Mark Stone, Jean-Gabriel Pageau, Matt Duchene et Erik Karlsson, célèbrent le but marqué par Mike Hoffman en deuxième période.

Karlsson tranche

DALLAS - Marc Méthot a déclaré en entrevue à la télévision lors d’un entracte qu’il «détestait» affronter ses anciens coéquipiers des Sénateurs d’Ottawa.

Le défenseur des Stars de Dallas n’aimera pas non plus le résultat de ses premières retrouvailles avec le club qui l’a exposé au dernier repêchage d’expansion, les hommes de Guy Boucher venant jouer un mauvais tour à sa nouvelle équipe qui est dans la course aux séries dans l’Ouest en remportant un gain de 3-2 en prolongation devant 17 110 amateurs au American Airlines Center lundi soir.

C’est un but de son bon ami et ancien partenaire Erik Karlsson en échappée qui a fait la différence à 2:41 de la quatrième période pour permettre aux Sénateurs (23-32-10) de remporter un quatrième gain de suite au Texas ainsi que contre les Stars (37-23-6). Ils ont terminé un voyage de quatre parties avec une fiche de ,500 (2-2).

Le deuxième but du match de Tyler Seguin avec 1:08 minute à faire au temps réglementaire a poussé ce match en prolongation et permis aux Stars de ramasser un gros point de classement.

Invaincu en temps réglementaire en carrière (9-0-3) contre les Sénateurs, son ancien club, le gardien partant des Stars Ben Bishop a quitté la rencontre après une période de jeu alors que le gardien partant des Stars a semblé se blesser à un genou quand son défenseur Dan Hamhuis est tombé sur sa jambe gauche. Il a terminé l’engagement, repoussant tous les 12 tirs dirigés vers lui, mais son adjoint Kari Lehtonen est ensuite venu en relève au deuxième tiers.

Lehtonen n’a pas été très occupé à son arrivée dans le match, mais il a réalisé quelques arrêts spectaculaires avant que Mike Hoffman ne le prenne en défaut avec 1,4 seconde à faire à la période médiane. Il a complété une belle passe de Mark Stone pour son 19e but de la campagne alors que Stone portait à neuf sa série de parties avec au moins un point.

Il a ensuite alloué un mauvais but à Duchene sur une descente amorcée par le capitaine Erik Karlsson. Le tir du centre des Sénateurs est passé sous le bras du gardien finlandais.

Tyler Seguin avait réussi l’unique filet du premier tiers lors d’une attaque à cinq en début de rencontre alors que la passe qu’il dirigeait vers Jamie Benn a dévié sur le patin du défenseur Ben Harpur. Anderson n’a rien pu faire sur le jeu.

Anderson, qui avait été chancelant à son départ précédent à Las Vegas même si son club l’avait emporté 5-4, a été solide pendant le reste du match, en particulier au deuxième tiers alors qu’il a repoussé 15 lancers, dont une échappée de Matias Janmark arrêtée du bloqueur.

«On sait qu’on fait face à un club qui a une bonne attaque, on veut s’assurer de bien jouer défensivement pour qu’on se donne une chance d’être dans le match», avait dit le gardien américain avant la rencontre, ce que son club a fait.

Anderson a effectué un arrêt contre Seguin avec environ huit minutes à jouer et la rondelle s’est retrouvée dangereusement près de la ligne des buts sous lui, mais la révision vidéo a confirmé qu’il n’y avait pas de but. Il a été mis à l’épreuve à 33 reprises pendant le match.

Pour un deuxième match de suite, un joueur des Sénateurs a écopé d’une punition de conduite antisportive pour avoir protesté auprès des officiels à partir du banc des joueurs, Erik Karlsson se faisant prendre à protester trop vivement une décision au deuxième tiers tout comme Zack Smith l’avait été en Arizona. Le jeu de puissance des Stars n’a cependant pas capitalisé et Hoffman a compté pendant que Devin Shore était au cachot pour avoir atteint Karlsson avec un bâton élevé.

Les Sénateurs sont rentrés à Ottawa immédiatement après le match et ils disputeront maintenant leurs deux prochaines parties au Centre Canadian Tire, jeudi contre les Sabres de Buffalo et vendredi contre les Flames de Calgary.

