Après s’être buté à Craig Anderson à deux reprises plus tôt dans le match, Brendan Gallagher a fait dévier un tir derrière le cerbère des Sénateurs en début de troisième période.

Le Canadien se charge encore des Sénateurs

Les Sénateurs d’Ottawa ont posé un beau geste en affichant leur appui à « la Résistance » jeudi soir au Centre Canadian Tire, invitant un groupe de jeunes à arborer le drapeau franco-ontarien sur la patinoire pendant les hymnes nationaux.

Par la suite, ils n’ont pas été capables de résister aux attaques du Canadien de Montréal, qui a balayé les honneurs de cette série aller-retour avec un gain de 5-2 remporté devant 15 820 amateurs, une majorité semblant être rangée derrière la troupe de Claude Julien.

Son homologue Guy Boucher avait seulement 10 attaquants à sa disposition à compter pour la deuxième moitié du match puisque Bobby Ryan (haut du corps) et Matt Duchene (bas du corps) ont déclaré forfait en cours de route, le premier au premier vingt et le second au deuxième. Le meilleur compteur des Sénateurs cette saison est rentré au banc et est allé directement au vestiaire, semblant savoir qu’il s’était étiré quelque chose, probablement l’aine, en essayant de battre un défenseur de vitesse pour annuler un dégagement.

Sans eux, l’offensive ottavienne manquait de mordant et le Tricolore a largement dominé, 43-21, au niveau des tirs au but.

« On va en savoir plus dans les prochains jours, ils (Ryan et Duchene) pourraient s’absenter à long terme, a indiqué Boucher après le match. Le plan n’a pas changé (sans eux), c’est la capacité d’avoir quatre lignes capables de jouer contre l’adversaire... Quand tu perds ton meilleur centre, c’est certain que c’est difficile. On a essayé, mais à un moment donné, tu manques de jus, surtout quand tu tires de l’arrière. Si on avait pu garder ça 1-1, on aurait pu garder ça serré, mais on a donné deux buts sur deux revirements pour rien. Ces deux buts nous ont enterrés. »

Comme mardi à Montréal, le Canadien a pris le contrôle du match avec deux buts en peu de temps en deuxième période, ceux de l’ex-Olympique Paul Byron et Andrew Shaw qui ont complété de belles passes de Phillip Danault et Jonathan Drouin, respectivement. Tom Pyatt, un favori de Boucher, a commis le revirement fatidique de Byron. Ce même Byron a scellé l’issue du match dans un filet désert en fin de rencontre.

Il y a eu une réplique de la part des Sénateurs cette fois, Colin White parvenant à déjouer Carey Price en se retournant après avoir sauté sur le retour d’un tir de Ryan Dzingel lors d’une attaque à cinq avec 1:10 à faire à la période médiane.

Les deux clubs s’étaient échangés des buts à 20 secondes d’intervalle au premier tiers, Mark Stone déjouant un Price voilé après une mise au jeu remportée par White. Le gardien du Tricolore venait de voler un but à Brady Tkachuk de la mitaine. Jeff Petry a eu la tâche plus facile pour déjouer Craig Anderson à l’autre bout, le gardien des Sénateurs voyant son tir de loin lui passer par dessus l’épaule. Anderson s’est cependant repris par la suite en effectuant des arrêts difficiles contre Brendan Gallagher, deux fois plutôt qu’une.

Gallagher l’a cependant pris en défaut en début de troisième tiers en faisant dévier un tir de la pointe de Tomas Tatar.

« Ça n’a pas été une bonne soirée pour nous. C’est la somme de tous les morceaux. On aurait définitivement pu mieux jouer. Mais je ne peux pas regarder ce que les avants ou les défenseurs ont fait, je dois regarder vers moi-même d’abord et me demander, “Est-ce que j’ai donné une chance de gagner à mon club ? Est-ce que j’aurais pu faire certaines choses mieux ?” Les deux buts rapides nous placent dans une position précaire, c’est là que je dois être meilleur que ça. On n’a pas été capable de s’en remettre », a souligné Anderson.

Ottawa (12-14-3) poursuivra ce séjour à domicile en recevant les Penguins de Pittsburgh samedi et les Bruins de Boston dimanche, après un congé d’entraînement vendredi.

+

Colin White

WHITE ET STONE ONT BIEN ESSAYÉ

Colin White et Mark Stone ont bien essayé, mais à part eux et en l’absence de Matt Duchene et Bobby Ryan, les autres attaquants des Sénateurs ont eu des soirées aussi difficiles que le défenseur Thomas Chabot, qui a terminé sa soirée avec un différentiel de moins-4.

« Perdre contre Montréal, ça fait toujours un peu plus mal. On a fait une couple d’erreurs qui ont été coûteuses, a dit White, auteur d’un but et une passe. Ce sont des petites erreurs, on peut corriger ça, ce ne sont pas des gaffes qu’on fait à chaque match... Je pensais qu’en comptant en fin de deuxième, on reviendrait fort en troisième. On a bien commencé, mais la fatigue nous a gagnés en troisième. »

« On a manqué de jus, c’est difficile de revenir de l’arrière dans cette ligue. Tu ne veux pas perdre des gars (comme Duchene et Ryan) qui génèrent beaucoup d’offensive, c’est certain... On avait une bonne chance cette semaine d’être là où on veut être, mais là, il va falloir se regrouper », a ajouté Stone.

Mark Stone

Du côté des gagnants, Paul Byron savourait son doublé devant famille et amis. « On voit Carey (Price) jouer, ces temps-ci... On ne peut pas manquer de confiance, a-t-il noté. J’ai toujours plein de famille, dans les gradins. La foule est toujours super bonne, pour nous, à Ottawa. J’avais eu plein de bonnes chances de marquer, dernièrement. Ça fait du bien de trouver le fond du filet ici. »

Son coéquipier Max Domi a été vu mardi narguant Zack Smith parce qu’il a été soumis au ballottage en début de saison, les caméras le montrant lui dire « waivers ». 

« Je ne me souviens pas d’avoir dit ça. J’imagine que vous êtes assez près de l’action. Si vous l’avez entendu, tant mieux pour vous ! », a-t-il lancé, lui qui a été victime d’un coup de bâton dans les parties intimes par Smith au premier tiers.

>> Sommaire du match