Erik Karlsson n'a pas d'échéancier pour recommencer à patiner, lui qu'il boite toujours légèrement.

Karlsson pourrait être absent plus longtemps

Erik Karlsson était de passage à New York mercredi pour une activité promotionnelle de la LNH et il n'avait pas de bonnes nouvelles à rapporter. Opéré au pied gauche au début juin pour réparer des tendons endommagés, le capitaine des Sénateurs n'a pas d'échéancier pour recommencer à patiner, lui qu'il boite toujours légèrement.
«Ça va prendre encore un bout de temps», a-t-il déclaré à l'Associated Press. «Nous allons voir quand je vais pouvoir commencer à patiner à nouveau. Nous n'avons pas de date prévue pour ça à l'heure actuelle. Lorsque je vais le faire, nous allons savoir un peu plus clairement quand je vais être en mesure de jouer.»
Lauréat du trophée Norris (meilleur défenseur de la LNH) à deux reprises, il a subi en mars des fractures au pied en bloquant un tir à Philadelphie, une blessure qui l'a incommodé pendant toutes les séries. Cela ne l'a pas empêché de mener les Sénateurs jusqu'à la finale de l'Est en amassant 18 points, dont 2 buts, en 19 parties. 
Lorsqu'il a été opéré, le dg Pierre Dorion avait parlé d'une réhabilitation de quatre mois, mais la mise à jour offerte par Karlsson permet de douter qu'il soit prêt pour le début de la saison et la visite des Capitals de Washington, le 5 octobre. En 2013, le Suédois de 27 ans était revenu en l'espace de deux mois d'une déchirure du tendon d'Achille, mais cette fois il a l'intention de prendre son temps.
Le travail de réhabilitation n'a pas gâché son mariage à Melinda Currey cet été, ni leur voyage de noces. «En fait, ça s'est très bien passé. Parfois tu fixes des échéanciers et tu t'attends à certaines choses, mais avec des blessures, il va toujours y avoir des choses qui ne vont pas aller comme tu le veux. Dans ce cas-ci, nous avons bien fait de prendre notre temps afin de s'assurer que ce ne sera pas quelque chose qui va m'affecter à l'avenir.»