Du bout du banc des Blackhawks, Jeff Glass a pu observer le travail de son coéquipier Anton Forsberg devant le filet des rivaux des Sénateurs.

La belle histoire de persévérance de Jeff Glass

Rapatrié de la KHL la saison dernière après sept saisons au Kazakhstan, en Russie et au Bélarus, Jeff Glass était de retour au Centre Canadian Tire mardi en tant que gardien auxiliaire des Blackhawks en l’absence de l’ancien Intrépide Corey Crawford, blessé.

Cet ancien espoir des Sénateurs d’Ottawa, un choix de troisième ronde en 2004 qui a passé quatre saisons avec leur club-école de la Ligue américaine qui était alors à Binghamton représente une des belles histoires de persévérance dans la LNH cette saison. À l’âge de 32 ans, il a signé sa première victoire dans le circuit Bettman il y a deux semaines à Edmonton, un gain de 4-3 en prolongation où il a fait face à 45 lancers devant ses parents et son épouse, lui qui est originaire de Calgary.

Près d’une décennie plus tard, il n’en veut pas aux Sénateurs de lui avoir préféré Ray Emery, puis Brian Elliott, ce qui l’a incité à traverser l’Atlantique en 2009 pour signer un contrat avec le Barys Astana, premier de ses six clubs dans la KHL.

« Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts maintenant. Je ne changerais rien au chemin qui m’a mené jusqu’ici, j’ai beaucoup appris et grandi autant à Binghamton qu’en Russie », a-t-il raconté dans le vestiaire des visiteurs après la pratique matinale des Hawks, alors qu’il était attendu par plusieurs journalistes locaux.

« Ça fait longtemps de ça, mais j’ai encore de bons souvenirs d’ici, en particulier les séries (de 2007, alors qu’il était un des ‘Black Aces’ lorsqu’Ottawa a atteint la finale de la coupe Stanley). C’était mon départ dans le hockey professionnel », a-t-il ajouté.

Le chemin pour réaliser enfin les attentes qu’il avait lui-même après avoir été le gardien partant de ce que plusieurs considèrent comme la meilleure équipe nationale junior du Canada de l’histoire, celle de 2005 au tournoi de Grand Forks, au Dakota du Nord, a été très sinueux, mais Glass croyait en ses propres moyens.

« Il y a eu des moments où je n’étais pas certain que ça arriverait, mais je croyais en moi et au processus pour me rendre ici... Je rêvais encore de jouer dans la LNH et j’avais encore la chance de le faire. Je me suis dit que l’an dernier était le moment pour tenter ma chance, j’aurais manqué de temps après ça. J’ai décidé que c’était mon année, j’ai regardé mes options et je suis revenu », a raconté Glass, qui a signé avec le club-école des Hawks à Rockford après un essai de deux parties avec les Marlies de Toronto.

Le cerbère de 6’ 3’’, qui a remporté une autre victoire en plus de subir un revers en prolongation parmi ses quatre départs, ne s’attendait certes pas à devoir patienter aussi longtemps pour avoir l’opportunité de retrouver ses anciens coéquipiers d’ÉCJ qui ont des carrières remarquables dans la LNH. Parmi eux ; Sidney Crosby, Patrice Bergeron, Ryan Getzlaf, Shea Weber, Andrew Ladd, Dion Pnaneuf, Jeff Carter et le défenseur Brent Seabrook, qu’il a retrouvé à Chicago (il a été laissé de côté mardi soir, cependant, une décision très surprenante de Joel Quenneville).

« On savait à l’époque qu’il y avait plusieurs bons joueurs dans ce vestiaire. Je ne savais pas qu’ils seraient si bons, qu’il y aurait des membres assurés du Temple de la renommée, des gars qui ont gagné des tonnes de trophées. C’est fou de regarder en arrière, c’était une excellente équipe et je suis fier d’en avoir fait partie », s’est-il rappelé.

Brassard blessé «entre la tête et la cheville»

Les centres Derick Brassard et Matt Duchene qui représentaient des cas douteux lundi ont tous deux été en mesure d’affronter les Blackhawks mardi soir, tout comme le défenseur Cody Ceci, mais pas Johnny Oduya, qui a été remplacé par Fredrik Claesson alors que le retour de Mark Borowiecki a été retardé, probablement jusqu’après la pause. Le Gatinois Brassard a joué les cachottiers avec sa blessure, disant que c’est « entre ma tête et ma cheville ». Il avait l’intention de jouer contre les Maple Leafs mercredi soir, après quoi il prendra la direction de la Floride (Fort Lauderdale et Miami), où il pourra avoir des traitements pour sa blessure. mineure. « Je vais essayer de récupérer comme il faut pendant la pause, il y a du monde que je connais en Floride qui vont pouvoir m’aider. Tout le monde a des petits bobos à ce temps-ci de l’année, il faut juste trouver un moyen de passer par-dessus ça », a confié Brassard en matinée. Également hier, les Senators de Belleville ont annoncé qu’ils avaient consenti un deuxième essai professionnel à l’ancien Sénateur Chris Kelly, après qu’il ait aidé le Canada à remporter une troisième coupe Spengler de suite. Il sera intéressant de voir si celui-ci sera nommé sur l’équipe olympique canadienne mercredi.