Curtis Lazar a été le premier choix des Sénateurs lors du repêchage de 2013.

Lazar se sent prêt à faire le saut

Bryan Murray a dit samedi dernier qu'il pourrait y avoir jusqu'à quatre ouvertures à l'attaque, chez les Sénateurs, la saison prochaine. Curtis Lazar l'a entendu. Il a envie de lui répondre qu'il veut décrocher un de ces postes.
Il se croit parfaitement capable de le faire. Lazar a été le premier choix des Sénateurs lors du repêchage de 2013.
Cinq des neuf attaquants repêchés avant lui lors de cette journée ont déjà fait le saut dans la LNH.
«Je connais bien ces gars-là, indique Lazar. Sean Monahan et Nathan MacKinnon sont de très bons amis. J'ai joué avec eux et contre eux dans le passé. Je les connais bien. Je sais que je suis capable de rivaliser avec eux.»
Lazar est en ville depuis lundi soir. Il fait partie des 35 joueurs qui participeront au camp de perfectionnement estival des Sénateurs au cours de la prochaine semaine.
Plusieurs joueurs surveillés
L'attaquant de 19 ans ne sera pas le seul joueur qui sera surveillé de près par la direction d'ici lundi prochain. Cody Ceci et Mark Stone participent également au camp, tout comme Vincent Dunn, Ryan Dzingel, Ben Harpur, Matt Puempel et Mikael Wikstrand.
Les cinq joueurs qui ont été repêchés par l'organisation la fin de semaine dernière obtiendront également une première opportunité d'impressionner la direction lors des séances d'entraînement sur et hors glace.
Le cas de Lazar est spécial. Dans les 12 derniers mois, il a gravi les échelons à la vitesse grand V pour devenir le plus bel espoir de l'organisation.
Il s'est bien positionné au temps des Fêtes en s'affirmant comme un des meilleurs attaquants d'Équipe Canada lors du Championnat mondial junior.
Jouer «avec des hommes»
Il s'est assuré de terminer l'année en beauté en remportant la Coupe Memorial avec les Oil Kings d'Edmonton.
«Personne ne s'attendait à voir les Oil Kings franchir la deuxième ronde des séries éliminatoires», rappelle-t-il fièrement.
Les gens s'attendaient donc encore moins à ce que les Oil Kings éliminent les Winterhawks de Portland en finale de la LHOuest.
Personne, enfin, n'aurait parié sur eux en grande finale nationale face au Storm de Guelph.
«Nous avons combattu l'adversité tout au long de l'année, claironne-t-il. Nous avons formé une équipe de caractère du premier au dernier jour.»
«Dans l'histoire de la LHOuest, aucune formation n'avait réussi à remporter le septième match de la finale dans un amphithéâtre adverse. Nous l'avons fait. Nous avons pourtant perdu les deux premiers matches de cette série. Au premier entracte du match numéro trois, les Hawks menaient par deux buts. Même à ce moment-là, nous savions que nous étions capables de renverser la vapeur.»
«Cette victoire demeure quand même immense pour nous. L'adversité au hockey, ça vous prépare pour la vie en général», complète le très souriant jeune homme.
Ce printemps, Bryan Murray a laissé entendre que Lazar est prêt à jouer «avec des hommes».
Le gamin était fier d'annoncer aux journalistes qu'il a pris du muscle depuis sa dernière visite à Ottawa. Selon le pèse-personne des Sénateurs, il a gagné sept livres dans la dernière année.
Quand le camp de perfectionnement sera terminé, Lazar s'en retournera chez lui, dans la région de Kelowna. Là-bas, il passera l'été à s'entraîner avec Shea Weber, Carey Price, et Ryan Getzlaf, entre autres.