Le directeur général adjoint des Sénateurs d’Ottawa, Randy Lee, aurait touché de façon inappropriée un jeune homme de 19 ans et aurait aussi tenu des propos obscènes sur ses propres parties génitales.

Le d.g. adjoint des Sénateurs accusé de harcèlement

Le directeur général adjoint des Sénateurs d’Ottawa Randy Lee, a passé quelques heures derrière les barreaux, dans la nuit de jeudi à vendredi. Il fait maintenant face à des accusations de harcèlement, à la suite d’un incident qui s’est produit à Buffalo, en marge du camp d’évaluation des espoirs de la Ligue nationale de hockey.

Selon l’information qui a été dévoilée dans un point de presse, vendredi matin, M. Lee aurait touché de façon inappropriée un jeune homme de 19 ans. Il aurait aussi tenu des propos obscènes.

Ce serait arrivé vers 10 h 30, jeudi matin. M. Lee, un employé de longue date des Sénateurs, venait de quitter un établissement du centre-ville. Sa présumée victime, un employé de l’hôtel, était chargé de le raccompagner.

Dans une conférence de presse, le procureur général du comté d’Erie, John Flynn, a dévoilé certains détails de l’histoire.

« M. Lee aurait mis sa main sur une épaule du jeune homme. Il aurait continué, même quand le jeune homme lui a demandé d’arrêter », a-t-il indiqué.

Toujours selon l’information divulguée par M. Flynn, Randy Lee aurait passé un commentaire inapproprié sur ses propres parties génitales, au moment où le véhicule s’immobilisait devant l’hôtel.

« Le conducteur était très ébranlé. Il s’est immédiatement adressé au chef de la sécurité de l’hôtel. Ce dernier a fait appel à la police de Buffalo. »

« Ce n’est pas le crime du siècle », a répété M. Flynn à quelques reprises durant sa rencontre avec la presse.

On a néanmoins ressenti le besoin de saisir le passeport de Randy Lee.

« Puisqu’il est citoyen canadien, nous voulions nous assurer qu’il ne quitte pas le pays. »

M. Lee a été libéré, sous promesse de comparaître à nouveau. Cette comparution devrait avoir lieu lundi.

L’organisation des Sénateurs a émis un très laconique commentaire sur ce dossier. Le communiqué a été émis en milieu d’après-midi.

« Nous sommes au courant des accusations déposées contre Randy Lee à Buffalo. Nous demandons toujours aux membres de notre organisation de se comporter de la meilleure façon qui soit, peu importe l’environnement dans lequel ils évoluent. C’est pourquoi nous allons réviser cet incident avec le plus grand soin et donnerons une mise à jour dès qu’il y en aura une. »

L’organisation des Sénateurs doit rencontrer plusieurs dizaines de hockeyeurs, cette semaine, durant le camp d’évaluation des espoirs.

L’équipe détient le quatrième choix de la première ronde, lors de la prochaine séance de sélection.