Repêché par les Sénateurs en 2015, le gardien Joey Daccord a 17 victoires et sept blanchissages à sa fiche cette saison avec les Sun Devils de l’Arizona dans la NCAA.

Joel Daccord brouille les cartes

Les Sénateurs d’Ottawa ont des décisions importantes à prendre au cours des prochaines semaines dans les dossiers de piliers comme Mark Stone et Matt Duchene.

Une fois la date limite des transactions passées, le 25 février, le DG Pierre Dorion et son personnel hockey en auront d’autres moins capitales à prendre. L’une d’entre elles concernera le gardien Joel Daccord.

Ce choix de septième ronde, le 199e au total, au repêchage de 2015 pourrait bien être en train de brouiller les cartes à savoir qui est bel et bien le gardien d’avenir de cette organisation.

Pendant que le gardien de 20 ans Filip Gustavsson, acquis de Pittsburgh dans l’échange de Derick Brassard l’an dernier, connaît une première saison en Amérique du Nord marquée de hauts et de bas, et que son compatriote suédois Marcus Högberg semble avoir pris une longueur d’avance sur lui à Belleville, Daccord connaît une saison du tonnerre dans la NCAA avec les Sun Devils d’Arizona State.

Vous avez bien lu, il y a une équipe de hockey universitaire américaine dans le désert, plus précisément à Tempe, en Arizona. Et ce gardien originaire de Boston, fils d’un père montréalais (Scott) qui a joué en Suisse et est consultant pour les gardiens des Maple Leafs de Toronto, a mis ce programme sur la carte à sa troisième saison.

Daccord a joué tous les 28 matches de son club qui a une fiche de 17-10-1, étant le gardien le plus occupé de la Division 1 tout en étant premier pour les victoires et les blanchissages (sept), son dernier étant survenu en fin de semaine dernière contre l’université de Boston. Il est aussi 6e pour le taux d’efficacité (,930).

« Ça se passe bien cette saison, je ne pense pas qu’il y avait beaucoup de monde qui croyait en nos chances de connaître une aussi bonne saison, à part pour ceux qui sont dans notre vestiaire. Il nous reste six matches à jouer et nous sommes bien placés pour participer aux séries, ce qui serait une grosse affaire pour notre programme qui n’a que trois ans », a-t-il confié au Droit mardi en entrevue téléphonique.

Repêché par les Sénateurs alors qu’il jouait au hockey junior pour Muskegon dans la USHL, Daccord s’est joint aux Sun Devils à leur première saison complète en division 1 de la NCAA. « Il n’y a aucune équipe de mon patelin de Boston qui m’a recruté sérieusement quand j’étais au secondaire. L’entraîneur ici [Greg Powers] m’a approché et j’ai eu une bonne visite du campus. J’aimais l’idée de participer au développement d’un tout nouveau programme de hockey ici, et je ne regrette vraiment pas ma décision. Pendant qu’il y a une tempête de neige chez nous, je me promène en shorts ici », a-t-il blagué.

En tant que joueur de troisième année (un « junior » en jargon de la NCAA), Daccord devrait se voir offrir un contrat par les Sénateurs cette année parce que s’il joue une quatrième et dernière saison (comme « senior »), il n’aurait ensuite qu’à attendre un mois après la fin de sa saison prochaine pour devenir un agent libre pouvant signer avec le club de son choix.

« Je ne pense pas du tout à ces questions-là. Pour l’instant, je préfère me concentrer sur le reste de notre saison. Je pense qu’on a des chances d’atteindre le ‘Frozen Four’ si tout se passe bien pour nous à notre finale régionale. Ce serait fantastique. On verra pour le reste après », dit Daccord, un gardien de 6’ 2’’ qui est bon manieur de bâton.

La présence des Gustavsson et Högberg dans l’organisation d’Ottawa, qui a aussi repêché Jordan Howlett (Medecine Hat) et Kevin Mandolese (Cap-Breton) au cours des dernières années, ne l’effraie pas. « C’est la meilleure ligue au monde, et les espoirs de tous les clubs sont les meilleurs au monde. Il va y avoir de la compétition chez les gardiens de n’importe quelle équipe », estime Daccord, qui a la triple nationalité canadienne-américaine-suisse puisque son père est Canadien, que sa mère est Suisse (il parle allemand et suisse-allemand) et qu’il a grandi à Boston.

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Batherson s’illustre

Sidney Crosby a été le joueur par excellence du Match des étoiles de la LNH à San Jose en fin de semaine, et c’est un autre hockeyeur de la Nouvelle-Écosse, Drake Batherson, qui a obtenu le même titre au Match des étoiles de la Ligue américaine de hockey tenu à Springfield lundi soir. 

L’attaquant des Senators de Belleville a compté cinq buts lors d’un mini-tournoi à trois contre trois, en plus d’ajouter un but en tirs de barrage afin de bien couronner sa soirée lors de la finale remportée 1-0 par son équipe de la division Nord contre les représentants de la division Atlantique. 

« Pour un gars d’habiletés comme moi, c’est bien d’obtenir plusieurs descentes à deux contre un et des échappées », a commenté Batherson en entrevue avec NHL.com après coup. 

L’attaquant de 20 ans a représenté l’organisation des Sénateurs avec le défenseur Christian Wolanin, rétrogradé au club-école la semaine dernière. Batherson avait récolté trois buts et huit points en 17 parties avec Ottawa après avoir été rappelé en novembre.

White en forme

La pause du Match des étoiles a été moins longue que prévue pour le centre des Sénateurs Colin White, qui est rentré dans la capitale au début de la semaine après une visite dans son patelin de Boston afin de poursuivre sa réhabilitation d’une blessure à une épaule survenue à Los Angeles le 10 janvier dernier. 

Celui qui célèbrera ses 22 ans mercredi a patiné avec les entraîneurs responsables du développement des joueurs Shean Donovan et Chris Kelly cette semaine. 

« Je me sens bien. J’ai patiné et j’ai fait un entraînement en gymnase [lundi] et je me sens vraiment bien à nouveau, a dit White en entrevue avec TSN 1200, lui qui a dû annuler un voyage aux Bahamas prévu avec ses coéquipiers Brady Tkachuk et Ben Harpur. Je vise encore un retour vendredi [à Pittsburgh] et il est presque certain que je vais jouer. » 

En reprenant sa place entre Mark Stone et Tkachuk, White devrait permettre aux Sénateurs de miser sur un alignement complet pour la première fois de la saison.