Troy Mann, entraîneur-chef des Senators de Belleville
Troy Mann, entraîneur-chef des Senators de Belleville

Glace fondue à Belleville

Avec chaque jour qui passe, il semble de moins en moins probable que les Senators de Belleville vont avoir la chance de finir la saison 2019-2020.

La Ligue américaine de hockey n’a pas encore annoncé officiellement l’annulation du reste de la campagne régulière et des séries pour la coupe Calder en raison de la pandémie de la COVID-19, mais ça semble inévitable étant donné que contrairement à la LNH, l’option de jouer devant des gradins vides n’est pas vraiment considérée, en l’absence de contrats avec des réseaux de télévision.


« «À moins que la LNH ne décide de donner de l’argent aux clubs de la Ligue américaine pour leur permettre de jouer, je ne vois pas comment on pourrait finir la saison étant donné que le modèle de la LAH fonctionne seulement avec des amateurs dans les estrades» »
Troy Mann

L’entraîneur des petits Senators Troy Mann a convenu en entrevue avec le Droit lundi qu’il a de forts doutes que son club pourra finir ce qu’il a commencé. C’est d’autant plus évident que le maire de Belleville Mitch Panciuk a fait savoir lundi dans un vidéo que la glace avait été retirée de la patinoire du CAA Arena, «ce qui n’est pas un bon signe pour les partisans des @BellevilleSens qui sont tellement fiers de cette équipe qui était en première place dans sa division. La LNH et la LAH vont prendre des décisions et faire des annonces bientôt», a-t-il déclaré.

Mann, qui est demeuré à Belleville avec sa famille, a déjà commencé à se préparer pour la mauvaise nouvelle.

«À moins que la LNH ne décide de donner de l’argent aux clubs de la Ligue américaine pour leur permettre de jouer, je ne vois pas comment on pourrait finir la saison étant donné que le modèle de la LAH fonctionne seulement avec des amateurs dans les estrades, a-t-il confié au Droit en entrevue lundi. Mentalement, c’est difficile de se motiver à un possible retour, même si les chances sont minces. Dans notre tête, on sait que c’est pas mal terminé alors que le mois de mai arrive et qu’il ne passe rien.»

Le commentaire du Premier ministre Doug Ford lundi à l’effet qu’il n’entrevoit pas de rassemblements de foules pour les événements sportifs ou les spectacles artistiques pendant tout l’été est probablement le dernier clou dans le cercueil pour les Senators.

On ne saura donc jamais si leur fiche de 38-20-5 en saison régulière, avant l’interruption du calendrier, aurait été enchaînée par un long printemps en séries, ce qui aurait été bénéfique pour les espoirs du club. Le d.g. Pierre Dorion a mentionné la semaine dernière en vidéoconférence que «c’est ce qui nous fait le plus mal en tant qu’organisation».

Mann est évidemment d’accord : «C’est évident que c’est une opportunité ratée. Nous avons connu une excellente saison en tant que groupe, et nous avons plusieurs joueurs qui ont individuellement connu une belle progression. On avait hâte de participer aux séries, de peut-être gagner une série, ou peut-être même la coupe. On n’aura probablement pas cette chance», souligne-t-il.

Les Senators misaient sur une puissante offensive menée par trois des sept meilleurs compteurs de la Ligue américain, Josh Norris (4e avec 61 points), Drake Batherson (6e avec 54 points) et Alex Formenton (7e avec 53 points), même si les deux premiers ont passé du temps à Ottawa. Le gardien Marcus Högberg allait revenir d’Ottawa pour les séries, tout comme le défenseur Erik Brännström probablement, blessé à un poignet en fin de saison, et Christian Wolanin, rappelé peu avant la pause après son retour d’une opération à une épaule en février.

«Je ne sais pas si ça va nuire au développement des jeunes espoirs de l’équipe s’ils ne vivent pas le ‘grind’ des séries ensemble, mais c’est certain que vivre des séries n’aurait pu qu’aider leurs carrières. Avec les Sénateurs, à ce point-ci de leur reconstruction, le fait que ces gars-là aient gagné au niveau de la LAH n’aurait pu qu’aider l’équipe de la LNH», affirme Mann.

La seule coupe Calder remportée par un club-école des Sénateurs remonte au printemps 2011, alors que les Senators de Binghamton avaient ensuite envoyé une douzaine de joueurs à Ottawa, menés par le gardien Robin Lehner, le défenseur Mark Borowiecki et le centre Zack Smith.