Alors que Mark Stone vient tout juste de revenir d'une blessure, c'est au tour d'Erik Karlsson d'aller faire un tour à l'infirmerie.

Karlsson n'a pu affronter le Wild

ST. PAUL - La séquence d'homme de fer d'Erik Karlsson s'est envolée en fumée jeudi au Minnesota.
Le capitaine des Sénateurs a déclaré forfait pour le match contre le Wild en raison d'un pied gauche endolori, résultat d'un tir bloqué mardi à Philadelphie. Meneur de la LNH à ce chapitre avec 208, le double récipiendaire du trophée Norris a dû céder sa place au Finlandais Jyrki Jokipakka. Sa séquence de matches consécutifs disputés s'est arrêtée à 324, lui qui n'avait pas raté un match depuis son retour au jeu le 25 avril 2013, après avoir raté deux mois en raison d'un tendon d'Achilles déchiré par un coup de patin de Matt Cooke à Pittsburgh.
« Il ne joue pas et il est au jour le jour », a dit l'entraîneur-chef Guy Boucher devant les caméras de TSN avant le match, lui qui devait déjà se débrouiller sans les services de Marc Méthot, le partenaire du Suédois sur sa première paire de défenseurs.
Le meilleur compteur du club avec ses 68 points, dont 15 buts, avait raté l'exercice matinal quelques heures auparavant à part pour une brève apparition à la fin de la pratique pour patiner pendant deux minutes en survêtement. 
« Nous allons voir pour Karlsson après la période d'échauffement, avait alors indiqué Boucher. Nous allons jouer de la même façon s'il n'est pas là. On ne changera pas les choses si Erik n'est pas disponible. Nous avons dû nous débrouiller toute l'année sans certains bons joueurs et on s'est arrangé. Il faudra s'arranger à nouveau (s'il ne joue pas)... C'est bon d'avoir huit défenseurs avec nous maintenant. Je touche du bois, c'est l'année où j'ai eu le moins de défenseurs blessés cette saison. Habituellement, ils tombent comme des mouches. "Joki" aurait normalement dû jouer un match depuis son arrivée, mais c'est maintenant qu'on a besoin de lui. »
Jokipakka a pu jouer son premier match dans l'uniforme des Sénateurs depuis son acquisition des Flames de Calgary contre Curtis Lazar à la date limite des transactions. Il a formé une troisième paire avec Fredrik Claesson, après avoir été laissé de côté lors des 14 parties précédentes après son acquisition le 1er mars dernier. 
« Si "Karl" n'est pas prêt, je suis prêt à jouer. J'attends cette chance depuis un bout de temps et je suis excité. J'ai eu de bonnes pratiques, je veux juste m'amuser sur la glace. Je vais garder les choses simples, m'occuper de la défensive en premier, c'est ma force », a noté l'ancien des Flames et des Stars de Dallas, qui a disputé 147 parties en carrière dans la LNH.
Jokipakka est surnommé « Kevin » par ses coéquipiers depuis son temps à Dallas, alors qu'il avait lui-même donné ce nom aux baristas de Starbucks qui malmenaient son nom quand il commandait son café. C'est ce surnom que le gardien Craig Anderson avait l'intention d'utiliser avec son nouveau défenseur pour communiquer avec lui sur la glace.
« Pourquoi pas, "Joki" est un peu difficile à dire, a-t-il blagué. Son anglais est quand même très bon, même si c'est un gars assez gêné. "Kevin" est grand, il déplace bien la rondelle. Il n'a pas vu beaucoup d'action, mais il y a une raison pour qu'il soit ici, c'est un joueur de la LNH. »
Plus sérieusement, le gardien qui était de retour devant le filet après sa bourde de mardi pensait que son club parviendrait à se débrouiller sans son défenseur étoile.
« Ça va donner la chance à d'autres gars de combler ce trou. Je sais qu'il est un joueur dynamique pour nous, mais il est un morceau du casse-tête, nous avons 19 autres joueurs qui doivent aussi faire le poids. Si un gars manque, que ce soit le 65, le 25 ou le 15, peu importe le numéro, il reste 19 autres gars qui peuvent remplir un rôle et faire le travail. C'est la même chose sans "Meth" (Méthot), on doit se concentrer sur ce qu'on a, pas sur ce qu'on n'a pas, c'est la clé. Mentalement, on doit rester concentrés et contrôler ce qu'on peut contrôler », a-t-il souligné.
Les Sénateurs ont également dû se débrouiller sans les services de l'attaquant québécois Alexandre Burrows, blessé au haut du corps mardi à Philadelphie. Son statut est également « au jour le jour », a indiqué Boucher, qui l'a remplacé dans l'alignement par Viktor Stalberg, de retour après une absence de deux parties pour sa propre blessure au haut du corps.
Hogberg à Binghamton
Les Sénateurs ont annoncé la mise sous contrat jeudi du gardien suédois Marcus Hogberg, un pacte d'entrée de deux ans qui entrera en vigueur la saison prochaine sauf qu'il a aussi paraphé un contrat d'essai professionnel pour le reste de la présente saison avec les Senators de Binghamton, où il partagera le filet avec Matt O'Connor et Chris Driedger. Choix de troisième ronde en 2013, Hogberg, qui est âgé de 22 ans, a complété une excellente troisième saison avec Linköping, dans la Ligue élite suédoise, où il a présenté une fiche de 19-14 avec une moyenne de 1,89 et un taux d'efficacité de ,931, en plus de quatre blanchissages. O'Connor et Driedger seront tous deux des joueurs autonomes avec restriction cet été.
Dubnyk au repos
Guy Boucher a mentionné à quelques reprises que son gardien Craig Anderson est bien reposé après son congé forcé. Chez le Wild, Bruce Boudreau a le problème contraire alors que Devan Dubnyk, qui a joué 62 parties, montre des signes de fatigue et que son adjoint Darcy Kuemper en arrache. Les deux avaient un taux d'efficacité de ,879 en mars, le pire de la LNH, ce qui expliquait le rappel d'Alex Stalock pour affronter les Sénateurs. « À cause du calendrier, on n'a pas pratiqué depuis un mois et c'est injuste de demander à "Kuemps" de faire les bonnes choses quand il joue aux deux semaines sans pratiquer. Comme "Dubs" semble fatigué et a besoin d'un repos, alors qu'Alex se sent bien après deux blanchissages en une semaine, on a pensé que c'était le bon moment pour faire ça », a indiqué Boudreau jeudi matin.
Entre les lignes
Avant d'affronter le Wild, les Sénateurs avaient une fiche de 8-3-3 en mars, ce qui était pleinement satisfaisant pour Guy Boucher. « Si on enlève les trois matches contre Montréal, contre qui on a été 0-2-1, notre dossier est de 8-1-2, et on aurait facilement pu gagner à Philadelphie mardi pour être 9-1-1. La seule autre défaite en temps réglementaire a été contre Chicago (2-1) », a-t-il souligné... L'attaquant des Senators de Binghamton Max McCormick a été suspendu pour un match par la Ligue américaine de hockey pour un geste posé lors du match de mercredi contre Syracuse... Guy Boucher n'avait pas de nouvelles à annoncer concernant la blessure au doigt de Marc Méthot ni concernant l'état de santé de Clarke MacArthur, qui souhaitait passer à nouveau son test de base.