Patrick Kane a eu le dernier mot avec le but de la victoire en prolongation.

Kane gâche la soirée de Lajoie

L’espace d’un soir à tout le moins, Maxime Lajoie a fait son gros possible pour faire oublier un peu le départ d’Erik Karlsson aux partisans des Sénateurs d’Ottawa.

Le défenseur de 20 ans a connu un match inaugural mémorable alors que son club lançait la campagne 2018-2019 au Centre Canadian Tire, y allant d’un but et une passe dans un revers de 4-3 en prolongation contre les Blackhawks de Chicago.

Patrick Kane a gâché son conte de fées en comptant à 38 secondes du début de la quatrième période à trois contre trois, quand il s’est échappé sur une passe de Jonathan Toews et a déjoué le gardien Craig Anderson avec un beau coup de revers.

Une foule de 15 858 amateurs comprenant ses parents Michel et Sylvie a été témoin des débuts retentissants de Lajoie, alors qu’il est devenu seulement le deuxième défenseur de l’histoire du club à marquer dès son premier match, après Wade Redden en 1996. Seulement trois autres attaquants ont réussi l’exploit, soit Pavol Demitra, Steve Larouche, et Andreas Dackell.

Maxime Lajoie

Comme si ce n’était pas suffisant, Lajoie a aussi frappé une barre horizontale en tout début de match sur une de ses premières présences sur la patinoire. Il aurait pu ajouter une autre passe en deuxième période quand il a refilé à Mikkel Boedker dans l’enclave en avantage numérique, sauf que le gardien des visiteurs Cam Ward a réussi son meilleur arrêt de la soirée. « Ça a été pas mal excitant, quand j’ai compté, je ne savais pas vraiment qu’est-ce que je sentais. Je pense qu’on a joué un bon match, on aurait dû gagner. Tous les gars ont bien joué et si on continue à jouer comme ça, je pense qu’on va avoir des chances de gagner des matches », a commenté Lajoie, la première étoile du match.

En entrevue à TSN entre les périodes, il a pu voir que sa mère était en larmes après qu’il ait compté ce but. « J’imagine que c’était pas mal excitant pour eux. Je suis vraiment content qu’ils aient pu être ici pour voir ça, avec tout ce qu’ils ont fait pour moi », a ajouté Lajoie.

« Il a connu tout un match, a noté Matt Duchene à son sujet. Il aurait facilement pu finir le match avec quatre ou cinq points. C’est juste décevant qu’on ait échappé l’avance en troisième période, mais ça va arriver dans cette ligue, la meilleure au monde. Les gars ont bien joué, on va garder la tête haute après ce match-là. »

Alex DeBrincat avait ouvert le pointage tôt dans la rencontre pour les Blackhawks, son tir de loin semblant dévier sur le patin de Thomas Chabot pour surprendre Anderson. Après que Zack Smith ait créé l’égalité avec un lancer de la pointe qui a dévié sur Duncan Keith, Anderson a mal paru quand Jonathan Toews l’a déjoué du côté rapproché en descendant le long de l’aile gauche.

C’est alors que Lajoie s’est mis en marche, convertissant d’abord la passe de Duchene dans l’enclave, puis refilant à Colin White en avantage numérique pour lui permettre de surprendre Ward en se retournant rapidement près du filet.

Anderson a été solide pendant le reste du match, effectuant finalement 39 arrêts, incluant un important pendant que Lajoie était au cachot en plongeant pour voler Erik Gustafsson.

Ward a été mis à l’épreuve à 25 reprises à l’autre bout, arrêtant Ryan Dzingel en échappée alors qu’il pouvait mettre le match hors de portée. Ça s’est avéré un arrêt important alors que peu après, Brent Seabrook a créé l’égalité en convertissant la passe d’un Patrick Kane posté derrière le filet.

McCormick blessé

Les Sénateurs ont terminé le match avec un attaquant de moins alors que Max McCormick a déclaré forfait au deuxième tiers en raison d’une blessure au bas du corps.

Leur saison locale lancée, les Sénateurs disputeront maintenant leurs deux prochains matches à l’étranger, samedi à Toronto et lundi à Boston.

>> Sommaire

+

UN «TIR PARFAIT» DE KANE

Pour un premier match de la saison, Guy Boucher ne pouvait qu’être satisfait de la sortie des siens malgré leur revers de 4-3 en prolongation contre les Blackhawks.

«Offensivement, nous avons obtenu tellement de chances de compter sur lesquelles nous n’avons pas capitalisé alors qu’on menait 3-2. Un club comme ça qui tire de l’arrière par un but va pousser pour créer l’égalité et ils ont réussi à le faire. Nos gars ont bien répondu, puis quand on arrive en prolongation, c’est un coup de dé», a-t-il analysé après coup.

Bombardé de 43 lancers, le gardien Craig Anderson pensait lui aussi que son club aurait mérité un meilleur sort, alors qu’il estimait avoir connu un bon match même s’il a accordé un mauvais but à Jonathan Toews au premier tiers.

«C’était un de ces matches avec du jeu ouvert des deux côtés, j’ai eu pas mal de lancers pour bien me sentir devant le filet. Sur le but gagnant, je pense que c’est un lancer parfait (de Patrick Kane), il faut lui lever notre chapeau. Il est tellement habile, tu ne sais pas trop à quoi t’attendre. J’ai eu un morceau de la rondelle, mais il a quand même atteint la lucarne», a-t-il dit.

Toews s’illustre

Dans le vestiaire des gagnants, Kane a souligné le travail de Jonathan Toews pour lui refiler la rondelle sur le but gagnant après du cafouillage de Matt Duchene le long de la bande. «Toews joue avec deux jeunes et il a l’air d’aimer ça. On dirait qu’ils ont obtenu plusieurs descentes en surnombre, des deux contre un partout sur la glace. Mon trio doit en prendre note et tenter de faire de même», a-t-il noté.

Le moment le plus émotif de ce match inaugural à domicile des Sénateurs aura été la mise au jeu protocolaire effectuée par Tina Boileau, après un hommage vidéo rendu à son fils Jonathan Pitre, l’enfant papillon décédé en avril dernier.