«Craig Anderson s’est débattu toute la saison pour nous, on aurait voulu l’aider plus que ça», a souligné le vétéran attaquant Zack Smith.

Le bilan de Crawford va attendre

Marc Crawford n’était pas prêt à dresser un bilan de son mois comme entraîneur-chef par intérim des Sénateurs d’Ottawa samedi, autant avant qu’après la dernière défaite d’une campagne rocambolesque.

« C’est une question que vous pourrez me poser un peu plus tard. Présentement, je veux juste mettre en perspective ce qui est arrivé [samedi soir] », s’est-il limité à dire quand le sujet de son avenir derrière le banc a été abordé après le revers de 6-2 aux mains des Blue Jackets de Columbus.

Crawford a terminé son point de presse en remerciant ces fanatiques « qui sont demeurés derrière nous à travers une saison très difficile, et j’espère qu’ils voient de l’espoir également ».

Pas moins de neuf recrues ont disputé leur premier match dans la LNH au fil de cette campagne que les Sénateurs ont terminée avec une fiche de 29 victoires, 47 revers et 6 défaites en prolongation ou tirs de barrage qui leur vaut la dernière place du classement pour la première fois depuis 1996. C’est un gain de plus que l’an dernier, quand l’équipe avait fini la campagne au 30e rang du classement général, mais trois points de classement de moins.

L’inexpérience de l’équipe s’est particulièrement fait sentir en défensive, alors qu’Ottawa a terminé bon dernier pour les buts alloués (301, une moyenne de 3,67 par match) et les tirs accordés par match (35,7).

Le vétéran gardien Craig Anderson a été victime une dernière fois cette saison de ces problèmes défensifs alors qu’il a été chassé du match samedi après avoir accordé trois buts sur sept tirs. Anders Nilsson, qui pourrait quitter sur le marché des joueurs autonomes cet été, a fait de son mieux pour limiter les dégâts par la suite avec quelques arrêts spectaculaires.

« C’est malheureux, on l’a laissé à lui-même alors qu’on voulait offrir une meilleure performance pour lui. Il s’est débattu toute la saison pour nous, on aurait voulu l’aider plus que ça », a souligné le vétéran attaquant Zack Smith.

Les Sénateurs ont terminé la campagne avec deux revers consécutifs, ce qui fait que Crawford a présenté une fiche de 7-10-1 en relève à Guy Boucher, congédié le 1er mars dernier. Il reste à voir si ce sera suffisant pour convaincre le DG Pierre Dorion de lui confier le poste à temps plein, lui qui attendait la fin de la saison pour effectuer des entrevues avec différents autres candidats.

« La déception que la saison soit terminée est encore fraîche. Mais nous avons fait de bonnes choses, surtout au cours du dernier mois. Je pense que nous avons fait un long bout de chemin, estimait Smith samedi soir. Le mot reconstruction a été utilisé dès le début de l’année, mais comme joueur, tu ne veux jamais le croire, tu ne penses pas avoir un club qui va rater les séries. On a tout donné et ça n’a pas été suffisant cette saison. C’est une pilule difficile à avaler et ça va prendre quelques semaines pour digérer ce qui est arrivé. »

Smith, qui a commencé la saison en étant soumis au ballottage, était d’avis que Crawford a fait du bon travail dans des conditions difficiles.

« Quand Cro [Crawford] a pris la relève, c’était un nouveau visage, une nouvelle voix. Parfois, tu as besoin de ça. Il a fait du bon travail en s’amenant. On a gagné quelques matches tout en ayant des jeunes joueurs qui ont obtenu beaucoup de temps de glace. Ils ont appris comment jouer dans cette ligue, ce n’est pas une saison perdue, il y a eu beaucoup d’apprentissages qui ont été faits. C’est énorme pour plusieurs gars et on peut s’attendre à plus de nous l’an prochain, alors que les attentes seront plus élevées au sein de l’équipe », a-t-il souligné.

+

CHABOT S'EST BIEN DÉVELOPPÉ

L’espoir d’un avenir meilleur pour les Sénateurs passe par le développement de leurs jeunes joueurs, et à ce chapitre, cette saison rocambolesque qui a pris fin samedi aura été positive, en particulier quand on considère la progression du défenseur Thomas Chabot.

Le représentant du club au dernier Match des étoiles a fait des pas de géant en prenant toute la place à la ligne bleue après le départ de la super-vedette Erik Karlsson au premier jour du camp d’entraînement. Comme ce dernier le faisait la plupart du temps, il a été le meilleur compteur des siens, après les départs de Mark Stone et Matt Duchene.

En comptant samedi soir – mettant fin à une disette de 18 parties –, Chabot a arrêté le compteur à 55 points, dont 14 buts, en 70 parties, lui qui en a raté une douzaine en raison de blessures à une épaule et un pied. Il a établi un nouveau sommet personnel en passant 29:02 minutes sur la patinoire à cette occasion.

Somme toute, c’est une bonne campagne qui vient de prendre fin pour lui, Marc Crawford rappelant que c’était sa première passée au complet dans la LNH. La fierté de Sainte-Marie de Beauce a amorcé la précédente dans la Ligue américaine de hockey.

«Je pense que ça a bien été. On s’en est parlé déjà, je m’attendais à avoir un plus gros rôle, plus de leadership et plus de temps de glace. Je me suis préparé tout au long de l’été avec ça derrière la tête. Quand je suis arrivé au camp, j’étais prêt et j’ai essayé de faire le mieux que je pouvais dans les situations où j’ai été placé», a-t-il confié samedi, estimant pouvoir encore s’améliorer au cours des prochaines campagnes, surtout au niveau défensif.

«Ça n’a pas été une bonne saison si tu regardes les victoires et les défaites, mais il y a quand même du positif. En tant que groupe, on est jeune et on a du potentiel. On est tous jamais satisfait, même quand on a un bon match. Tout le monde veut toujours s’améliorer, on a cherché à bâtir une identité en tant que groupe en fin de saison qu’on veut amener pour la saison prochaine», a-t-il ajouté. 

Son orteil cassé en fin de campagne ne devrait pas l’empêcher d’aller prolonger sa saison avec Équipe Canada au Championnat mondial le mois prochain en Slovaquie.

«Thomas a eu une très bonne première saison complète, a souligné Crawford. Il n’a fait que gratter la surface de ce qu’il va devenir et ce club va se fier beaucoup sur lui dans l’avenir... Son coup de patin lui permet de jouer des minutes supplémentaires, quoique 29 minutes, c’est probablement un peu trop.»