquisition des Sénateurs il y a un peu plus d’un an. Son passage en Pennsylvanie n’a pas été un succès jusqu’à maintenant, alors qu’il a été incommodé par une blessure à l’aine en séries l’an dernier ainsi que plus tôt cette saison. L’ancien des Rangers et des Blue Jackets a neuf buts et six passes à sa fiche en 40 matches cette saison, avec un différentiel de moins-6. Brassard a raté l’affrontement de mercredi contre le Lightning en raison d’une blessure au haut du corps. Lundi, le Gatinois a écopé d’une majeure et d’une inconduite de partie à la suite d’un coup de coude qui a ensanglanté le défenseur des Devils Sami Vatanen. La LNH a décidé de ne pas lui imposer de sanction supplémentaire même si ce dernier a subi une commotion cérébrale. Sa punition entraîne une amende automatique de... 100 $.

Pageau en Floride

Alors que les Sénateurs se préparent à reprendre le collier, le centre gatinois Jean-Gabriel Pageau a accordé une entrevue à TSN 1200 mercredi où il a laissé entendre qu’il a profité de la pause du Match des étoiles pour se reposer. Il n’a plus besoin de faire de réhabilitation pour son tendon d’Achille déchiré lors du premier jour du camp d’entraînement, lui qui est revenu en janvier pour disputer les huit dernières parties avant le congé. « Je suis allé passer quatre jours en Floride, j’ai juste essayé de relaxer. La réhabilitation a été beaucoup de travail pendant quatre mois. Ça a été très intense, à part pour une couple de jours à Noël, je n’ai pris que trois jours de congé alors que je voulais vraiment tout faire pour revenir le plus rapidement possible et le plus près de 100 % possible. Et c’est ce que j’ai fait. J’ai patiné hier [mardi] et je vais être prêt à repartir à Pittsburgh [vendredi] », a indiqué Pageau, qui a compté son seul but de la saison à son premier match en revenant au jeu.