Matt Duchene a marqué un but spectaculaire au vol pour donner la victoire à son équipe à Philadelphie mardi soir.

Hémorragie enrayée pour les Sénateurs

Les Sénateurs d’Ottawa ont freiné une hémorragie en complétant leur spectaculaire remontée de troisième période mardi soir à Philadelphie.

Ils ont fait d’une pierre deux coups en freinant une série de quatre défaites de suite et une autre de quatre revers consécutifs à l’étranger.

L’entraîneur-chef Guy Boucher ne trouve pas que son club joue bien différemment sur la route qu’au Centre Canadian Tire, où il reviendra jeudi soir pour accueillir les Rangers de New York. Mais les chiffres ne mentent pas : leur dossier est de 7-4-2 dans l’amphithéâtre de Kanata qui risque de rester leur domicile pour encore un bon bout de temps avec les problèmes rencontrés actuellement par leur propriétaire Eugene Melnyk dans le projet de développement des Plaines LeBreton, tandis que leur fiche est de 3-8-1 à l’étranger.

« C’est gros, on a arrêté le sang de couler, a souligné le centre Matt Duchene après avoir compté le but gagnant de la victoire contre les Flyers. On ne voulait pas perdre cinq matches de suite. On a eu un voyage difficile et c’est bien de le finir sur une bonne note. Évidemment, on aurait aimé ramasser quelques points de plus, mais on va rentrer à la maison avec cette victoire. Nous devons être prêts pour New York, revenir et comme on vient tout juste de perdre contre eux, ce serait bien de se racheter d’une certaine façon sur notre propre glace... On doit se remettre au travail et remonter (au classement). Tu veux rester autour de la barre des ,500 le plus longtemps possible et ensuite tu dois connaître une série de victoires à un moment donné. »

Alors qu’ils sont de loin bon derniers dans la LNH pour les buts (107) et les lancers alloués (38,3 en moyenne par match), Boucher a une bonne idée des raisons qui font que c’est particulièrement difficile pour son équipe lorsqu’elle s’éloigne de la capitale nationale.

« C’est très simple, c’est une question de match ups, c’est tout, affirme-t-il. À la maison, nous avons le dernier changement et on peut faire jouer qui on veut contre qui on veut. On obtient les bons match ups pour obtenir le bon résultat. Sur la route, on ne peut pas le faire. À un moment ou un autre, nos faiblesses sont exposées et c’est là que ça se joue. »

Lors des deux derniers matches du voyage, il a tenté de compenser en plaçant un joueur avec une conscience défensive sur chacun de ses trios, plaçant notamment Tom Pyatt avec Matt Duchene et Drake Batherson, remplaçant des attaquants aux carences défensives comme Ryan Dzingel ou Mikkel Boedker. Un Magnus Paajarvi a formé un quatrième trio avec Chris Tierney et Boedker, ce qui n’a pas donné les résultats souhaités alors que les deux premiers ont été sur la glace pour les trois buts des Flyers.

« Le début de notre saison était axé sur l’offensive, sur l’enthousiasme et bâtir une confiance pour compter des buts et faire des jeux. C’est exactement ce que nous avons fait. Depuis quelques jours, on met l’accent sur une amélioration en défensive parce qu’en avançant dans la saison, nos jeunes joueurs et nos joueurs plus âgés qui ne sont pas habitués de jouer toutes ces minutes contre les meilleurs joueurs doivent le faire. Tout le monde s’améliore un peu et notre jeu d’ensemble s’améliore. À un certain moment, nous allons devoir avoir un équilibre entre l’offensive et la défensive. C’est notre but », note Boucher.

+

DEMELO GAGNE «MOVEMBRE»

Le défenseur Dylan DeMelo a été ni plus ni moins déclaré le grand gagnant de « Movembre » chez les Sénateurs mardi soir alors qu’il s’est emparé d’un bout de bâton enrubanné pour poser quelques questions pendant les mêlées de presse d’après-match dans le vestiaire des gagnants à Philadelphie. « Je pense que ta moustache m’inspire chaque jour quand je viens ici », a blagué Matt Duchene alors qu’il expliquait comment il s’y est pris pour compter le but gagnant. « Ça doit être la meilleure de toute la ligue, un beau gars comme ça avec une superbe “stache” », a lancé Brady Tkachuk de son côté. Une demi-douzaine de Sénateurs ont participé à la campagne annuelle qui cherche à attirer l’attention sur des problèmes de santé des hommes comme le cancer de la prostate et des testicules, ainsi que la prévention du suicide. Thomas Chabot et Mark Stone ont encore leurs moustaches, mais Cody Ceci et Colin White ont lancé la serviette avant la fin du mois de novembre.