Mike Hoffman a volé la vedette à Matt Duchene et Kyle Turris. Il a donné la victoire aux Sénateurs en marquant son 100e but en carrière lors de la prolongation.

Gros but de Hoffman

Les feux des projecteurs étaient braqués vers Kyle Turris et Matt Duchene jeudi soir au Centre Canadian Tire.

Les deux centres impliqués dans la mégatransaction de novembre dernier se sont cependant fait damer le pion par de moins gros noms, trois buts de joueurs de soutien, puis un but gagnant en prolongation de Mike Hoffman, permettant aux Sénateurs d’Ottawa de gâcher le retour de Turris dans la capitale avec des Predators de Nashville.

Le gain de 4-3 des locaux devant 14 632 amateurs était leur quatrième en cinq matches, toujours sans les services de piliers blessés comme Derick Brassard, Mark Stone et Bobby Ryan.

P.K. Subban a réussi son deuxième but du match avec un peu moins de cinq minutes à faire au temps réglementaire pour permettre aux visiteurs d’aller en prolongation et ainsi récolter au moins un point pour un 13e match à leurs 14 derniers.

Hoffman a ensuite tranché à 3:01 de la prolongation, s’échappant après que Duchene et Thomas Chabot aient dégagé leur territoire alors que le gardien Craig Anderson avait été incapable de geler la rondelle à ses pieds. Il s’agissait de son 100e but en carrière, tous avec les Sénateurs.

« C’est une bonne sensation d’atteindre un tel plateau, surtout quand c’est pour la victoire. Ça ne pouvait pas arriver à un meilleur moment. On savait que ce serait un match un peu plus spécial que d’habitude avec le retour de Kyle, c’était un beau vidéo pour souligner son retour. Il est un excellent joueur, et ils ont un très bon club, on ne pouvait pas se laisser déconcentrer par tout ça et on a obtenu de bonnes performances de nos joueurs de soutien », a commenté Hoffman.

Turris était souriant pendant l’hommage qui lui a été rendu au premier tiers, saluant la foule qui lui a donné une ovation debout. Il a aussi salué plusieurs joueurs sur la glace avant et pendant le match. « C’était vraiment bien de la part de l’organisation des Sénateurs. L’appui des amateurs a été fantastique, le vidéo a bien résumé mes six années ici... Je n’étais pas vraiment nerveux pour ce match », a dit Turris après coup, lui qui a été limité à deux tirs.

Alors que la deuxième période a souvent été cauchemardesque pour les Sénateurs cette saison, ils l’ont dominée à cette occasion, 17-4 au chapitre des lancers alors qu’ils ont compté deux buts pour prendre les devants 3-2.

Les buts sont venus de sources inattendues alors que Max McCormick et Magnus Paajarvi ont compté leurs premiers cette saison avec Ottawa, le premier convertissant une passe de Ryan Dzingel alors que le second s’est échappé après avoir accepté une longue passe par la bande d’Erik Karlsson, marquant sur son retour de lancer en contournant le filet défendu par Juuse Saros.

Les Predators avaient été lancés en avant par Calle Jarnkrok en fin de premier tiers, après que Subban et Chris DiDomenico se soient échangés des buts. L’ancien défenseur du Canadien a ouvert le pointage dès la première minute de jeu, son tir du coin de la patinoire déviant sur le patin de Cody Ceci pour déjouer Anderson.

« Ce but en début de match ne nous a pas affectés, c’était une malchance tout simplement. On jouait contre un club qui s’est rendu en finale l’an dernier, il fallait être à notre meilleur contre un tel club. Nos gars ont été bien concentrés et je n’ai pas trouvé qu’il y avait tant d’émotion que ça... On a été le meilleur club lors des deux premières périodes. On joue du bon hockey depuis un bout de temps maintenant, j’aime la façon dont le club répond », a noté l’entraîneur-chef Guy Boucher.

Le centre gatinois Jean-Gabriel Pageau a disputé le 300e match de sa carrière, devenant le 30e joueur de l’histoire de l’équipe à atteindre ce plateau. Autre note statistique, Karlsson a récolté son 492e point en carrière sur le but de Paajarvi, s’emparant seul du troisième rang de tous les temps à Ottawa, un point devant Alexeï Yashin.

Ryan Dzingel était à son meilleur

Les nombreuses blessures permettent à de nouveaux joueurs de s’illustrer chez les Sénateurs. Rares auraient été les parieurs qui auraient mis de l’argent sur une trifecta de compteurs avec Chris DiDomenico, Max McCormick et Magnus Paajarvi.

Ryan Dzingel a préparé les deux premiers buts avec de savantes passes, alors qu’il a été dangereux toute la soirée. «Quand il patine, il est à son meilleur et dès sa première présence, je savais qu’il était dans ce match», a noté Guy Boucher.

Celui-ci a obtenu une bonne chance de compter en troisième période, faisant le tour de la zone de Nashville à deux reprises pour s’amener dans l’enclave, mais il a manqué d’espace en tentant de déjouer le gardien Juuse Saros.

«J’essayais de trouver une ouverture, mais il est sorti loin et je ne voyais pas de trou. J’ai donc tenté de le contourner, mais ça n’a pas marché. J’aurais probablement dû lancer, a-t-il dit. Les gars que nous avons rappelés ont fait le travail et si on pouvait continuer comme ça, ce serait fantastique. On prend ça un jour à la fois. On n’a pas de super étoiles dans l’alignement présentement, mais les gars nous donnent du cœur, “Maxy” (McCormick) et “Bondy” (Mike Blunden) l’ont bien fait ce soir.»

Erik Karlsson, aime ce qu’il voit. «Les deux clubs ont bien joué et c’était bien de voir qu’on a pu soutenir le rythme pour 63 minutes. On prend de meilleures décisions avec la rondelle, a-t-il dit. Je suis content que Paajarvi ait compté. C’est bien de voir qu’il peut compter comme ça. Il est un joueur intelligent, il a beaucoup d’habiletés et il a juste besoin d’un peu de confiance.»