Les coéquipiers de Marcus Högberg viennent le féliciter à la fin du match remporté 5-2 par les Sénateurs face aux Flames de Calgary, samedi à Ottawa.

Högberg à Ottawa pour de bon?

Alors que la plupart de ses coéquipiers se dépêchaient de quitter le Centre Canadian Tire pour prendre le chemin de l’aéroport samedi après la victoire de 5-2 des Sénateurs d’Ottawa, le grand responsable de celle-ci, Marcus Högberg, prenait tout son temps pour répondre aux questions des journalistes.

Jusqu’après le gain de 5-2 contre les Flames de Calgary où il a repoussé 40 lancers pour mettre un terme à la série noire de neuf défaites de suite des hommes de D.J. Smith, le Suédois de 25 ans ne savait pas s’il allait passer la pause d’une semaine coïncidant avec la tenue du Match des étoiles de la LNH dans l’alignement des Sénateurs ou celui du club-école de Belleville.

« Je n’ai pas vraiment de plan. On va voir ce que je vais faire. Je vais peut-être juste retourner à Belleville et juste relaxer là », a-t-il indiqué.

S’il retourne dans la petite ville qui longe l’autoroute 401 en direction de Toronto au cours des prochains jours, il devrait probablement en profiter pour vider son appartement étant donné qu’il a de bonnes chances de ne plus y retourner

En empochant son deuxième gain de la saison – et en carrière – tout en passant à moins de six minutes de son premier blanchissage dans le circuit Bettman, Högberg en a mis plein la vue à la bonne foule de 17 671 amateurs qui prenaient place dans les gradins du Centre Canadian Tire pour cette occasion. Son club était devancé 29-11 au chapitre des tirs après 40 minutes de jeu, ce qui ne l’empêchait pas de mener 3-0.

« Sans Hoggy [Hogberg], c’est évident qu’on ne gagne pas ce match, c’est aussi simple que ça. Il a été excellent, a bien résumé le défenseur Dylan DeMelo. C’est dommage, il a tellement bien joué, ça aurait été bien de lui procurer le blanchissage. Mais c’était une belle feinte et un beau but. »

Högberg a cédé devant Mark Jankowski et Noah Hanifin en fin de rencontre, alors que le match était hors de portée des visiteurs.

« J’ai eu beaucoup de lancers au début et j’avais une bonne sensation dès le départ, a-t-il raconté après la rencontre. C’était bien de gagner en temps réglementaire. J’ai cherché à demeurer patient et faire ce que je fais... L’objectif était de gagner le match, s’ils comptent un but ou deux, ça n’a pas d’importance. On voulait juste gagner, c’est tout. »

Sa récompense pour son récent travail où il a présenté une fiche de 1-0-3 à ses quatre dernières sorties aurait fort bien pu être un retour dans les mineures, histoire de sauver un peu d’argent. Högberg a un salaire de 700 000 $ dans la LNH, mais de seulement 125 000 $ dans la Ligue américaine. Les Sénateurs auraient fort bien pu retirer son compatriote Anders Nilsson, dont le retour d’une commotion cérébrale est anticipé après la pause de cette semaine, de la liste des blessés.

« Hoggy reste ici », a cependant annoncé l’entraîneur-chef D.J. Smith après le match.

« Il a été excellent, il a des points [de classement] à ses quatre derniers matches et il nous avait donné une chance de gagner les trois autres. C’est bon pour notre équipe et notre organisation d’avoir un jeune qui joue aussi bien », a ajouté Smith.

Sa tenue pourrait bien hâter la fin de l’ère Craig Anderson à Ottawa, alors que le vétéran en fin de contrat pourrait être offert à un club qui a besoin d’une police d’assurance devant le filet, ce qui est certes le cas des Panthers de la Floride, où Anderson a sa résidence principale. Ces derniers ont annoncé samedi que l’ancien gardien de l’organisation des Sénateurs Chris Driedger va être au rancart pour une longue période, blessé au bas du corps.