Maxime Lajoie a récolté six buts et 12 points en 29 parties. Sa production a toutefois ralenti alors qu’il n’a ajouté qu’une passe à sa fiche à ses six derniers matches.

Lajoie suit le rythme

DÉTROIT — Guy Boucher a parlé cette semaine du mur que semblent frapper certains de ses jeunes joueurs, notamment Brady Tkachuck et Drake Batherson, alors qu’à ce stade-ci de la saison de la LNH, les vétérans commencent à trouver leur erre d’aller.

L’entraîneur-chef des Sénateurs ne semble cependant pas avoir la même inquiétude pour son défenseur recrue Maxime Lajoie, même s’il ne récolte plus autant de points qu’en début de saison. Et même si lors du dernier match à Nashville, il s’est fait battre le long de la bande par Craig Smith qui a ensuite foncé au filet pour marquer le but d’assurance d’un gain de 3-1.

« Le dernier match, on va se le dire, [Smith] est passé à travers, ce qui ne lui arrive jamais [à Lajoie]. Mais ça va arriver, c’est un jeune, a confié Boucher au Droit jeudi après l’entraînement des siens à Détroit. On est encore capable de le mettre contre les meilleurs joueurs adverses, il est tellement intelligent et il est capable de compenser [son manque d’expérience]. »

Après avoir raté trois parties en raison d’une blessure à un poignet au début de décembre, Lajoie est revenu aux côtés de Cody Ceci sur la paire de défenseurs appelée à affronter les meilleurs trios adverses.

Il a joué plus d’une vingtaine de minutes en moyenne lors des trois dernières parties à son retour au jeu, contre Pittsburgh, Boston et Nashville, des clubs pas commodes. Ses entraîneurs lui font toujours autant confiance, à preuve, il était sur la glace quand les Bruins ont compté le but gagnant en prolongation à trois contre trois dimanche dernier.

« Je pense que j’ai encore le même jeu, j’ai mes jambes et ça se passe bien. Il faut que je continue de mettre l’accent sur mon travail en zone défensive, et que je continue d’être créatif en zone offensive quand l’occasion se présente », souligne l’arrière de 21 ans.

Lajoie avait commencé la saison sur les chapeaux de roue en attaque, comptant son premier but dès son premier match en carrière et ajoutant deux buts et une passe lors du quatrième match de la campagne contre Philadelphie. Il totalise maintenant six buts et 12 points en 29 parties, avec un différentiel de moins-11. Cependant, il n’a qu’une passe à ses six derniers matches.

« Le niveau de jeu augmente à chaque match, on dirait. Le corps... il y a des petites blessures qui sortent ici et là. Mais en général, c’est correct. Avec nos thérapeutes, on est capable de passer à travers de tout ça, dit-il. Pour ce qui est des points, si je joue une bonne game défensivement, ça va venir offensivement aussi. Je mets moins l’accent là-dessus. Ça va aider d’être de retour sur le power play, aussi. »

Alors que Thomas Chabot est l’unique défenseur sur la première unité, Lajoie se retrouvait jeudi sur la deuxième avec le nouveau venu Stefan Elliott, un vétéran qui était avec l’équipe olympique canadienne l’an dernier – donc un coéquipier de l’ancien Sénateur Chris Kelly, maintenant un responsable du développement des joueurs – alors qu’il a passé la saison en Suède.

Le pensionnaire du gardien Craig Anderson, qui devrait affronter les Red Wings vendredi soir, s’est bien fait dire que plus la saison avance, plus l’intensité des matches augmente.

« Craig m’en parle des fois qu’on joue 82 matches. C’est beaucoup de matches, et chacun est important », souligne-t-il. Même s’il a eu le feu vert pour se trouver un appartement, Maxime Lajoie a décidé d’habiter chez son hôte pour le reste de la saison.

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Formenton blessé avec ÉCJ

L’épidémie de blessures qui frappe les Sénateurs s’est étendue à un de leurs meilleurs espoirs mercredi alors que l’attaquant Alex Formenton s’est blessé à un genou lors d’un match du camp d’Équipe Canada junior qui a lieu à Victoria, dans les derniers instants de la prolongation d’un match contre une formation d’étoiles du hockey universitaire canadien.

Selon Bob McKenzie, de TSN, l’attaquant qui a compté un but en neuf parties en début de saison avec les Sénateurs avant d’être renvoyé à son club junior de London devait subir un test d’imagerie par résonnance magnétique jeudi pour déterminer l’étendue des dommages. Il a été vu se déplaçant en béquilles avec une attelle pour protéger son genou blessé.

Formenton était pressenti pour être le capitaine de la formation canadienne au Championnat mondial junior de Vancouver et Victoria, qui débutera dans deux semaines.

Logo inchangé

Plusieurs amateurs ont hâte que les Sénateurs changent leur logo avec le centurion en trois dimensions et il en est question en coulisses depuis quelque temps. Ceux-ci devront cependant prendre leur mal en patience puisque la nouvelle directrice du marketing Aimee Déziel a affirmé lors d’une entrevue avec un blogue (Sens Callups) qu’un tel changement n’aura pas lieu avant la saison 2021-2022, au plus tôt.

« Le plus tôt qu’on pourrait introduire une nouvelle marque de commerce serait 2021, en raison de la façon dont la LNH et Adidas manufacturent les prototypes de chandails et font des tests en manufacture », a-t-elle déclaré. 

Entre les lignes

Brady Tkachuk a profité de son passage à Detroit pour passer du temps avec deux amis de jeunesse, Josh Norris et Jack Hugues. Le premier est l’espoir obtenu par les Sénateurs dans l’échange d’Erik Karlsson avec San Jose, un premier choix qui a 10 buts et 19 points en 19 matches avec l’université du Michigan. Le second est le meilleur espoir en vue du repêchage de 2019, et il a habité avec Tkachuk et son père lorsqu’ils ont joué pour l’équipe de développement des États-Unis (le premier avec les U18, le second avec les U17)...

Tkachuk a rapporté que Norris n’assistera pas au match des Sénateurs vendredi vu qu’il quitte pour le camp de l’équipe américaine en vue du Championnat mondial junior, qui aura lieu dans l’état de Washington...

Après le match à Detroit vendredi, les Sénateurs affronteront le Canadien samedi. « Ce sont deux matches contre des clubs de notre division, on en a besoin. Ramasser un point contre eux ne suffit pas », a dit le centre Zack Smith.