Craig Anderson s'inquiétait pas mal plus lundi pour ses proches qui sont demeurés dans sa résidence de Fort Lauderdale pour affronter l'ouragan Irma que des négociations entamées avec les Sénateurs pour prolonger son contrat.

Irma a fait peur à Craig Anderson

Craig Anderson s'inquiétait pas mal plus lundi pour ses proches qui sont demeurés dans sa résidence de Fort Lauderdale pour affronter l'ouragan Irma que des négociations entamées avec les Sénateurs pour prolonger son contrat.
Le vétéran gardien de 36 ans était heureux de rapporter qu'il n'y avait pas eu de dommages majeurs dans son quartier. « Les vents ont été très forts, mais la structure a bien tenu le coup », a dit Anderson, qui est revenu dans la capitale la semaine dernière avec son épouse Nicholle et leurs deux fils. 
« Le père de Nicholle ainsi que son oncle et sa tante sont restés dans la maison pour s'occuper de tout pour nous. Les rapports que nous avons sont que nous avons été chanceux. Vendredi soir, je pensais que nous allions être touchés directement. On s'inquiétait pas mal pour la maison et pour sa famille... Puis en se levant samedi, l'ouragan s'était déplacé vers l'ouest. Nous avons eu un soupir de soulagement pour nous, mais mes parents ont une résidence dans l'ouest et ils ont été touchés. C'est une de ces choses pour lesquelles tu tentes de te préparer, mais vous n'êtes jamais prêts pour la dévastation que ces tempêtes peuvent apporter », a-t-il ajouté.
Après une saison 2016-2017 chargée d'émotions, avec le combat remporté par son épouse contre un rare cancer de la gorge en plus de ses excellentes performances pour atteindre la finale de l'Est, le récipiendaire du trophée Bill-Masterton revient à Ottawa pour amorcer une septième saison avec les Sénateurs et il ne demanderait pas mieux que de demeurer avec l'équipe pour un bout de temps.
Il reste une dernière année à un contrat qui lui rapporte 4,2 millions $ (US) et il entend laisser son agent poursuivre les négociations avec l'équipe. « À ce que je sache, j'ai une saison à jouer devant moi. Je laisse le reste aux agents et aux gérants. Je m'occupe du hockey, de jouer l'année qu'il reste à mon contrat. Je veux continuer à jouer tant que je peux contribuer d'une façon positive, nous sommes tous compétitifs et quand tu ne peux plus produire comme avant, tu sais qu'il est temps d'arrêter. Mais après la saison dernière, de la façon dont j'ai été capable de revenir (après une absence de deux mois pour être au chevet de Nicholle), je sais qu'il reste beaucoup d'essence dans mon réservoir... Ottawa a été mon domicile depuis que je suis arrivé il y a sept ou huit ans, j'ai de bonnes racines ici et j'aimerais continuer à jouer pour Ottawa et les Sénateurs », a-t-il déclaré.
Le DG Pierre Dorion a dit qu'il a amorcé des négociations avec les agents d'Anderson et du centre Kyle Turris, qui se retrouvent dans la même situation avec un contrat qui arrivera à échéance à la fin de la saison. « Il n'y a rien d'urgent. Son agent va venir faire un tour pendant le camp et ça devrait nous donner une chance de s'en parler. Craig nous a donné l'indication qu'il veut rester et on va certes négocier une prolongation de contrat. Même chose pour Kyle Turris, on s'est parlé tout l'été. Ces choses ne se font pas en l'espace d'une journée. On veut garder Kyle ici et il veut rester », a dit Dorion.
VandeVelde invité
Les Sénateurs ont annoncé lundi qu'ils avaient invité l'attaquant Chris VandeVelde à participer à leur camp d'entraînement en tant que joueur professionnel à l'essai. Ancien des Flyers de Philadelphie et des Oilers d'Edmonton âgé de 30 ans, VandeVelde a récolté 15 points, dont 6 buts, la saison dernière avec les Flyers. « Nous voulons un camp aussi compétitif que possible, donc on a fait venir un joueur de la LNH pour voir ce qu'il peut faire. Nous avons encore un peu de place et il va lutter avec certains de nos jeunes joueurs pour se tailler une place dans l'équipe », a dit le DG Pierre Dorion à ce sujet. Il pourrait encore inviter un autre attaquant se retrouvant dans la même situation, mais pas de défenseur, a-t-il noté, se disant satisfait de ce qu'il a vu au tournoi des recrues en fin de semaine à Toronto.
Des éloges pour Högberg
En dressant un bilan des deux parties des espoirs des Sénateurs à Toronto en fin de semaine, Dorion a été particulièrement élogieux pour le gardien Marcus Högberg. « Son jeu au camp des recrues nous a montré que nous avons un gardien qui a le potentiel d'être un numéro un dans la LNH... En repoussant six tirs de barrage (dimanche contre Toronto), il a montré qu'il peut bien jouer sous pression », a-t-il dit. Dorion a aimé le travail des défenseurs Thomas Chabot, Andreas Englund, Christian Jaros et Maxime Lajoie. « À l'avant, Logan Brown a été notre meilleur attaquant lors des deux matches. Il a vraiment pris à coeur de revenir après une année où il a manqué de constance. Un jour, il sera un de nos deux premiers centres. On a quelque chose de spécial avec lui. »