Nicklas Backstrom contourne le filet de Mike Condon tandis que Ben Harpur tente de lui faire perdre la rondelle.

Karlsson a bien essayé

WASHINGTON — Erik Karlsson a dit en matinée que les rumeurs le concernant ont affecté son jeu dernièrement.

En soirée, il avait l’air d’un joueur «à l’esprit plus libre», comme le souhaitait son entraîneur Guy Boucher, et il y est allé d’un but –son premier en 12 parties et premier à l’étranger cette saison – et une passe pour montrer le chemin à ses Sénateurs d’Ottawa, obtenant du même coup son 500e point en carrière, à son 613e match.

Ça n’a cependant pas été suffisant alors que les siens se sont inclinés 3-2 devant les Capitals de Washington mardi soir au Capital One Arena, encaissant un cinquième revers de suite.

Petite consolation, ils ont au moins réussi à éviter d’être les victimes du 600e but en carrière du capitaine des Caps Alex Ovechkin. Auteur d’un tour du chapeau contre eux lors du tout premier match de la présente saison, Ovechkin avait besoin de trois filets pour atteindre ce plateau, lui qui avait compté son 500e contre Ottawa, le 10 janvier 2016. Il a cependant été blanchi et limité à un seul petit lancer en jouant surtout contre Karlsson, qui a fini le match à moins-1 cependant.

«Nous avons bien joué, ils ont un bon club qui crée des chances de compter, ils l’ont fait. On a eu les nôtres aussi, mais malheureusement, on n’a pas pu compter plus de deux buts. On aurait dû faire mieux, surtout sur le jeu de puissance», analysait Karlsson après être devenu le troisième Sénateur à obtenir 500 points, après Daniel Alfredsson et Jason Spezza. Il est le 64e défenseur à le faire dans l’histoire de la LNH, lui qui a marqué d’un tir du coin de patinoire d’un angle restreint.

«C’est bien de ne pas m’être arrêté à 499 comme ça arrive quand tu approches de quelque chose. Je vais continuer à aller de l’avant et on verra où je serai plus tard. On se sentait un peu mieux, les gars étaient plus concentrés alors qu’il y avait beaucoup de choses qui se passaient autour de nous récemment. C’est compréhensible, dans les circonstances, nos esprits n’étaient pas nécessairement où ils devraient être. Ça ne devrait plus être un problème pour le reste de la saison», a-t-il ajouté.

Mike Hoffman a compté sur la passe de Karlsson, profitant du fait que Jean-Gabriel Pageau voilait la vue du gardien Philipp Grubauer pour compter lors d’un des deux avantages numériques de deux hommes accordés aux Sénateurs (ils en ont eu six en tout).

C’est un autre Russe des Capitals, Evgeny Kuznetsov, qui a fait mal aux visiteurs avec un doublé, profitant des largesses du gardien substitut Mike Condon. Ce dernier a mal paru sur le second filet de Kuznetsov, un enroulé à 11,1 secondes de la fin du deuxième tiers qui a porté le compte à 3-1. Il n’y pouvait pas grand-chose sur son premier qui a ouvert le pointage au premier tiers, mais il n’a pas été fort non plus sur le tir d’une trentaine de pieds de Tom Wilson qui a fait 2-0 à la première minute du deuxième tiers.

Ce même Wilson a lâché les gants contre Mark Borowiecki en début de rencontre et ce dernier s’est fait renverser assez rapidement. Il est rentré au vestiaire et après être revenu pour une ou deux présences, il a déclaré forfait pour le reste du match en raison d’une entorse au cou, a annoncé Boucher après le match.

Condon a fait face à 22 tirs, alors que Grubauer, venu en relève à Braden Holtby la veille dans un revers de 2-1 à Columbus, en a vu 30.

«J’ai trouvé qu’on a fait un bon travail pour limiter les tirs contre un excellent club. Plusieurs gars ont montré du courage pour bloquer des tirs, Mark Stone notamment... Kuznetsov, je sais qu’il peut atteindre le coin supérieur si tu triches et j’ai essayé d’enlever une option (sur l’enroulé) en espérant que quelqu’un serait de l’autre côté, mais il a fait un bon jeu à haute vitesse», a dit Condon.

Les Sénateurs se sont envolés vers le Nevada immédiatement après le match et ils profiteront d’une journée de congé à Vegas mercredi, reprenant l’entraînement jeudi en vue de leur premier match à Las Vegas vendredi.

>> Sommaire du match

Boucher a aimé le nouveau « look »

Guy Boucher n’avait encore une fois rien à redire sur l’effort de ses joueurs dans leur défaite de mardi soir aux mains des Capitals.

«On enlève un but de leur côté et on en marque un de plus du nôtre et le résultat aurait été différent. Nous avons eu nos chances de compter, on n’en a pas profité. J’ai aimé le jeu de plusieurs de nos gars, incluant (Jim) O’Brien, sa ligne a travaillé fort (avec Max McCormick et Tom Pyatt). J’ai trouvé que la ligne de Pageau avec Stone et Ryan a été excellente, ils auraient pu compter trois buts en première période. C’était bien de voir ça, on cherche à voir qui va bien jouer avec qui avec notre nouveau look», a-t-il affirmé après le match.

Boucher n’était pas prêt à dire que son club a joué de façon plus détendue que lors de ses quatre revers précédents parce que la date butoir pour les transactions était passée la veille. Pourtant, le vétéran Zack Smith n’a pas caché son soulagement de ne pas avoir changé d’adresse.

«Il y avait un sentiment de soulagement dans le vestiaire, plusieurs noms étaient lancés à gauche et à droite, beaucoup de spéculation concernant notre équipe. Il y avait de l’incertitude qui n’est pas dans nos mains, mais ça ne vous empêche pas d’y penser. Personnellement, j’ai été soulagé quand l’horloge est arrivée à 15 h (lundi)... On sait maintenant que les joueurs qui sont ici forment notre équipe pour le reste de l’année. On a encore bien des choses à prouver, plusieurs gars se battent pour des postes et nos dirigeants veulent qu’on améliore notre jeu défensif», a souligné Smith, qui a été inséré au centre du troisième trio, revenant à sa première position dans la LNH.