Avec Matt Duchene et Mark Stone, Ryan Dzingel a complété un trio qui n’a pas tardé à faire ses preuves contre les Golden Knights.

Guy Boucher réunit Duchene et Stone

LAS VEGAS — Si vous ne pouvez pas les vaincre, ralliez-vous à eux.

C’est un peu la philosophie que l’entraîneur-chef des Sénateurs Guy Boucher a décidé d’utiliser après que son club ait été dominé par les deux meilleurs trios de la LNH en ce début de saison, ceux de Patrice Bergeron des Bruins de Boston et Nathan MacKinnon de l’Avalanche du Colorado.

Pour combattre le feu par le feu dimanche soir contre les Golden Knights de Vegas, il a uni ses deux meilleurs attaquants, Matt Duchene et Mark Stone, sur un nouveau premier trio complété par Ryan Dzingel. Trois joueurs qui pourraient être des joueurs autonomes sans compensation le 1er juillet prochain.

Boucher est évidemment en mode solution après la perte d’un autre centre de l’organisation, Zack Smith, qui a subi une fracture à un os du visage lors du match de vendredi à Denver. Il a dû se résigner à séparer Duchene du jeune Colin White, même si ce duo avait établi une bonne connexion remontant à la saison dernière. White a récolté deux passes sur les buts de Duchene contre son ancien club.

« Il nous manque l’équivalent d’une ligne (avec les blessures à Jean-Gabriel Pageau, Brady Tkachuk et Smith)... On réalise que ça va prendre tout le monde qui travaille pendant 60 minutes pour battre une équipe, on l’a bien vu lors du dernier match (à Denver), où nous avons connu deux bonnes périodes, puis on n’avait plus de jus en troisième », a indiqué Boucher dimanche matin lors d’un point de presse tenu à l’hôtel de l’équipe dans la Ville du péché.

« On cherche des façons de compenser (pour les absents), et peut-être que c’est en demandant à nos meilleurs joueurs de jouer contre les meilleurs joueurs adverses. C’est quelque chose qu’on n’a pas fait souvent. La différence est qu’ils (les Bruins et l’Avalanche) ont trois joueurs de très haut niveau, pas seulement deux. Peu d’équipes ont ça. Des équipes comme Toronto ont deux gros duos, et même un autre sur leur troisième ligne. Tampa Bay, ils ont tellement de centres qu’ils ne savent plus où les mettre, ils jouent tous à l’aile. Nous ne sommes pas dans cette position-là, il faut trouver notre propre façon de faire avec ce qu’on a. J’aime beaucoup les joueurs qu’on a, mais avec toutes ces blessures, le plan n’est plus le même. Je sais que Tkachuk joue bien avec Stone, mais il n’est pas là. C’est un problème présentement », a-t-il continué.

Boucher dit qu’il n’a jamais vu une organisation être aussi décimée par les blessures à une position en particulier, celle de centre, comme les Sénateurs le sont cette saison. Outre Pageau, qui ratera la majorité de la campagne avec un tendon d’Achilles déchiré, et Smith, le club-école de Belleville doit se débrouiller sans les espoirs Logan Brown et Filip Chlapik, en plus du vétéran Jim O’Brien, dont la saison est terminée avec une jambe cassée. Ajoutez à cela Nick Paul, qui a joué en fin de semaine même s’il avait un pied endolori après avoir bloqué un lancer vendredi. C’est pourquoi il n’a pas été rappelé pour remplacer Smith. le club faisant plutôt appel au vétéran Jack Rodewald (laissé de côté dimanche soir tout comme le défenseur Christian Wolanin).

« Pageau, on n’en parle pas parce que c’est une blessure à long terme. Mais on cherche encore à savoir comment compenser pour sa perte. Sans “Smitty”... Le gros problème qu’on a présentement, et je n’ai jamais vu ça, c’est que nous avons six centres blessés dans l’organisation... Tu ne commences pas ta saison en pensant que ça va arriver. Il faut composer avec ça, les joueurs cherchent des moyens de compenser. Mais là, je n’ai pas le choix, je dois mettre “Whitey” (Colin White) au centre. Je sais qu’il est bon aux côtés de Duchene, mais pour le bien de l’organisation, je n’ai pas le choix. Je ne voulais pas avoir deux kids ensemble initialement, mais je n’ai pas le choix », a noté Boucher, qui a placé l’ailier de 19 ans Alex Formenton et le vétéran Magnus Paajarvi sur les flancs de White pour amorcer le match.

+

LES SÉNATEURS EN BREF

Jonathan Quick à l’écart

LOS ANGELES — Les Kings de Los Angeles ont inscrit le gardien Jonathan Quick sur la liste des blessés, dimanche. Blessé dans le bas du corps, il représente un cas à évaluer au quotidien. On ne pense pas que la blessure soit reliée à des ennuis au même endroit suite à un entraînement, au début du mois. Quick avait raté cinq matches. Depuis son retour, Quick a permis 14 buts en 77 tirs, en trois départs. Les Kings ont perdu 7-2, 5-1 et 4-2. Pour l’ensemble de la saison, Quick a un dossier de 0-3-1 et une moyenne de 4,55. Les Kings ont perdu six matches consécutifs. Ils vont disputer leurs sept prochaines rencontres à la maison. AP

À nouveau 7 défenseurs

Après deux revers où son club a utilisé un alignement normal comportant six défenseurs, Guy Boucher en a ajouté un septième avec le retour de Mark Borowiecki, qui a purgé sa suspension d’un match. « On a gagné trois matches de suite avec sept défenseurs. Dès qu’on a joué à six, c’était plus difficile en troisième période », a-t-il expliqué. « Ça devrait aider même si nous sommes tous plutôt habitués de jouer à six. Lors du dernier match (au Colorado), ça aurait été épuisant quand même à sept parce qu’on a passé la troisième période dans notre zone », a noté le défenseur Dylan DeMelo.

Entre les lignes

À la date limite des échanges de l’an dernier, Bobby Ryan pensait qu’il avait été échangé aux Golden Knights avec Erik Karlsson, une transaction qui ne s’est pas matérialisée cependant. À son retour à Las Vegas, il ne pensait pas à ce qui aurait pu arriver s’il était passé aux finalistes de la coupe Stanley du printemps dernier. « Je n’y pense jamais, c’est du passé. Ça ne m’a jamais traversé l’esprit », a-t-il confié au Droit.

Le défenseur Ben Harpur (dos) est rentré dans la capitale avec Zack Smith pour subir des traitements. Il ne sera donc pas disponible pour l’autre match de ce voyage, mardi à Glendale contre les Coyotes de l’Arizona.