« C’est tout un feeling pour nous deux de jouer ici », a noté Fredrik Claesson.

Le premier but de Claesson

STOCKHOLM — La soirée des Suédois des Sénateurs a été pas mal parfaite vendredi.

Fredrik Claesson a compté son premier but de la saison, Johnny Oduya a récolté une passe, et Erik Karlsson a récolté deux passes, dont une sur le but vainqueur en prolongation du gain de 4-3 d’Ottawa contre l’Avalanche du Colorado.

« Et en plus, la Suède a gagné au soccer. C’était une soirée toute suédoise », a fait remarquer l’entraîneur-chef Guy Boucher, faisant référence à un gain de 1-0 du « Tre Kronor » contre l’Italie en match de qualification pour la Coupe du monde, dans le stade voisin du Ericsson Globe.

« C’était une sensation incroyable de marquer ici, devant mon monde. J’ai pu utiliser la célébration que j’avais utilisée pour la première fois ici, contre A.I.K. (avec Djurgardens). J’espère pouvoir le faire encore (samedi). C’est tout un feeling pour nous deux de jouer ici », a lancé un Claesson qui était tout sourire, flanqué qu’il était de Karlsson au podium.

« Tout le monde était content pour Freddy, il est un gars tellement apprécié dans notre chambre », a noté Boucher.

Même s’il avait été impliqué dans plusieurs beaux moments de cette soirée dans son pays, à commencer par la mise au jeu protocolaire entre lui et Gabriel Landeskog effectuée par Peter Forsberg, Karlsson n’était pas nécessairement content de sa performance.

Il n’était certes pas content quand un revirement qu’il a commis en zone adverse, après avoir fait une feinte spectaculaire, a permis à Matt Nieto de s’échapper et d’obtenir un tir de punition quand Chris Wideman l’a cinglé sur son repli défensif. Craig Anderson a cependant réussi l’arrêt de justesse pour empêcher l’Avalanche de créer l’égalité en fin de deuxième tiers. Karlsson a fracassé son bâton en rentrant au banc des siens auparavant.

« Ce sont des choses qui arrivent, c’est frustrant parfois. Quand des erreurs arrivent, le groupe que nous avons cherche à les réparer. C’est évident que “Andy” (Anderson) a fait un gros arrêt là-dessus et il en a fait d’autres pendant tout le match quand nous, comme joueurs, ne faisions pas notre travail comme il faut. C’est quelque chose dont on avait besoin aujourd’hui », a-t-il souligné.

Même s’ils ont échappé une autre avance en troisième période, les Sénateurs ont maintenant une fiche de 6-0-2 quand ils mènent après 40 minutes de jeu. Ils ont aussi porté leur fiche en prolongation à 2-5 avec cette victoire.

Karlsson était de meilleure humeur quand il a été question de la contribution du nouveau venu Matt Duchene, qui s’est bien débrouillé en général.

« On a vu les qualités qu’il a, ça va lui prendre un certain temps à s’habituer au système que nous jouons et à s’intégrer à un groupe différent dans une ville différente. Mais il a bien fait les choses avant le match, pendant le match et après le match. Ce n’est pas une situation facile et on va lui donner le temps dont il a besoin pour atteindre le potentiel qu’il a. Il devrait s’intégrer, je pense qu’il a encore plus de potentiel que bien des gens pensent. Ça en dit beaucoup sur le gars », a-t-il noté.

Son nouvel ailier Mike Hoffman a obtenu une passe lors de ce match pour porter à sept sa série de matches avec au moins un point (il a un but et huit passes pendant celle-ci). Karlsson en a au moins un à ses six dernières parties.

Chris DiDomenico n’a pas de série du genre, mais il a marqué le troisième but des siens pour les lancer en avant, un troisième en huit matches depuis son rappel de Belleville, lui qui a aussi trois passes. « Pour certains, c’était un match assez différent en raison du décalage horaire, et en plus il n’y a pas beaucoup de lumière du soleil ici pendant la journée. Mais on s’est battu pendant 60 minutes, on a trouvé un moyen d’aller chercher une grosse victoire à la fin. Moi, plus je joue, plus j’ai confiance. Je suis assez à l’aise en Europe, j’ai passé cinq saisons ici. Je m’attendais cependant à jouer sur une grande patinoire, je n’ai su qu’il y a quelques jours qu’on jouait sur une glace de grandeur nord-américaine », a-t-il raconté.

Les Sénateurs ont eu le meilleur 32-19 au chapitre des lancers lors de cette rencontre.