Guy Lafleur est très présent depuis quelques jours, dans la région. Il pourrait bien se faire plaisir en participant à un match des anciens joueurs lors de la Classique 100, si un tel événement était organisé.

Lafleur y serait... peut-être

Les deux font la paire. Généralement, quand la LNH organise un match en plein air dans un stade, elle se donne aussi la peine d'organiser un match d'anciens.
La programmation complémentaire de la Classique 100 n'a pas été dévoilée, vendredi. Impossible de savoir, donc, si les anciennes gloires du Canadien rencontreront les jeunes retraités des Sénateurs, en décembre prochain.
Si jamais cet événement se concrétise, les Glorieux pourraient compter sur un joueur portant le numéro 10.
Au départ, quand la possibilité a été soulevée, vendredi, Guy Lafleur semblait assez tiède.
« Faudrait que j'y pense... En ce moment, je ne possède pas d'équipement. Je me suis débarrassé de tout ça. Jouer avec de l'équipement neuf, je ne suis pas convaincu. Voyez-vous, j'ai toujours porté des patins de cuir. Les patins qu'on utilise aujourd'hui, dans mon livre à moi, ce sont des bottes de ski. Et je ne fais pas de ski », s'est-il exclamé, hilare.
Lafleur a participé à la conférence de presse à titre d'invité spécial. On le trimballe aux quatre coins de la région d'Ottawa-Gatineau en compagnie de six autres légendes vivantes de la LNH, dans le cadre du Festival de la coupe Stanley, depuis trois jours.
Devant l'insistance de certains reporters, Lafleur a fini par fléchir.
Officiellement, il est à la retraite. Il a disputé son dernier match d'anciens devant les siens, dans son village natal de Thurso, en 2010.
Mais bon... Personne ne serait surpris de le voir effectuer un retour au jeu.
Ce serait presque dans l'ordre normal des choses...
Lafleur se dit prêt à bien écouter les offres. 
« Si on m'invite, je devrais y participer. Jouer, ça me donnerait une occasion de prendre part aux festivités. Je ne pourrais pas me contenter d'un simple rôle d'entraîneur. Coacher, c'est vraiment plate », a-t-il tranché.
D'autres joueurs aimeraient prendre part à ce match d'anciens. Le Gatinois Daniel Brière a même utilisé sa chronique bimensuelle dans les pages du Droit pour manifester son intérêt.
Match de junior?
Les dirigeants de la LNH seront responsables de la programmation complémentaire, en décembre prochain, à Ottawa.
Le propriétaire des Sénateurs, Eugene Melnyk, a quand même pris part à certaines discussions dans les dernières semaines. Il reconnaît que plusieurs idées ont circulé.
On dit par exemple qu'un match de hockey junior majeur pourrait précéder celui de la LNH. Les deux clubs de la région d'Ottawa-Gatineau, les 67's de la LHOntario et les Olympiques de la LHJMQ, pourraient être sollicités.
Un match de hockey universitaire mettant aux prises les Gee Gees d'Ottawa et les Ravens de Carleton serait aussi envisageable. L'automne dernier, la Place TD affichait salle comble pour un match de football opposant ces deux mêmes établissements.
Un match de hockey des ligues mineures ? Pourquoi pas ?
Les Sénateurs déménageront leur club-école à Belleville, petite ville ontarienne située à 250 km à l'ouest de la Place TD. Le Canadien déménagera le sien à Laval, à deux petites heures de route.
Un match présenté à mi-chemin, dans un stade, pourrait offrir aux deux clubs un maximum de visibilité.
« Cette Classique extérieure est bonne pour l'organisation des Sénateurs, mais aussi pour celle du Canadien, croit Guy Lafleur. Puisqu'on ne peut savoir quand reviendront les Nordiques, Montréal a besoin d'alimenter de nouvelles rivalités. »