Rickard Rakell a déjoué Marcus Högberg en fusillade permettant aux Ducks de remporter le match.

Le point d’extra aux Ducks

Le résultat du match entre les Sénateurs d’Ottawa et les Ducks d’Anaheim avait surtout de l’importance en vue de la prochaine loterie du repêchage.

La bataille entre les clubs de 27e et 28e places dans la LNH ne passera certes pas à l’histoire, ayant été remportée 3-2 en tirs de barrage par les Ducks, pas plus que le nombre d’amateurs qui prenaient place dans les gradins du Centre Canadian Tire.

La foule annoncée de 9238 amateurs était la deuxième pire à l’amphithéâtre de Kanata, celle de 9204 le 10 octobre dernier lors de la visite des Blues de Saint-Louis demeurant le record de médiocrité depuis l’ouverture de l’édifice en janvier 1996.

C’était la cinquième fois cette saison que le club du propriétaire Eugene Melnyk attirait moins de 10 000 amateurs dans un amphithéâtre qui peut en accueillir près du double, et la deuxième en 2020 après les 9637 de la semaine dernière contre les Devils du New Jersey.

Les Sénateurs de l’ère moderne ont déjà fait pire, mais c’était lorsqu’il jouait au Centre municipal d’Ottawa (maintenant l’Aréna de la Place TD) avec ses 10 500 places : le 30 novembre 1995, il n’y avait eu que 8167 spectateurs pour une visite des Islanders de New York, peu après les congédiements de l’entraîneur-chef Rick Bowness et de son adjoint Alain Vigneault.

Pour ce qui est du match lui-même, les Sénateurs ont encore été incapables de procurer un gain en temps réglementaire au gardien Marcus Högberg, qui encaissait un septième revers en prolongation ou tirs de barrage. Ottawa a un dossier de 0-5 en fusillade cette saison, et de 4-11 après 60 minutes de jeu.

Ondrej Kase et Rickard Rackell ont déjoué Högberg lors du concours d’habiletés, alors que John Gibson a arrêté Drake Batherson et Anthony Duclair à l’autre bout, lui qui avait effectué 30 arrêts lors des 65 premières minutes de jeu. Il n’a été pris en défaut que par Batherson et Artem Anisimov lors de jeux de puissance, à chaque fois sur des passes de Mike Reilly.

« On devrait presque souhaiter revenir aux années 1980 pour qu’on ait une nulle et qu’on se sente un peu mieux en retournant à la maison, mais nous avons quand même encore fait de bonnes choses. Nous pouvons lutter avec tous les clubs dans la ligue. Éventuellement, nous allons gagner ces matches serrés », analysait l’entraîneur-chef D.J. Smith après coup.

L’attaque à cinq a produit les deux buts après avoir été incapable de profiter d’un avantage numérique de quatre minutes quand Reilly a été coupé sur la paupière par un coup de bâton au premier tiers. « Nous avons joué un bon match dans notre zone, on a juste commis quelques erreurs et la rondelle s’est retrouvée dans notre filet. Nous sommes dans tous les matches et on laisse filer quelques points de classement, mais on se place quand même dans une bonne position pour obtenir deux points. On peut bâtir là-dessus, il nous reste à s’appliquer un peu plus en prolongation pour éviter d’aller en fusillade peut-être », estimait l’arrière obtenu du Canadien de Montréal le mois dernier.

Les Sénateurs, qui ont perdu les services de l’attaquant Vladislav Namestnikov en raison d’une blessure au bas du corps quand il a bloqué un tir en deuxième période, se prépareront maintenant à recevoir la visite de l’Avalanche du Colorado jeudi au CCT.

+

Drake Batherson

BATHERSON EN PLEINE CONFIANCE

Le deuxième but dans la LNH de Drake Batherson cette saison a été pas mal plus spectaculaire que son premier.

Il a déjoué John Gibson d’un tir vif dans la lucarne, après un bel échange avec Mike Reilly et Jean-Gabriel Pageau en avantage numérique au deuxième tiers.

«Il était plus beau que mon premier [contre Montréal le mois dernier, il y a sept matches] et j’étais dû. C’était une bonne sensation que ça rentre, a dit Batherson après le revers de 3-2 en tirs de barrage. Je pense que je me sens plus à l’aise qu’au début de l’année. Plus je passe de temps ici, plus j’ai confiance et je trouve de la place pour patiner avec la rondelle.»

Batherson a fait quelques autres belles feintes au cours de la rencontre, mais il a été frustré par Gibson lorsqu’envoyé en premier pour les locaux en fusillade, ce dernier lui servant un harponnage. «Notre entraîneur des gardiens nous avait avertis qu’il avait un bon poke check, je m’y attendais et j’ai tenté d’amener la rondelle sur mon revers alors qu’il s’est amené. Je vais devoir essayer autre chose pour le battre la prochaine fois», a-t-il ajouté.

Pageau est impressionné de voir la confiance affichée par Batherson. «Depuis qu’il est revenu, il joue avec confiance. Je pense qu’il a été notre meilleur joueur ce soir. Il est calme avec la rondelle et il finit ses mises en échec», a-t-il souligné.

Le Gatinois n’était pas d’accord avec la suggestion que les Sénateurs devraient considérer un revers en tirs de barrage comme un verdict nul. «Non, on veut gagner. Ce n’est pas quelque chose qui est le fun, perdre. On pense tous à ce qu’on aurait pu faire pour ne pas se rendre en tirs de barrage. On doit tous se regarder dans le miroir», a-t-il dit, ne souhaitant pas particulièrement être utilisé dans la rotation de tireurs en fusillade.

À LIRE AUSSI : Le sommaire du match