Le gardien Filip Gustavsson a été rappelé par les Sénateurs lundi pour pallier la perte de Marcus Högberg qui a dû retraiter pour sa Suède natale samedi pour des raisons toujours inconnues.

Gustavsson a repris confiance

Filip Gustavsson s’est amené de Belleville lundi pour remplacer Marcus Högberg dans l’alignement, alors que dans quelques semaines, ce dernier risque de venir usurper le poste de gardien numéro un des petits Senators lors des séries de la Ligue américaine de hockey.

C’est la réalité de sa place dans la hiérarchie des gardiens des Sénateurs à l’heure actuelle, quatrième derrière Anders Nilsson, Craig Anderson et son compatriote. Et son partenaire actuel à Belleville, Joey Daccord, lui souffle dans le dos également.

Le cerbère suédois de 21 ans a perdu quelques plumes depuis qu’il a été le principal espoir acquis dans l’échange qui avait envoyé le Gatinois Derick Brassard aux Penguins de Pittsburgh il y a un peu plus de deux ans, mais la saison 2019-2020, sa deuxième en Amérique du Nord, lui aura au moins permis de rebâtir sa confiance ébranlée la saison dernière à Belleville.

« Depuis Noël, je connais une bonne saison. Avant ça, je connaissais des matches pas si pires sauf que j’allouais des mauvais buts. Depuis les Fêtes, ça s’est replacé et j’ai offert de bonnes performances, sauf pour un match et demi. Je pense que mon jeu est à point maintenant et je peux jouer de façon solide à chaque match... J’ai au moins un point dans tous mes matches depuis Noël », a raconté Gustavsson après son premier entraînement avec le club de la LNH lundi.

Gardien par excellence de la Ligue américaine en janvier, il présente une excellente fiche de 15-5-3 malgré une moyenne ordinaire de 3,28 et un taux d’efficacité médiocre de ,885, ayant bénéficié d’un bon appui de l’attaque des petits Senators cette saison.

« Toute l’équipe joue bien là-bas. Si Joey ou moi, nous connaissons un match ordinaire, l’équipe va compter des buts pour nous. C’est pas mal différent de l’an dernier, alors qu’il fallait jouer “sur notre tête” pour gagner des matches, ou presque. Cette année, l’équipe peut compenser pour un match “normal”, de notre point de vue. C’est beaucoup moins de pression sur nous. Quand on joue contre une bonne équipe, on sait que la nôtre est encore meilleure et qu’elle va compter des buts », a-t-il relaté.

Belleville occupe le premier rang de la division Nord avec sa fiche de 37-17-7 et mène la LAH pour les buts comptés avec 221, 20 de plus que le deuxième meilleur club (Utica).

Gustavsson suit avec intérêt ce qui se passe à Ottawa, évidemment, et en particulier avec son compatriote Högberg. Il n’est pas surpris de le voir connaître autant de succès.

« On se parle souvent sur Snapchat et on se voit lorsqu’il y a des journées de congé vu qu’il a encore sa maison à Belleville, on passe du temps ensemble. Il joue vraiment très bien, il va en prolongation presque chaque soir. C’est le “fun” de voir à quel point il obtient du succès... Il a bien joué aussi quand il était à Belleville, j’espère qu’il va rester ici jusqu’à la fin de la saison, de la façon dont il joue », souligne-t-il.

D.J. Smith a laissé entendre que Craig Anderson sera envoyé dans la mêlée mardi à Pittsburgh en l’absence de Högberg, parti en Suède pour des raisons familiales, et il n’y pas de plan pour donner un premier match dans la LNH à l’ancien choix de deuxième ronde des Penguins. « Il est ici pour être substitut, mais si on a une chance de l’utiliser, on va le faire », a-t-il dit.

Gustavsson n’a jamais joué dans l’organisation des Penguins, étant resté dans son pays à 19 ans. Même s’il n’affrontera pas Sidney Crosby et compagnie, il a dit souhaiter un gain des Sénateurs mardi soir « pour leur montrer qu’ils ont fait une erreur en se débarrassant de moi ».