Le président des Sénateurs, Cyril Leeder (droite) a confirmé hier l'association de l'organisation avec Bell Média. L'entente devrait permettre aux Sénateurs d'obtenir plus de visibilité sur les ondes de RDS.

Le mariage RDS-Sénateurs confirmé

Les modalités financières de la nouvelle entente qui lie les Sénateurs à Bell Média n'ont pas été dévoilées. On raconte toutefois que le contrat en vertu duquel RDS et TSN diffuseront la majorité des matches de l'équipe au cours des 12 prochaines années pourrait rapporter près de 400 millions $ au propriétaire Eugene Melnyk.
Le président des Sénateurs, Cyril Leeder, a reconnu hier qu'il s'agit du « plus important contrat de télédiffusion et radiodiffusion paraphé par l'organisation depuis son arrivée dans la LNH au début des années 1990.
« Ce contrat nous permettra de poursuivre nos différents engagements communautaires. Il nous permettra d'apporter des améliorations à notre amphithéâtre. Enfin, il nous permettra de continuer à bâtir une équipe de hockey qui sera compétitive sur la patinoire », a-t-il déclaré durant une conférence de presse, hier midi, au Centre Canadian Tire.
Le contrat comporte plusieurs volets.
D'abord, les droits de télédiffusion régionaux de langue française seront cédés à RDS. À compter de la saison prochaine, le plus ancien réseau francophone dédié aux sports au Canada présentera plus de 40 matches réguliers des Sénateurs. « Nous parlons d'une quarantaine de parties, mais en réalité, nous pourrions en présenter bien davantage », estime le président de RDS, Gerry Frappier.
Bell Média détiendra également les droits de radiodiffusion de langue française des Sénateurs.
Au Canada anglais, TSN présentera une cinquantaine de parties des Sénateurs par saison à compter de l'an prochain. La chaîne succédera donc à Sportsnet à titre de partenaire principal des Sénateurs.
La station de radio anglophone ottavienne TSN 1200 continuera de diffuser toutes les rencontres de la saison régulière et celles des séries éliminatoires à son antenne.
Plus de présence à l'écran
L'entente devrait également permettre aux Sénateurs d'obtenir plus de visibilité, dans l'ensemble, en Outaouais.
RDS a l'intention de parler de l'équipe de la capitale avant et après les matches qui seront présentés à son antenne.
« C'est une promesse que nous avons faite. Il y aura des émissions spéciales consacrées aux Sénateurs avant, pendant et après la saison. Nous allons aussi leur accorder une priorité accrue à l'intérieur des émissions périphériques comme Hockey 360. Ce sera la même chose au niveau de l'Antichambre ou du bulletin Sports 30. Il y aura une augmentation du contenu axé sur les Sénateurs. Je pense que ça cadre très bien dans le contexte d'un partenariat à long terme. C'est dans notre intérêt et dans l'intérêt de l'équipe de le faire. Nous assistons à un mariage entre deux entreprises. Un mariage à très long terme. Ça invite à l'investissement », indique Gerry Frappier.
Les commentateurs qui seront affectés à la description des matches des Sénateurs n'ont pas encore été choisis. Félix Séguin et Patrick Lalime formaient un duo fort populaire auprès des partisans, mais ils ont récemment quitté pour se joindre à l'équipe de TVA Sports.
« On va prendre le temps de bien y réfléchir. Je n'ai aucune inquiétude sur le talent des gens qui prendront la relève », affirme M. Frappier.
« On a d'autres hommes de talent chez nous. On vient à peine d'embaucher Guillaume Latendresse, par exemple. Un peu à l'image d'une équipe de hockey, il faut toujours qu'il y ait de la relève qui pousse. »
Partenaire radio recherché
Dans le contrat qui vient d'être signé, Bell a également obtenu les droits de radiodiffusion de langue française des Sénateurs. La firme s'engage à présenter tous les matches, sans exception, à compter de la saison prochaine. Il ne lui reste plus qu'à trouver une antenne qui serait intéressée à diffuser...
Dans le marché d'Ottawa-Gatineau, Bell possède deux stations francophones : NRJ 104,1 et Rouge FM 94,9.
Dans un échange de courriels, hier, un responsable des communications chez Bell a toutefois indiqué que l'entreprise n'avait pas pour l'instant l'intention de présenter du hockey de la LNH sur ces stations.
Quelques options sont donc sur la table. Un dirigeant du 104,7 FM s'est dit ouvert à la possibilité de négocier avec Bell. Les Sénateurs pourraient aussi conserver leur place sur les ondes de la station ottavienne à vocation communautaire Unique FM.