Anthony Duclair traverse une léthargie de 16 parties sans avoir compté.

La pression monte pour Duclair

D.J. Smith a bien ressenti la frustration qui envahissait Anthony Duclair jeudi soir quand il a réduit son temps de glace.

Au lendemain d’un revers de 4-1 contre l’Avalanche du Colorado où il n’a joué qu’un peu plus de 10 minutes, dont à peine deux présences pour 1:17 minute au troisième tiers, cette frustration était palpable chez lui même si l’attaquant québécois n’a pas voulu discuter du traitement que lui avait réservé son patron avec les médias.

Il s’est réfugié dans les aires réservées aux joueurs du vestiaire après une session de vidéo réservée aux attaquants une fois l’entraînement sur glace terminé vendredi au Centre Canadian Tire, avant de filer à l’anglaise vers l’aéroport pour prendre le vol nolisé de l’équipe vers Winnipeg.

L’entraîneur-chef des Sénateurs a indiqué qu’il a rencontré individuellement le meilleur buteur de l’équipe avec 21 buts, qui traverse une léthargie de 16 parties sans avoir compté, à part un tour du chapeau lors du Match des étoiles de la LNH d’il y a deux semaines à Saint-Louis.

Smith est d’avis que Duclair, comme plusieurs autres membres de son équipe, doit foncer au filet beaucoup plus au lieu de faire dans la dentelle.

« Je pense que c’est juste de dire ça. Tu peux obtenir un but chanceux si tu es devant le filet, peut-être qu’une rondelle frappe ta jambe. Je pense que présentement sa confiance est ébranlée et, dans ce temps-là, il faut juste repartir à zéro et se remettre au travail. Il faut recommencer comme si c’était le début de la saison », a indiqué Smith.

« J’ai eu une bonne discussion avec lui aujourd’hui, il est un excellent kid. Il doit juste jouer avec ardeur, se replier, bloquer des tirs et de bonnes choses vont arriver. Penser aux buts, au fait que ça fait un bout de temps que tu n’as pas marqué, ce n’est pas productif et ça finit par affecter ton jeu. J’ai l’impression que Duke va rebondir et qu’il va nous donner un bon match à Winnipeg », a-t-il ajouté.

Smith avait replacé son numéro 10 à sa place habituelle à l’aile droite du deuxième trio, aux côtés de Chris Tierney et Vladislav Namestnikov, pour l’entraînement de vendredi, signe qu’il entend lui donner une autre chance de contribuer en attaque.

Brown comprend

Contre l’Avalanche, Drake Batherson avait bénéficié du temps de glace réduit de Duclair pour jouer plus souvent, tout comme Connor Brown.

Ce dernier, qui a rejoint Duclair au premier rang des compteurs de l’équipe avec 34 points en récoltant une passe jeudi, sympathise avec son coéquipier.

« Je suis passé par là et ce n’est pas facile. Mais il est un gars tenace, il ne se laisse pas abattre. Il fait son travail lors des entraînements pour essayer de s’en sortir et je suis certain qu’il va le faire », a-t-il noté.

Pour Brown, qui a compté son 10e but de la campagne il y a six matches, le revers contre l’Avalanche est une autre leçon à apprendre pour son club.

« Nous avons une jeune équipe et nous avons beaucoup à apprendre des meilleures équipes de la ligue. Ils sont en possession de la rondelle souvent et ils font des jeux. Quand nous faisons des erreurs en défensive, ça paraît... Aussi, quand on affronte ces clubs-là, nous sommes un peu intimidés au début, on leur montre trop de respect. Il faut avoir confiance en nos moyens, nous sommes capables de jouer avec tout le monde dans cette ligue quand on joue à notre façon », a-t-il noté.

+

NAMESTNIKOV MALCHANCEUX

L’attaquant Vladislav Namestnikov était de retour à l’entraînement vendredi après avoir raté le match de la veille contre l’Avalanche en raison d’un pied endolori. 

Mettant celui-ci à l’épreuve, il n’a cependant pas terminé l’entraînement, rentrant au vestiaire après une vingtaine de minutes non pas en raison de cette blessure, mais parce qu’il a reçu une rondelle lancée par Dylan DeMelo qui a dévié sur son propre bâton en plein visage. 

« Son pied était un peu endolori en patinant, puis il a reçu cette rondelle. Nous allons devoir le réévaluer, on espère qu’il pourra jouer, mais on verra. Il y avait beaucoup de sang et on ne le placera pas dans une mauvaise position », a indiqué l’entraîneur-chef D.J. Smith au sujet d’un des joueurs autonomes potentiels de l’équipe. 

Les Sénateurs ont 14 attaquants présentement sur leur alignement, donc l’un ou l’autre de Scott Sabourin ou Filip Chlapik, qui semblaient être de trop vendredi alors que Mikkel Boedker, qui était sur le quatrième trio, pourrait le remplacer au pied levé.