Auston Matthews (à droite) avait inscrit quatre buts à son premier passage au Centre Canadian Tire.

Le retour d'Auston Matthews

Gros samedi soir en perspective à Kanata. Il s'agira de la première visite d'Auston Matthews au Centre Canadian Tire... depuis sa première visite au Centre Canadian Tire.
La première visite a été mémorable. Personne ne l'a oubliée.
C'était le 12 octobre, la soirée inaugurale de la saison 2016-17 dans la Ligue nationale de hockey. Les Maple Leafs de Toronto se sont inclinés, 5-4, en prolongation. Leurs partisans s'en foutaient éperdument. Matthews, l'élu qui doit ramener la gloire et l'honneur à cette ancienne franchise, avait entrepris sa carrière de façon glorieuse en inscrivant quatre buts.
Le deuxième duel entre les Leafs et les Sénateurs dans la capitale sera différent, promet Guy Boucher.
« Cette fois-ci, Matthews ne pourra pas nous prendre par surprise avec son immense talent », a-t-il lancé, vendredi midi.
À ce moment précis, au podium dans la salle des conférences de presse du CCT, l'entraîneur-chef d'Ottawa a eu envie de se mordre la langue.
« Bien entendu, Matthews n'aurait pas du nous surprendre avec son talent en octobre. J'aurais du savoir à quel point il était bon. Je l'ai vu à l'oeuvre dans la Ligue nationale suisse la saison dernière ! »
Tout compte fait, son associé Marc Crawford aurait du savoir, lui aussi. « Crawford travaillait en Suisse, lui aussi. En plus, il dirigeait l'équipe de Matthews ! »
Un coach heureux
Boucher a lancé tout ça de façon légère. Il était de très bonne humeur.
Les Sénateurs viennent de signer deux victoires assez convaincantes, durant lesquelles ils ont muselé des joueurs de très haut niveau.
Jeudi, ils ont blanchi Sidney Crosby.
Dimanche, Connor McDavid a obtenu deux mentions d'aide à leurs dépens. Il s'est quand même fait damer le pion par Kyle Turris et Mark Stone.
Si on remonte un peu plus loin, on se souvient que les Sénateurs ont subi leur dernière défaite face aux Capitals de Washington. Dans ce revers de 1-0, Alexander Ovechkin a été écarté de la feuille de pointage.
« Il ne fait aucun doute, dans mon esprit, que nous sommes mieux préparés à faire face aux vedettes. Nous avons évolué défensivement, tant de manières individuelle que collective », estime le coach.
Le temps passe vite
Les Sénateurs atteindront officiellement le cap de la mi-saison après leur deuxième duel contre Matthews. Après 40 parties, leur fiche fort satisfaisante de 22-14-4 leur permet d'occuper le troisième rang de la section Atlantique. Ils accusent un minuscule retard d'un point sur les détenteurs du deuxième rang, les Bruins de Boston. Ils ont surtout joué cinq matches de moins qu'eux.
« Le temps passe vite, constate le meilleur attaquant d'Ottawa, Mark Stone. L'an dernier, nous n'étions pas dans la course. Le temps s'égrenait très lentement. Cette fois, nous sommes dans la course, exactement là où nous voulons être. »
« Il y a deux ans, les matches contre les Leafs étaient importants pour nous, pas pour eux. L'an dernier, ces matches ne voulaient à peu près rien dire pour les deux équipes. Cette année, nous sommes tous en train de nous battre pour une place en séries. C'est très excitant », complète l'ailier droit qui connaît de bons moments. Stone a inscrit 16 points à ses 15 derniers matches.
Condon accepte enfin de se reposer
Mike Condon
Mike Condon a obtenu congé d'entraînement, vendredi. Ça n'a pas été facile. Au départ, il refusait de coopérer. Il tenait à enfiler ses jambières pour aller bloquer des rondelles.
«Il est, sans l'ombre d'un doute, l'athlète le plus travaillant que j'ai eu l'occasion de diriger», dit avec un brin d'admiration Guy Boucher.
L'Américain a quand même besoin de repos. Il a participé aux 16 derniers matches de son équipe. «Nous nous occupons bien de lui, assure l'entraîneur. Avec la pause des Fêtes et notre semaine de relâche, il a obtenu tout plein de moments de répit. Il a beaucoup joué, mais il a souvent eu l'occasion de se reposer.»
Condon doit disputer un 17e match consécutif, samedi. Pour l'occasion, il devrait être confronté à Curtis McElhinney.
Les Leafs jouaient au Madison Square Garden de New York, vendredi. Contre les Rangers, ils ont misé sur leur titulaire, Frederik Andersen. Pour le deuxième match en autant de soirs, ils devraient revenir à la charge avec McElhinney. On se souvient (un peu) de lui pour ses sept matches disputés dans l'uniforme des Sénateurs, à la fin de la saison 2010-11.