Kaapo Kakko ne s’est pas laissé ralentir par le diabète. Le meilleur espoir européen du repêchage 2019 vit aussi avec un trouble intestinal causé par le gluten. « Ça fait partie de ma vie, ce n’est pas un problème », a déclaré le jeune Finlandais lors d’une rencontre avec les médias à Vancouver.

Hughes et Kakko, liés à tout jamais

VANCOUVER — Tyler Seguin et Taylor Hall sont liés à tout jamais. On pourrait presque dire la même chose pour Alexandre Daigle et Chris Pronger, en se remémorant la célèbre citation du Québécois, premier choix des Sénateurs, en 1993. « Personne ne se souvient du deuxième (joueur choisi). »

Il y a de ces repêchages où les deux premiers choix sont destinés à faire l’objet de débats pour le reste de leurs carrières, et c’est le cas à Vancouver alors que l’un ou l’autre du centre américain Jack Hughes ou de l’ailier finlandais Kaapo Kakko sera assurément réclamé dès le départ par les Devils du New Jersey, gagnant de la loterie du repêchage 2019 de la LNH.

Le DG des Devils Ray Shero a bien caché son jeu tout au long de la semaine, ce qui fait que ses rivaux de la région new-yorkaise détenant le deuxième choix, les Rangers de New York, ne savent pas exactement sur quel pied danser.

Les deux jeunes joueurs non plus, s’il faut se fier à ce qu’ils ont avancé lors d’une disponibilité médias fort courue dans une marina de Vancouver jeudi midi.

« Ce serait un rêve qui se réalise (d’être le numéro un), ce serait incroyable. C’est tellement une grande réalisation d’être le premier choix, donc si c’est ce qui se produit, je serais très excité », a dit Hughes, classé numéro un en Amérique du Nord par la Centrale de dépistage de la LNH, comme Kakko l’est pour l’Europe.

Les deux joueurs se sont affrontés lors du dernier championnat mondial junior et en Slovaquie lors du dernier championnat mondial, mais ils ne se connaissent pas vraiment. « Il n’était pas aux combines de la ligue ni au match de la finale auquel on (les meilleurs espoirs) a assisté, donc je ne le connais pas vraiment », a indiqué Hughes.

« Il est un excellent joueur, tout un patineur. J’aime sa façon de jouer. Il y a tellement de questions au sujet de Jack et moi, mais je ne sais pas (ce qui va se passer) », a commenté Kakko dans son anglais assez limité.

« Nous allons être liés ensemble pour longtemps, vu que les Devils et les Rangers sont voisins. Ça devrait être pas mal cool, beaucoup de plaisir en perspective, a indiqué Hughes. Je pense que c’est fantastique. Vous avez vu ce que (Alex) Ovechkin) et (Sidney) Crosby ont fait pendant toutes ces années. Je ne dis pas que nous allons être Ovechkin et Crosby, mais je dis seulement que ça va être assez cool d’être reliés comme ça. »

Alors qu’un peu tout le monde s’attend à ce que Shero sélectionne le fils d’un de ses anciens clients (Hughes père a joué à l’université Providence, puis seulement deux matches chez les pros), les Devils ont fait leurs devoirs en se rendant jusqu’en Finlande pour rencontrer Kakko.

Comme Max Domi, du Canadien, Kakko a la particularité d’être un athlète de haut niveau même s’il est diabétique, en plus d’avoir aussi la maladie coeliaque (un trouble causé par le gluten). « J’ai été diagnostiqué il y a cinq ans, donc ça fait partie de ma vie maintenant, ce n’est pas un problème », a mentionné Kakko, qui a indiqué que ses idoles de jeunesse étaient Teemu Selanne et Patrick Kane.

Bons souvenirs

Revenir à Vancouver ramenait de bons souvenirs à cet ailier en puissance qui a aidé son pays à remporter le dernier championnat mondial junior qui a été tenu au Rogers Arena.

Hughes a aussi un lien avec la superbe ville de la Colombie-Britannique, son frère Quinn, un défenseur, ayant été le septième choix au total de l’encan de l’an dernier à Dallas. Il a quitté l’Université du Michigan en fin de saison pour se joindre aux Canucks, d’ailleurs, et le duo a pu patiner ensemble en matinée jeudi lors d’une clinique pour des jeunes de la région organisée par la LNH. « On en a parlé, mais ça n’arrivera malheureusement pas qu’on puisse jouer ensemble dans la LNH », a lancé Jack Hughes, produit de l’équipe de développement américaine des 18 ans et moins.

+

Content pour Tkachuk

Le DG des Sénateurs Pierre Dorion était heureux de voir que son premier choix de l’an dernier, Brady Tkachuk, a été sélectionné sur l’équipe d’étoile des recrues de la LNH mercredi soir lors de la remise des trophées tenue à Las Vegas. « Voir Brady Tkachuk jouer environ 70 matches pour nous cette saison a été beaucoup de plaisir. Je le félicite, ça veut dire beaucoup d’être sur l’équipe d’étoile des recrues. En même temps, ça veut dire beaucoup pour notre personnel de dépisteurs... Les décisions que nous avons prises l’an dernier vont aider notre club à grandi », a-t-il dit au sujet de celui qui a été le quatrième choix au total l’an dernier à Dallas.

De la flexibilité

Les directeurs généraux de la LNH ont tenu leur réunion annuelle jeudi après-midi à Vancouver, moment où ils devaient avoir une meilleure idée du plafond salarial qui sera fixé par la ligue et l’association des joueurs, devant tourner autour des 82 millions $. Les Sénateurs vont être plus près du plancher (autour de 61 M$) que du plafond, donc ça ne les concerne pas trop. « Mais nous avons de multiples discussions (pour hériter d’un lourd contrat), nous avons de la flexibilité avec notre espace sous le plafond. Ça pourrait nous permettre de faire l’acquisition d’un vétéran de qualité, ainsi que d’autre chose qui améliorera notre équipe. On doit analyser ça », a-t-il indiqué.

Offre qualificative pour Ceci

Un élément qui devrait leur permettre d’atteindre le plancher assez aisément est un futur contrat pour le défenseur Cody Ceci, qui faisait 4,3 M$ l’an dernier et qui espère s’entendre avec le club sans avoir à passer à nouveau par l’arbitrage. Une offre qualificative a été déposée à son clan lundi dernier, a révélé Pierre Dorion jeudi. Il en va de même pour Colin White, Jack Rodewald, Nick Paul et Christian Wolanin, qui seront aussi des joueurs autonomes avec compensation le 1er juillet. « Nous avons échangé des appels (avec son agent) hier, ça avance », a indiqué Dorion.