Ondrej Kase a servi une tasse de café au défenseur Cody Ceci avant de déjouer le gardien Craig Anderson, en deuxième période, mercredi soir.

Harpur aux côtés de Karlsson

ANAHEIM — Grande journée dans la vie de Marc Méthot mercredi alors qu’il est devenu père pour la première fois, sa conjointe Elle donnant naissance à un petit garçon prénommé Jack.

L’événement est survenu alors que le défenseur franco-ontarien des Stars de Dallas est au rancart pour quatre à six semaines après avoir subi une intervention arthroscopique à un genou, et alors que plusieurs mois après son départ via le repêchage d’expansion au profit des Golden Knights de Vegas, son ancienne équipe, les Sénateurs, cherche toujours à lui trouver un digne remplaçant comme partenaire d’Erik Karlsson sur la première paire de défenseurs.

Pour affronter les Ducks mercredi soir à Anaheim, l’entraîneur-chef Guy Boucher a donné un essai à la recrue Ben Harpur dans ce poste important, alors qu’il a semble-t-il jonglé avec l’idée de reléguer son jeune vétéran à la ligne bleue, Cody Ceci, aux gradins, avant de se raviser et de retrancher plutôt Fredrik Claesson.

« Ce n’est pas une question de Cody Ceci qui a eu un mauvais match (dimanche à Winnipeg), c’était toute l’équipe au complet. Si tu te présentes pour jouer, ce n’est pas la même chose que te présenter pour être un compétiteur. C’est ce qui était inacceptable. Ce n’était pas Ceci ou un autre gars, tout le monde était sur le même beat. Si tu n’es pas à ton meilleur, tu ouvres la porte et c’est tout ce dont une autre équipe de la LNH a besoin pour t’humilier. Dans la LNH, chaque match est l’équivalent d’une course entre des Ferrari, si l’une d’entre elles est un peu déréglée, elle n’a pas de chance », a souligné Boucher dans les heures précédant le match contre les Ducks.

De retour dans l’alignement après avoir été laissé de côté lors des deux matches précédents, Ben Harpur était de l’alignement partant à la gauche du récipiendaire du trophée Norris à deux occasions, après avoir pratiqué avec lui mardi. Un poste que les Dion Phaneuf, Fredrik Claesson et Johnny Oduya ont tous occupé à l’occasion depuis le début de la campagne. Boucher tenait à ce qu’il soit en uniforme, jugeant qu’un joueur de sa taille (6’ 7’’) et avec sa robustesse était nécessaire contre les grosses formations californiennes.

« Ça n’a pas été facile de regarder (le match de dimanche à Winnipeg), je sais que les gars étaient frustrés et n’étaient pas contents de leur performance. On entend toujours parler de la grosseur des équipes de la côte ouest, de l’aspect physique qu’elles affectionnent, donc je pense que le coach veut m’avoir dans l’alignement en raison de ma taille », a commenté Harpur avant la rencontre.

Des attentes claires

L’arrière à caractère défensif sait ce que ses patrons veulent de lui. « C’est clair qu’ils veulent que je joue de façon physique chaque soir. Je travaillais là-dessus quand j’étais dans les mineures et pour mériter un rappel ou pour rester ici longtemps, c’est ce que je dois faire », note-t-il.

Jouer avec Karlsson ne l’intimidait pas trop, a-t-il aussi indiqué. « Pour moi, c’est juste de jouer à ma façon, très simple. Vous regardez un gars comme Méthot qui a été à ses côtés longtemps (cinq saisons), il jouait de façon très simple et il était très efficace dans ce rôle. Je ne pense pas avoir besoin de changer quoi que ce soit, il est un excellent joueur qui fait bien paraître les gars autour de lui. Si je passe des minutes sur la glace avec lui, ça va être excitant. J’ai souvent fait des présences à ses côtés, il fait des présences doubles à l’occasion et les gars à sa gauche font une rotation, donc je sais à quoi m’attendre. Tu vas toucher souvent à la rondelle en offensive et tu dois ensuite garder les choses simples du côté défensif », estime-t-il.