Le gardien des Sénateurs, Marcus Högberg, sera de retour devant le filet mardi pour y affronter l’Avalanche au Colorado. Högberg tentera de venger la défaite de 4-1 subite contre l’Avalanche le 6 février dernier.
Le gardien des Sénateurs, Marcus Högberg, sera de retour devant le filet mardi pour y affronter l’Avalanche au Colorado. Högberg tentera de venger la défaite de 4-1 subite contre l’Avalanche le 6 février dernier.

Högberg prend la pôle

DENVER — D.J. Smith joue aux cachottiers avec l’identité de son gardien partant depuis le retour de la pause du Match des étoiles, mais comme il a critiqué son vétéran Craig Anderson à mots à peine couverts après le revers de samedi dernier à Winnipeg, il faut s’attendre à ce que Marcus Högberg obtienne la majorité des départs d’ici au retour d’Anders Nilsson.

« Ce n’était pas complètement de sa faute, mais je n’ai pas trouvé qu’il était excellent », avait expliqué Smith pour justifier sa décision de sortir son crochet après deux périodes lors du revers de 5-2 contre les Jets, alors qu’Anderson avait concédé quatre buts sur 22 lancers.

Högberg devrait donc être de retour devant le filet mardi pour tenter de venger la défaite de 4-1 contre l’Avalanche, un match où il avait alloué au moins un but douteux, sinon deux.

À LIRE AUSSI: Boedker a patienté pour son 700e match

« Il (Högberg) doit faire ses preuves, comme tout le monde, a souligné Smith après l’entraînement des siens lundi, tenu sur le campus de l’Université de Denver au lendemain d’une journée de congé. Rien ne sera donné à personne. Si tu travailles fort et que tu as de bons résultats et que tu t’améliores, tu vas jouer. Ça doit être le message dans le dernier droit de la saison, nous devons continuer à jouer avec ardeur et ceux qui vont le faire vont jouer plus souvent. “Hoggy” nous a donné de très bons départs de qualité et on s’attend à ce qu’il continue à le faire. En disant cela, n’importe qui se retrouvant devant le filet doit faire ça. »

Le manque de constance affiché par Anderson ne le rend évidemment pas trop attrayant sur le marché des échanges, pour les quelques rares équipes qui cherchent du renfort à cette position à moins de deux semaines de la date limite des échanges du 24 février. Le salaire de 4,75 millions $ du vétéran de 38 ans — les Sénateurs pourraient en payer jusqu’à 50 % après une transaction — pour un contrat expirant à la fin de la saison ne fait que compliquer encore plus les choses. Il risque donc fort de finir la saison, et possiblement sa carrière, avec les Sénateurs, son club des neuf dernières années.

Högberg, de son côté, met de l’expérience en banque en vue de la saison prochaine, pour laquelle il a un contrat à sens unique de la LNH en poche. Il devrait donc alors former un duo format géant avec Nilsson, qui se remet toujours d’une commotion cérébrale subie il y a près de deux mois.

« On va voir qui va jouer (mardi). Je vais me préparer au cas où, il faut que je m’habitue à l’air ici (en altitude). Je le ressens un peu, mais ce n’est rien de trop fou », a-t-il souligné.

« Je pense que ça va m’aider de les avoir affrontés (jeudi dernier à Ottawa), avec Pierre (Groulx, l’entraîneur des gardiens), on a travaillé un peu là-dessus (lundi)... J’ai du plaisir pendant ce séjour dans la LNH, quand on me demande de jouer, je fais juste de mon mieux, je joue à ma façon », a ajouté le gardien de 6’ 5’’, qui a une fiche de 2-4-7 avec une moyenne de 2,98 et un taux d’efficacité de ,910.

Les Sénateurs vont espérer connaître un meilleur début de match que lors du premier affrontement entre les deux clubs.

Ils n’avaient alors obtenu leur premier lancer qu’à la 18e minute de jeu.

« Il va falloir être plus intenses », a souligné D.J. Smith.

« On va devoir mettre plus de pression sur leurs défenseurs, ils ont patiné partout », a-t-il noté.

+

DUCLAIR SILENCIEUX

Après avoir été limité à une dizaine de minutes de temps de glace jeudi dernier contre le Colorado, l’attaquant des Sénateurs Anthony Duclair est revenu à une utilisation plus normale pour lui, un peu plus de 15 minutes, samedi dernier contre les Jets, un match où il a vu sa disette de parties sans marquer atteindre les 17 rencontres.

Anthony Duclair

L’entraîneur D.J. Smith a laissé entendre qu’à ce point-ci de sa léthargie, il estime qu’il vaut mieux de plus trop lui donner de conseils. «Je pense qu’on doit lui parler moins que d’habitude. Il doit juste continuer à travailler. J’ai trouvé qu’il a travaillé fort lors du dernier match et il doit continuer à le faire. Personne ne va lui donner quelque chose, personne ne va sympathiser. S’il continue à travailler, une rondelle va bien finir par rentrer et il va redevenir qui il est», a-t-il dit au sujet de son joueur étoile. 

Pour connaître les états d’âme du principal intéressé, il faudra repasser : il a refusé à nouveau les demandes d’entrevues des médias suivant l’équipe à Denver, lui qui s’est retrouvé sur un troisième trio avec Nick Paul et Artem Anisimov à l’entraînement.