Ron Hainsey a patiné avec ses coéquipiers pour la première fois depuis qu’il s’est blessé au bas du corps le 19 décembre dernier.

Hainsey revient aider Chabot

DÉTROIT — La parade des partenaires différents aux côtés de Thomas Chabot se poursuit.

Alors qu’il avait retrouvé celui avec qui il avait joué la majorité de la saison 2018-2019, Dylan DeMelo, mardi à Washington, l’arrière vedette des Sénateurs avait le vétéran Ron Hainsey sur son flanc jeudi alors que celui-ci patinait avec ses coéquipiers pour la première fois depuis qu’il s’est blessé au bas du corps le 19 décembre dernier contre Nashville.

Après coup, l’arrière de 38 ans n’a pas voulu confirmer qu’il reviendrait bel et bien au jeu contre les Red Wings, après une absence de sept matches. «Je l’espère. J’ai une assez bonne journée, j’ai été capable de participer à toute la pratique et je suis rentré en contact avec une couple de gars sans avoir de problème, donc on va voir comment ça réagit pendant la nuit. Mais ça s’est bien passé, surtout le contact, je me demandais comment ça se irait après ça [la blessure]. On va voir [vendredi matin]», a-t-il indiqué.

Hainsey aurait souhaité revenir plus vite, mais la pause de Noël ne l’a pas nécessairement aidé. «Tu es une couple de jours à rien faire, sans chausser les patins, donc tu ne sais pas trop comment ça va progresser. J’espérais revenir en l’espace de 7 à 10 jours, mais quand j’ai mis mes patins, je ne pouvais pas pivoter et aller chercher la rondelle, donc je savais que ça prendrait plus de temps. Tu souhaites revenir le plus vite possible, mais clairement, j’avais besoin de plus de temps», a-t-il ajouté.

Les Sénateurs ont présenté une fiche de 1-4-2 sans lui, alors que son absence a coïncidé avec celle de DeMelo et de Nikita Zaitsev, qui est toujours au rancart.

Est-ce que le vétéran a remarqué quelque chose en particulier qui cloche avec le jeu du club alors qu’il était forcé de regarder les matches de la passerelle? «Il y a bien des choses qui ne vont pas, on a beaucoup de travail à faire», a-t-il rétorqué sèchement, avant de prendre congé des journalistes.

Partenaire du jeune Erik Brännström en début de saison, Hainsey n’a joué que quelques parties à la droite de Chabot.

«J’ai joué une couple de matches avec Ronny avant qu’il se blesse. Ça continue [la ronde de chaise musicale à ses côtés], que ce soit avec Melo ou Ronny, j’adore jouer avec ces gars-là. Ronny, il a tellement d’expérience, peu importe les situations dans le match, il est toujours là, calme, qui te parle. Ça va aider beaucoup qu’il revienne dans l’alignement [vendredi]», a-t-il souligné.

Les retours de deux vétérans devraient contribuer à réduire le temps de glace de Chabot, même s’il ne se plaint pas d’être appelé à passer plus de temps sur la patinoire. Il a aimé être appelé à jouer plus en désavantage numérique au cours des dernières semaines, d’ailleurs.

«Ça devrait équilibrer un peu plus le temps de glace pour tout le monde... En désavantage numérique, quand des gars se blessent, c’est quelque chose que je dois ajouter de plus à ma game. Comme j’ai toujours dit, ce sont les entraîneurs qui décident qui va sur la glace et quand ils m’envoient, j’essaie juste de faire du mieux que je le peux», a-t-il réitéré.

Grand partisan de Hainsey, qu’il a dirigé auparavant à Toronto, D.J. Smith estime que son retour ne pourra qu’être bénéfique pour son équipe. «Il apporte beaucoup de leadership, il apporte beaucoup de calme dans la chambre», a-t-il noté.

+

Bernard-Docker rétabli

L’espoir des Sénateurs Jacob Bernard-Docker se sentait mieux jeudi et il a consenti une entrevue à la station de radio TSN 1200 pour parler de son expérience de gagner la médaille d’or du Championnat mondial junior avec le Canada dimanche dernier. «Je me sens mieux après avoir bien dormi la nuit dernière. Je ne sais pas si je le réalise très bien qu’on a gagné l’or. Ça a évidemment été une expérience fantastique. C’est pas mal ‘cool’. La finale (gain de 4-3 contre les Russes) a été un match de hauts de bas. Une chose avec cette équipe, c’est qu’on comptait sur des joueurs de classe mondiale... On avait des gars malades et des blessés qui n’ont fait que jouer pour notre pays», a noté l’arrière des Fighting Hawks de l’université du North Dakota.

Chlapik rappelé

Le malheur de l’ailier gauche Nick Paul, blessé à une cheville mardi à Washington, aura fait le bonheur du Tchèque Filip Chlapik, qui a été rappelé jeudi soir par les Sénateurs en même temps que le défenseur Christian Jaros était rétrogradé, indice que Ron Hainsey pourra bel et bien revenir au jeu vendredi. «Paul est retourné à Ottawa. Je n’ai pas eu de mise à jour, mais il va être absent pour un bout de temps certainement. C’est une grosse perte pour nous, il a été un de nos gars les plus fiables, un gros bonhomme. Il va nous manquer», a laissé entendre Smith. Chlapik va rater le début d’un voyage de 8 parties en 16 jours des Senators de Belleville, qui débutera vendredi à Rochester et se poursuivra ensuite à Utica, Winnipeg (deux matches), Grand Rapids, Rockford, Milwaukee et Utica à nouveau.

Entre les lignes

Mark Borowiecki a raté l’entraînement de jeudi en raison d’un virus, mais le club s’attend à ce qu’il puisse affronter les Red Wings... Les joueurs ont profité de leur journée de congé à Detroit mercredi pour organiser un tournoi de quilles, remporté par Jean-Gabriel Pageau et Chris Tierney, selon nos informations. «‘Pager’ est un athlète multi-sport», a confié Thomas Chabot... Correction par rapport à la réunion des dépisteurs des Sénateurs de cette semaine, elle a lieu à Fort Lauderdale, et non Ottawa.