Chris Phillips.

L'avenir de Phillips toujours incertain

Deux questions dévoraient Chris Phillips vendredi.
Il s'est posé la première quand il a vu ses enfants quitter la maison pour se rendre à l'école. «Quand aurai-je la chance de les revoir?»
Il s'est posé la deuxième juste avant de quitter le Centre Canadian Tire pour se rendre à l'aéroport. «Ai-je mis les pieds dans le vestiaire pour la dernière fois?»
Selon le commentateur de Darren Dreger, de TSN, Phillips devait rencontrer la direction des Sénateurs vendredi pour discuter d'une prolongation de contrat. Le défenseur de presque 36 ans nie. «Si une rencontre est à l'horaire, je ne suis pas au courant», a-t-il dit.
S'il ne parvient pas à s'entendre avec le directeur général Bryan Murray d'ici quelques jours, il sait qu'il pourrait être échangé. «Au cours des dernières années, je détenais une clause de non-mouvement. Puisque cette clause est expirée, je ne contrôle plus grand-chose.»
Les Bruins intéressés
On dit que les Bruins de Boston font partie des équipes qui s'intéressent à lui. Fort possible. Leur directeur général, Peter Chiarelli, le connaît depuis longtemps.
Les Bruins font partie des équipes d'élite. Phillips obtiendrait à Boston une véritable chance de gagner la coupe Stanley.
«Je joue au hockey parce que je veux remporter la coupe, mais je n'ai pas l'intention de prendre ma retraite à la fin de la saison. J'appartiens à une jeune équipe ici à Ottawa. Cette équipe progresse. J'aimerais plus que tout au monde appartenir à une équipe qui rapatriera la coupe à Ottawa.»