Le « rôle diminué » de Spezza

Contrairement à son ancien ailier Dany Heatley, qui avait fameusement demandé d’être échangé par les Sénateurs en raison du « rôle diminué » que lui confiait son entraîneur Cory Clouston, Jason Spezza ne se plaint pas d’avoir vu ses responsabilités considérablement réduites cette saison avec les Stars.

Alors qu’il a régulièrement été parmi les meilleurs compteurs de la LNH alors qu’il était à son apogée, l’attaquant des Stars de Dallas est maintenant un joueur de soutien sous les ordres de Ken Hitchcock, qui lui donne en moyenne environ 13 minutes de temps de glace par partie et l’a muté de sa position naturelle de centre à l’aile droite.

Contre les Sénateurs lundi, il a commencé le match aux côtés de Tyler Seguin et Jamie Benn sur le premier trio, mais c’était un développement récent alors qu’il a aussi été relégué au quatrième trio à l’occasion, et même aux gradins pour un match.

« C’est une année d’ajustement, ce qui est un défi pour moi. Je ne joue plus autant qu’avant, “Hitch” me voit dans un rôle différent et j’essaie de m’adapter à ça. J’essaie d’être efficace avec les minutes que j’obtiens, a-t-il confié en voyant un groupe de visages familiers en provenance de la capitale lundi matin. Je pense qu’on a fait du bon travail sur la deuxième unité du jeu de puissance, on a compté des gros buts, ce dont je suis fier alors que j’essaie d’organiser la deuxième unité. Mais oui, c’est un changement de me retrouver à l’aile et sur n’importe quel trio. »

Âgé de 34 ans, Spezza est passé aux Stars à l’été 2014 en retour d’Alex Chiasson, Nick Paul, Alex Guptil et un choix de deuxième ronde en 2015 (échangé ensuite aux Devils avec un troisième choix pour le choix de deuxième ronde utilisé pour sélectionner Gabriel Gagné). Les Stars lui ont ensuite consenti une prolongation de contrat de quatre ans pour 30 millions $ (7,5 M$/an), pacte auquel il restera une saison après la présente.

Le Torontois d’origine, père de quatre filles âgées de deux à sept ans, pense qu’il est victime du mouvement de jeunesse qui balaie actuellement la LNH.

« C’est bon de savoir alors que ma carrière achève que je suis capable de remplir un rôle différent. Mais ça a été difficile, ce serait mentir que de dire que ça a été facile à accepter. J’ai été un joueur important dans mes équipes pas mal toute ma vie. Quand ton temps de glace est réduit, tu es fâché et déçu au début. Maintenant, je m’y suis adapté et je l’accepte, surtout en fin de saison alors qu’on joue de gros matches. J’espère pouvoir contribuer à des moments importants. Mais je m’attends toujours à contribuer plus que je l’ai fait cette année », a noté celui qui avait 7 buts et 17 passes à sa fiche en 64 parties cette saison.

« Je pense avoir encore beaucoup à offrir. Quand il y a des blessures, je dois être prêt. Il a fallu que je change mes routines. Avant, quand je jouais 15-20 minutes, je me reposais entre les matches. Maintenant, je m’entraîne plus pendant la saison, je m’ajuste... C’est la stigmatisation qu’il y a dans la ligue présentement, c’est un sport pour les jeunes hommes. Mon rôle n’est plus de jouer 20 minutes par match, mais j’ai encore confiance qu’il y a de la place pour un joueur comme moi », a-t-il ajouté.

Le DG des Stars Jim Nill disait au sujet de Spezza dimanche qu’il « a dû changer sa façon de jouer, la ligue a changé, il n’y a plus d’espace en zone neutre. Pour les gars qui ont joué dans les ères passées, c’est un ajustement. Il a fait du bon travail à ce niveau, il est un bon coéquipier. Les points ne sont plus là autant qu’avant, mais il joue du hockey plus complet », a-t-il noté.

Se réinventer

« C’est difficile pour les vétérans maintenant, la ligue est si rapide, a dit Hitchcock de son côté. Les gars doivent parfois se réinventer. Il n’y a pas beaucoup de joueurs qui passent de mener la ligue au niveau des points à la retraite. À un moment donné, vous amassez moins de points et vous devez vous occuper des détails de votre jeu. Vous devez aussi être prêt à accepter le concept de la qualité plus importante que la quantité. »