Robin Lenher a fait l'arrêt aux dépens de Maxime Lapierre lors des tirs de barrage dans le match de mardi soir face aux Blues, donnant la victoire à son équipe. Les Sénateurs sont devenus la première formation de l'Association Est à leur infliger un revers à domicile cette saison.

Grosse victoire, petit pas vers les séries

C'est une petite victoire qui a fait beaucoup de bien.
Le triomphe des Sénateurs d'Ottawa, mardi soir à Saint-Louis, a complètement changé la perspective des joueurs et des entraîneurs.
Quand ils sont arrivés au Scottrade Center, en fin de journée, ils étaient inquiets. Impossible pour eux d'oublier qu'ils avaient subi quatre défaites à leurs six derniers matches.
Battre les Blues à domicile, c'est significatif. Pas seulement parce que les Sénateurs sont devenus la première formation de l'Association Est à leur infliger un revers sur leur propre patinoire cette saison.
Soudainement, les Sénateurs pouvaient se dire qu'ils s'en étaient tirés à très bon compte en visitant deux des meilleures équipes de la Ligue nationale de hockey. Contre les Penguins de Pittsburgh et contre les Blues, ils ont récolté trois points sur une possibilité de quatre.
Une séquence éprouvante
«Il ne faut pas oublier que nous avons livré ces deux performances au terme d'une séquence éprouvante. Nous venons de jouer trois matches en quatre soirs, souligne l'entraîneur-chef Paul MacLean. Je tiens d'abord à féliciter nos thérapeutes et nos préparateurs physiques. Si nos joueurs avaient encore de l'énergie à dépenser dans le dernier match, c'est en grande partie grâce à eux. Quant aux joueurs, eh bien... Trois points sur quatre après avoir visité Pittsburgh et Saint-Louis. Ils ont le droit d'être fiers.»
Les hockeyeurs sont fiers, c'est dans leur nature.
Ces trois points arrachés à des équipes de pointe leur permettront d'oublier la performance précédente. On vous disait en début de semaine que la défaite subie samedi dernier contre les Maple Leafs à Toronto était dure à digérer. Ça n'a pas changé.
«Nous venons de compléter un gros voyage de trois parties. Si c'était un bon voyage? Quand je fais le bilan, je me dis que nous aurions pu mieux jouer à Toronto», se lamente Jason Spezza.
«J'imagine que je pourrais me convaincre que les points obtenus à Saint-Louis compensent pour les points que nous avons échappé à Toronto. En fin de compte, grâce à cette victoire contre Saint-Louis, ça n'a pas été un mauvais voyage du tout.»
Les trois points engrangés à Pittsburgh ainsi qu'à Saint-Louis n'ont pas permis aux Sénateurs de se replacer parmi les huit meilleures formations de l'Association Est. C'était pourtant le défi que Spezza avait lancé à ses coéquipiers à l'approche de la pause olympique.
Eh bien, il reste deux petites parties à jouer avant la pause. Deux matches contre des adversaires de la section Atlantique. Les faibles Sabres de Buffalo seront de passage au Centre Canadian Tire ce soir. Puis, samedi, les Sénateurs rendront visite aux puissants Bruins de Boston.
Ça explique peut-être pourquoi MacLean ne veut pas trop s'emporter. «Vous autres, les journalistes, n'arrêtez pas de nous répéter que le prochain match est le match le plus important de notre saison. Il est évident que notre victoire obtenue sur la route, dans un building aussi intimidant que le Scottrade Center, pourrait nous donner beaucoup de confiance. La confiance, ça ne peut pas nous nuire. Parce qu'il faut continuer à gagner si on veut rester dans la course», commente-t-il.
«Nous avons atteint cette période cruciale de l'année où il faut absolument continuer à gagner pour continuer à récolter les points. On dirait que toutes les équipes qui nous suivent au classement récoltent des points chaque soir», note Jason Spezza.
sstlaurent@ledroit.com
7 Le nombre de matches où les Sénateurs ont alloué plus de 50 tirs au but depuis 1992. Robin Lehner, l'homme qui ne recule devant aucun défi, se trouvait devant le filet lors de cinq de ces parties. Dans ces matches, il présente une fiche de 1-2-1.
JOUR DE MATCH
OÙ : Centre Canadian Tire, 19 h 30
TÉLÉ : Sportsnet East
RADIO : 94,5 Unique FM, TSN 1200
Après avoir visité Toronto, Pittsburgh et Saint-Louis, les Sénateurs rentrent à la maison pour disputer leur avant-dernier match avant la pause olympique. Les Sabres présentaient hier un différentiel collectif de 57 hier. Ils risquent d'être fatigués puisqu'ils affrontaient les Penguins hier soir.
FACE À FACE
Craig Anderson contre Ryan Miller
Le 4 octobre dernier, Anderson et Miller se sont livré un des plus beaux duels de gardiens de la saison dans la LNH. Les Sénateurs l'avaient emporté 1-0. Les deux gardiens cherchaient alors à impressionner les dirigeants de USA Hockey. Anderson aide maintenant son équipe dans la course aux séries. Miller pourrait être échangé d'ici peu.
À L'INFIRMERIE
Matt Moulson intéresse les Sénateurs à condition d'être en santé. À l'heure actuelle, il est blessé au haut du corps. Tyler Myers, Cody McCormick et Kevin Porter sont les autres éclopés des Sabres. Chris Phillips et Mark Stone sont ceux d'Ottawa.