Paul MacLean

Inutile de rêver en couleurs, dit MacLean

Message de Paul MacLean aux partisans des Sénateurs d'Ottawa : ne rêvez pas trop au retour du sauveur.
Oui, Jason Spezza patine chaque jour. Non, il ne participera pas au prochain match des séries éliminatoires.
« À l'heure actuelle, Jason est à Ottawa et il poursuit son programme d'entraînement. Le reste de l'équipe se trouve à Pittsburgh », a-t-il rappelé.
On peut comprendre les fans d'espérer le retour de Spezza. Il est le deuxième meilleur marqueur de l'histoire des Sénateurs en séries. Il a récolté près de la moitié de ses 51 points lors de supériorités numériques.
Les unités spéciales ont fait la différence dans le match numéro un de la série entre les Sénateurs et les Penguins, mardi. Une douzaine d'heures après la conclusion de cette partie, le sujet était encore sur toutes les lèvres. On risque de parler de parler encore d'attaques massives et de jeu à quatre contre cinq pendant quelques heures, puisque le match numéro deux sera présenté demain soir.
Spezza n'y participera pas.
Karlsson au ralenti
L'autre pilier à l'attaque des Sénateurs, Erik Karlsson, y sera. Toutefois, son jeu dans les dernières parties n'était pas particulièrement inspiré.
Encore une fois, MacLean demande aux observateurs de se montrer indulgents. Il rappelle que le jeune défenseur suédois ne devrait même pas patiner à l'heure actuelle.
« Il ne ressemble pas du tout au joueur qu'il était avant de se blesser. Il était un joueur dominant, mais vraiment dominant avant d'être victime de cet accident. Il était peut-être le meilleur joueur de toute la ligue dans les premières semaines de la saison régulière. »
« Quand il a décidé de recommencer à jouer en fin de saison, nos attentes n'étaient pas très élevées. Nous savions qu'il trouverait malgré tout une façon d'aider notre équipe. Il demeure, malgré tout, un très bon quart arrière pour notre jeu de puissance. Nous n'avons pas besoin qu'il se comporte comme le jeune homme qui a remporté le trophée Norris la saison dernière. Nous voulons juste qu'il fasse tout en son possible pour aider notre équipe. »
En somme, le centre vedette n'effectuera pas d'apparition surprise. Le quart-arrière sera de la partie, mais il ne faut pas trop lui en demander.
Malgré tout cela, dans les prochaines heures, MacLean se donnera un défi assez ambitieux. Dans le match numéro deux de sa série face aux Penguins, il tentera malgré tout de remporter la bataille des unités spéciales.