Le gardien, Kevin Mandolese, espère pouvoir décrocher une contrat avec les Sénateurs lui qui devra compétitionner avec Mads Sogaard pour le titre de gardien d’avenir des Sénateurs.

Kevin Mandolese en quête d’un contrat

La compétition pour le titre de gardien de l’avenir des Sénateurs s’est intensifiée avec leur sélection de Mads Sogaard samedi dernier à Vancouver.

Le cerbère québécois Kevin Mandolese, sélectionné en sixième ronde l’an dernier, n’a pas sourcillé en apprenant que le Danois format géant (6’ 7’’, trois pouces plus grand que lui) s’ajoutait à l’écurie d’hommes masqués qui comprend les six déjà sous contrat en vue de la prochaine saison, les Craig Anderson, Anders Nilsson, Mike Condon, Marcus Hogberg, Filip Gustavsson et Joey Daccord.

« D’après moi, chaque année, ils vont repêcher un gardien. Ça rend ça plus le fun, c’est un défi encore plus grand. Ça te force à être meilleur. En bout de ligne, il faut que tu continues à faire tes affaires et te concentrer sur toi-même. Une équipe ne peut jamais avoir trop de bons goalers », a noté le gardien originaire de Blainville mercredi matin.

Mandolese estime avoir connu une bonne troisième saison avec son club junior, les Screaming Eagles du Cap-Breton. Il a terminé cinquième dans la LHJMQ pour le nombre de victoires, 29, dont sept en prolongation, égalant le record de la franchise. Il a présenté une moyenne de 2,87 avec un taux d’efficacité de ,895.

« J’ai vraiment aimé ma saison, ça a bien été. J’ai encore plus aimé mes séries éliminatoires (élimination en deuxième ronde par Rimouski), mais là, il faut que j’arrive l’année prochaine et que je connaisse encore une meilleure saison », a-t-il indiqué.

Ce sera une saison importante pour son avenir dans l’organisation des Sénateurs puisque le club a jusqu’en juin de l’an prochain pour décider de le mettre sous contrat, sinon il redeviendra éligible au repêchage.

« C’est certain que ça va être une grosse année pour moi, mais pas seulement pour le contrat. Je ne veux pas arriver dans la saison et jouer pour un contrat, je veux qu’on gagne. On va avoir une bonne équipe et on veut gagner », a dit Mandolese, qui a vu les Screaming Eagles congédier leur entraîneur de longue date Marc-André Dumont (un ancien adjoint avec les Olympiques) pour le remplacer par Jake Grimes.

Troisième gardien de l’équipe nationale des moins de 18 ans il y a deux ans lors des Championnats mondiaux tenus en Russie, Mandolese doit composer avec une certaine déception cet été alors qu’il n’a pas été invité au camp estival d’Équipe Canada junior. Sur les cinq retenus, quatre proviennent du Québec, soit Colten Ellis (Rimouski), Zachary Émond (Rouyn-Noranda), Alexis Gravel (Halifax) et Olivier Rodrigue (Moncton).

LES SÉNATEURS EN BREF

Match intra-équipe

Fait saillant du camp de développement avec le tournoi à trois contre trois qui aura lieu samedi, le match intra-équipe sera disputé jeudi soir au Complexe récréatif de Kanata. Pour les amateurs qui seraient intéressés à assister à ce match, à noter que le stationnement de ce Complexe situé sur le chemin Terry-Fox sera partiellement encombré en raison des préparatifs pour la Fête du Canada. Il y a aura des espaces de stationnement additionnels sur les chemins Maple Grove et Hazeldean, ainsi qu’au Sensplex.

***

Adjoints possibles

Le nouvel entraîneur-chef D.J. Smith a profité du repêchage du dernier week-end à Vancouver pour interviewer quelques adjoints potentiels et comme Le Droit l’avait entendu, l’ancien adjoint des Oilers Manny Viveiros fait partie des candidats auxquels il a parlé, selon Elliott Friedman, de Sportsnet. Ce dernier a également avancé les noms de Stu Barnes, Kris Knoblauch, Dave Lowry et Davis Payne comme possibilités. Barnes était adjoint avec les Stars de Dallas depuis quelques années. Knoblauch était avec les Flyers de Philadelphie. Lowry a travaillé pour les Kings de Los Angeles, alors que Payne était entraîneur associé avec les Sabres de Buffalo.

***

Entre les lignes

Drake Batherson a changé de numéro au camp de développement des Sénateurs, passant du #79 au #19 porté précédemment par le Gatinois Derick Brassard et par Jason Spezza avant lui. Certains amateurs ont interprété cette décision comme un manque d’intérêt d’Ottawa pour rapatrier ce dernier, qui est joueur autonome après que son contrat soit arrivé à échéance à Dallas. C’est possible, sauf que si jamais Spezza signait un contrat à Ottawa, une recrue comme Batherson n’aurait d’autre choix que de lui redonner son numéro préféré.

L’ancien de la LHJMQ Christopher Clapperton est le joueur le plus vieux au camp, à l’âge de 25 ans. Ce diplômé de l’Université du Nouveau-Brunswick, qui a remporté le championnat canadien universitaire avec les Reds de UNB en mars dernier, avait terminé la saison à Belleville après avoir signé un contrat de la Ligue américaine bon pour la prochaine campagne. Il porte le numéro 95 qui appartenait auparavant à Matt Duchene.