Marc Crawford trouve que Thomas Chabot s’est bien défendu dans le revers de samedi à Tampa Bay.

La saison houleuse de Chabot

SUNRISE — C’est toute une deuxième saison chez les pros qu’est en train de vivre Thomas Chabot.

Le défenseur étoile des Sénateurs a vu celle-ci commencer avec l’échange de son mentor, Erik Karlsson, au premier jour du camp d’entraînement, et le dernier rebondissement a été le congédiement du premier entraîneur qu’il ait connu, Guy Boucher. Entre les deux, il y en a eu bien d’autres, comme son rôle dans la fameuse randonnée en Uber avec quelques autres joueurs en novembre en Arizona, et évidemment les échanges des trois meilleurs compteurs du club – Mark Stone, Matt Duchene et Ryan Dzingel pour ne pas les nommer – la semaine dernière. Il a aussi été blessé à une épaule en décembre, au moment où l’équipe a piqué du nez, elle qui jouait pour ,500 au 1er décembre après un impressionnant gain contre Karlsson et les Sharks de San Jose.

Lors des derniers matches du règne de Boucher, Chabot avoue lui-même qu’il n’était pas à son meilleur, mais après le match de samedi à Tampa Bay, un revers de 5-1 où il a présenté un différentiel de moins-1 en jouant près de 24 minutes, l’entraîneur par intérim Marc Crawford a souligné qu’il avait été un des meilleurs des siens.

« Pendant 55 minutes, il ressemblait pas mal plus au Thomas Chabot auquel nous sommes habitués, on va espérer que ça va continuer », a réitéré Crawford dimanche avant le match contre les Panthers.

Chabot n’avait pas l’air trop troublé par la décision annoncée par le DG Pierre Dorion vendredi de remercier Boucher. « Ça revient un peu comme la période des échanges, ce n’est jamais le fun. Mais comme on s’en est parlé en réunion, la chose qu’on peut contrôler est ce qui se passe sur la patinoire. C’est là dessus en tant que groupe qu’on va se concentrer. On va se présenter pour les matches qu’il nous reste, on veut bâtir une culture d’être une équipe, de travailler ensemble. C’est la seule affaire qu’on contrôle », a confié Chabot au Droit samedi.

Comme associé de Boucher, Crawford supervisait le travail des défenseurs depuis trois ans, donc la transition au poste de grand patron n’est pas trop difficile pour Chabot. C’est maintenant un autre adjoint, Rob Cookson, qui s’occupe des défenseurs derrière le banc, alors que Chris Kelly aide du côté des attaquants et que Martin Raymond demeure sur la galerie de presse.

« Ça va faire un peu différent de ne pas avoir “Cro” (surnom de Crawford), il connaissait très bien les défenseurs et on le connaissait... J’ai eu une conversation avec Marc pour parler de ce qu’on veut faire lors des 18 (maintenant 16) derniers matches de l’année. On ne fera probablement pas les séries, tout le monde le sait, on est sur la même page. On est jeune, mais on sait qu’on a du talent et on veut se servir des derniers matches pour bâtir une culture pour arriver l’an prochain et bâtir dessus. Moi, mes cinq derniers matches n’ont pas été mes plus gros matches à vie, mais les saisons vont souvent comme ça. C’est une saison avec beaucoup de mouvement qui n’est pas facile, mais ça fait partie de la business », a noté l’arrière qui a récolté 47 points, dont 13 buts, en 56 matches.

Pageau à l’aile

Une des premières décisions de Crawford samedi a été de muter le Gatinois Jean-Gabriel Pageau à l’aile pour combler le poste de Mark Stone à droite des recrues Colin White et Brady Tkachuk. Une expérience qui n’a pas fonctionné alors que le trio a présenté une fiche combinée de moins-11 samedi dans la défaite de 5-1 contre le Lightning.

« Ça a été dur pour tout le monde (le changement d’entraîneur), on essaie de tourner la page. Il reste cinq semaines et on veut accomplir quelque chose dans ces cinq semaines. On perd un pilier, un gars qui avait le cœur à la bonne place. Il voulait gagner. Ce n’est jamais facile. Il m’a appris beaucoup pendant les trois années qu’il a été ici. Il nous a amenés en finale d’association (en 2017) et je vais toujours avoir beaucoup de respect pour lui », a dit Pageau au sujet de Boucher.

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Wolanin joue

Le congédiement de Guy Boucher est survenu au lendemain du match de jeudi dernier contre Edmonton, match où il avait laissé de côté le jeune défenseur Christian Wolanin. Certains ont spéculé que cette décision a été la goutte qui a fait déborder le vase pour le DG Pierre Dorion (et/ou le propriétaire Eugene Melnyk). Si c’était bel et bien le cas, il était curieux de noter que Wolanin a à nouveau été retranché de l’alignement samedi à Tampa Bay lors du premier match de Marc Crawford derrière le banc. Ce dernier a cependant expliqué qu’il entend établir « un système de rotation » entre les jeunes défenseurs de l’équipe pour « qu’ils se développent tous » dans un alignement régulier à six défenseurs, ce qui leur permet de « s’habituer à avoir un partenaire régulier ». Wolanin a donc affronté les Panthers dimanche et c’est Christian Jaros qui lui a cédé sa place.

Potvin en forme

Toujours un plaisir de croiser Denis Potvin lors d’un passage à Sunrise. L’ancien défenseur des Islanders et des 67’s, qui a été un analyste des matches des Sénateurs pendant quelques saisons, se plaît toujours à décrire les parties des Panthers. Le membre du Temple de la renommée originaire d’Ottawa est en forme, mais il ne pouvait en dire autant pour son frère Jean, aussi un ancien 67’s et Islanders. « Il a récemment dû subir une transplantation du foie, exactement comme (le propriétaire des Sénateurs) Eugene Melnyk. Ça s’est bien passé et il récupère présentement chez moi », a-t-il relaté. Alors que les Sénateurs s’en vont jouer au Nassau Coliseum de Long Island mardi, Potvin était un peu jaloux, les Panthers ayant joué leurs deux parties contre son ancien club à Brooklyn. « Si le club ici ne participe pas aux séries, je me verrais bien aller faire la mise au jeu protocolaire du premier match des séries là-bas », a-t-il ajouté.

Et de 17 à Belleville

Alors que c’est la déroute à Ottawa, c’est tout le contraire à Belleville, où les petits Senators ont porté leur séquence de matches sans défaite en temps réglementaire à 17 samedi avec un gain de 4-0 contre le Moose du Manitoba. L’ancien Olympique Vitalii Abramov a compté son premier but avec sa nouvelle équipe alors que Darren Archibald, Adam Tambellini et Drake Batherson ont aussi compté, le défenseur Erik Brännström, acquis dans l’échange de Mark Stone, obtenant une passe. Le gardien Marcus Högberg a effectué 27 arrêts pour son deuxième jeu blanc de la saison.