Samedi au Manitoba, les Sénateurs d’Ottawa ont subi une cinquième défaite consécutive.

La confiance est affectée, pense Pageau

DENVER — À part pour un cadeau fait à Mikkel Boedker à l’occasion de son 699e match en carrière, l’attaque des Sénateurs d’Ottawa dans leur revers de 5-2 aux mains des Jets de Winnipeg samedi s’est résumée au 21e but de la saison de Jean-Gabriel Pageau.

En rejoignant au premier rang des buteurs de l’équipe un Anthony Duclair qui n’a pas secoué les cordages pour un 17e match de suite, le centre gatinois n’a fait qu’ajouter à son record personnel qui tombe bien alors qu’il est en quête d’un nouveau contrat à l’approche de la date limite pour les transactions dans la LNH (toujours pas de négociations de ce côté, selon les informateurs du réseau Sportsnet).

Pageau est bien conscient que l’offensive de son club connaît présentement des ratées, cette défaite au Manitoba, une cinquième consécutive, suivant un revers de 4-1 aux mains de l’Avalanche du Colorado jeudi, le club que les Sénateurs retrouveront mardi pour terminer ce court voyage.

« Il faut qu’on revienne à une mentalité où on cherche à gagner nos batailles à un contre un face à l’adversaire, tout au long d’un match, présence après présence. Il faut être meilleur que le gars qu’on affronte, a indiqué Pageau après le match de samedi, tel que cité par TSN 1200. Nous avons peut-être perdu notre confiance en offensive en tant que groupe. Il faut qu’on revienne aux choses simples qu’on faisait auparavant, gagner nos batailles et lancer beaucoup de rondelles au filet, ça aiderait. »

L’unité de désavantage numérique dont il fait partie, grandement améliorée cette saison, a connu un match difficile alors que Patrik Laine a compté ses trois buts qui ont fait la différence lors de jeux de puissance des Jets. À noter que Pageau n’était sur la glace pour aucun de ces filets. L’attaque à cinq d’Ottawa a pour sa part été blanchie en trois opportunités de se déployer, après de récents succès.

« Nos unités spéciales nous ont laissé tomber, analysait l’entraîneur-chef D.J. Smith après coup. C’était correct à cinq contre cinq. Nous avons accordé trois buts en désavantage numérique, qui a été bon toute l’année, et un but a été compté juste après la fin d’une punition. À part ça, j’ai trouvé que nous avons joué avec ardeur... On a compté quand même deux buts à cinq contre cinq, c’est bon pour un club qui ne compte pas beaucoup de buts. Tu espères ajouter un but en avantage numérique et gagner 3-2, on a eu des chances de le faire, mais on n’en a pas profité. »

« Nous n’avons pas exécuté comme il faut en désavantage numérique. Je ne dirais pas qu’on n’a pas joué un 60 minutes complet, mais leur attaque à cinq nous a sortis du match et le désavantage numérique est responsable pour ça. Il va falloir répondre et rebondir. Notre P.K. a été bon toute la saison, il faut être capable de corriger certaines choses. C’est bon que nous ayons une couple de jours pour nous regrouper avant notre prochain match... Ça va arriver qu’on ne soit pas sur la même page pour un match. »

Alors qu’elle se maintenait autour du 15e rang dans la LNH, l’unité de désavantage numérique a chuté au 21e avec cette mauvaise sortie.

En attaque, Thomas Chabot était d’avis que son club doit continuer à tenter de diriger plus de rondelles au filet, lui qui a obtenu un lancer arrêté par Laurent Brossoit, en plus de trois qui ont été bloqués et trois autres hors-cible. « Il faut continuer à lancer au filet. Je pense que nous avons tendance à chercher le beau jeu plus souvent qu’autrement. On a besoin de quelques buts chanceux, des déviations sur des patins, des choses comme ça », a-t-il indiqué.

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Sept de suite à Belleville

Pendant que les Sénateurs en arrachent dans la LNH, tout continue à baigner dans l’huile avec leur club-école de la Ligue américaine, les petits Senators ayant remporté un septième gain d’affilée samedi, 3-2 en prolongation aux dépens du Rocket de Laval.

Un but en prolongation d’Alex Formenton a procuré ce gain à la troupe de Troy Mann, qui a établi un nouveau record d’équipe avec cette victoire signée par le gardien Filip Gustavsson. 

Le défenseur Erik Brännström a compté pour un deuxième match de suite, récoltant son 50e point en carrière dans la LAH, alors que le centre québécois Jean-Christophe Beaudin a réussi l’autre. 

Revenant au jeu en fin de semaine après avoir soigné une blessure à un poignet, ce dernier a cependant quitté le match en deuxième période après une vilaine chute.

Papa Boro

Mark Borowiecki n’a pas fait le voyage au Manitoba et au Colorado avec ses coéquipiers alors que son épouse Tara était sur le point d’accoucher et après quelques jours de stress, le couple a finalement vu leur fils, prénommé Miles, arriver dimanche matin. 

Le défenseur a partagé la bonne nouvelle avec une photo sur son compte Instagram : « Voilà tout mon univers... les deux autres personnes dans cette photo. Miles Marek Borowiecki est né à 11 h 32. Tara a été incroyable, une vraie rock star. Je ne pourrais pas être plus fier d’elle. Je suis tellement reconnaissant qu’elle soit ma femme et la mère de mon fils. Quelle journée. »