Mike Hoffman affirme que peu importe sur quelle ligne il est appelé à jouer, il est satisfait.

Hoffman suspendu 2 matches

Une suspension se termine, une autre débute.
Personne n'a été surpris quand la décision a été rendue en toute fin de journée, vendredi. Mike Hoffman a plaidé sa cause en vain. Les responsables de la sécurité des joueurs dans la Ligue nationale de hockey ont jugé qu'il a commis un grave impair lors de son dernier match. Son double échec à la tête de Logan Couture lui vaudra une suspension de deux parties.
L'ailier gauche des Sénateurs d'Ottawa ratera donc les deux matches qui sont à l'horaire ce week-end.
Tout n'est cependant pas perdu.
Dans quelques heures, quand ils sauteront sur la patinoire du Centre Canadian Tire pour affronter les Devils du New Jersey, les Sénateurs récupéreront un autre joueur qui vient de purger une suspension : Mark Borowiecki.
Les statistiques élémentaires nous donnent l'impression que les Sénateurs ne sortent pas gagnants dans cette transaction.
Ils perdent leur meilleur buteur. Il a inscrit 56 buts dans les deux dernières saisons.
Ils récupèrent le moins offensif de leurs défenseurs. Borowiecki a touché la cible à seulement deux reprises durant cette même période.
Les amateurs des statistiques dites avancées diront que l'équipe perd bien davantage. Ceux-là sont nombreux à penser que le numéro 74 ne devrait même pas jouer dans la LNH.
Guy Boucher se fiche pas mal de ce que ces gens pensent.
« Les statistiques avancées sont utiles... Jusqu'à un certain point », dit-il.
« La qualité des individus ne se mesure pas uniquement avec des chiffres. »
Boucher s'est ensuite mis à parler de choses que le fan moyen peut difficilement comprendre. Il a parlé de joueurs qui réussissent à se rendre indispensables en connaissant des saisons de cinq ou six points.
« Ce sont les qualités humaines qui permettent aux équipes de remporter des championnats. Il faut savoir construire de bonnes relations, il faut se présenter au travail avec la bonne attitude. Il faut se comporter comme de vrais leaders. Ce sont les qualités les plus importantes. De loin. »
« J'ai connu des joueurs, dans le passé, qui avaient réussi à se rendre indispensables, et ce, même s'ils récoltaient cinq petits points, en moyenne, par saison. Les joueurs qui sont les premiers à se présenter au gym sont souvent les derniers à partir. Ce sont eux qui tirent les joueurs dans la bonne direction. »
« J'ai connu des joueurs qui récoltaient cinq points par année, mais qui réussissaient à rendre cinq, six, sept ou huit de leurs coéquipiers meilleurs. Ça n'a pas de prix. »
Au moment de faire ce discours, Boucher ne savait pas encore que Hoffman serait suspendu. Il s'en doutait, toutefois. Durant la séance d'entraînement de vendredi matin, il l'avait tenu à l'écart dans plusieurs exercices.
Dans le deuxième trio, Zack Smith a pris sa place.
Lors des attaques massives, dans la première unité, Derick Brassard obtiendra une promotion.
Après l'entraînement, dans le vestiaire, Borowiecki s'est dit anxieux à l'idée de renouer avec l'action. Il a juré que la suspension qu'il vient de purger ne changera en rien sa façon de jouer.
Par ailleurs, les responsables de la sécurité des joueurs ont imposé une amende de 5000 $US au défenseur des Sharks Marc-Édouard Vlasic, pour le coup de bâton asséné à Erik Karlsson dans le match de mercredi.
Les Sénateurs patinent avec une centaine d'enfants
C'est une tradition du temps des Fêtes au Centre Canadian Tire. Chaque année, les Sénateurs accueillent une centaine d'enfants issus de quartiers défavorisés d'Ottawa pour une séance de patinage libre.
Habituellement, les enfants patinent avec la mascotte Spartacat et avec le propriétaire Eugene Melnyk.
Cette année, ce fut différent. Les jeunes ont pu patiner avec les joueurs.
« Il est facile d'oublier d'où on vient. On regarde ces jeunes enfants... Certains d'entre-eux ont chaussé des patins pour la toute première fois, aujourd'hui. Si j'avais eu la chance de patiner avec mes héros quand j'étais petit, j'aurais été aux anges », a lancé le capitaine Erik Karlsson à son retour au vestiaire.
Bobby Ryan a déjà eu la chance de patiner avec des joueurs de la LNH, à Philadelphie. Il était un grand fan des Flyers. « J'ai patiné au Spectrum avec eux à quelques occasions. Je garde de superbes souvenirs de mes rencontres avec Kevin Dineen et Pelle Eklund... »
Guy Boucher a lui aussi patiné avec les jeunes.
L'entraîneur a par ailleurs indiqué que Mike Condon aura la tâche d'affronter les Devils, samedi.