Chris DiDomenico a marqué son troisième but en huit matches depuis son rappel de Belleville pour aider les Suédois des Sénateurs à battre l’Avalanche du Colorado, vendredi à Stockholm.

Gain à saveur suédoise

STOCKHOLM — Ils aiment se compliquer la vie où qu’ils soient, mais en Europe comme en Amérique du Nord, les Sénateurs d’Ottawa trouvent des moyens d’amasser des points de classement.

Vendredi au Ericsson Globe de Stockholm, leurs trois défenseurs suédois ont contribué en attaque, se partageant une récolte de quatre points alors que le capitaine Erik Karlson a obtenu sa deuxième passe pour préparer le but vainqueur de Mark Stone à 59 secondes de la prolongation dans une victoire de 4-3 aux dépens de l’Avalanche du Colorado devant une salle comble de 13 396 amateurs.

C’était le deuxième but du match de Stone, son 11e de la jeune campagne déjà, ce qui a permis au nouveau centre des Sénateurs Matt Duchene de sortir gagnant de son premier duel contre son ancien club. Sa soirée, amorcée quand il a gagné une mise au jeu qui a mené au but du défenseur suédois Fredrik Claesson à peine 20 secondes après le premier but du match de Nail Yakupov, se terminait donc sur une bonne note. Elle avait failli être gâchée quand il est entré en collision avec Zack Smith à sa ligne bleue pour permettre à l’Avalanche, par l’entremise de Nathan MacKinnon, de créer l’égalité 3-3 avec un peu plus de sept minutes à faire en troisième.

«Les sensations étaient pas mal différentes quand ce match a commencé, ce n’était pas un match de la LNH normal, a raconté Stone après coup. Mais en deuxième et troisième période, j’ai trouvé qu’on a dominé. On a fait plein de bonnes choses, resserré notre défensive pas mal. Sur mon but, Matt et ‘Hoff’ (Mike Hoffman) ont obtenu un deux contre un, ils ont mis de la pression et Erik a ensuite profité d’un mauvais changement pour obtenir un surnombre. Ça se finit habituellement assez bien quand il fait ça», a commenté Stone, qui a lancé dans une cage béante une rondelle refilée par son centre attitré Derick Brassard, avec qui il a des atomes crochus cette année. Stone a marqué à ses trois derniers matches.

«Il est juste récompensé pour son travail, il est concentré depuis qu’il est arrivé pour la première réunion de la saison, a dit l’entraîneur-chef Guy Boucher à son sujet. On a bien rebondi après leur premier but ainsi que leur troisième, rien n’a changé.»

Chris DiDomenico a continué de montrer pourquoi les Sénateurs l’ont rapatrié de Suisse à la fin de la saison dernière, sautant sur un mauvais retour alloué par Semyon Varlamov pour briser une égalité de 2-2 en milieu de deuxième tiers. C’était un troisième but en huit matches depuis son rappel de Belleville.

Matt Nieto a obtenu une bonne chance de créer l’égalité quand il s’est vu décerner un tir de punition en fin de période médiane lorsque cinglé par Chris Wideman. Le gardien Craig Anderson a tout juste effleuré la rondelle avec sa mitaine pour faire dévier le tir hors cible.

«Je pense que c’est le point tournant du match, s’ils comptent là-dessus, ça change le momentum de cette rencontre complètement. J’ai essayé de le forcer à faire sa meilleure feinte et j’ai tout juste réussi l’arrêt, estimait Anderson, qui a fait face à 19 lancers. C’était un bon match, on a mis nos bottes de travail et on a fait ce qu’on avait à faire pour aller chercher un gros but à la fin.»

Alexander Kerfoot a marqué l’autre but de l’Avalanche en début de deuxième, en faisant dévier un tir de la pointe de Blake Comeau, qui venait d’accepter une passe du défenseur de 19 ans Samuel Girard. Acquis de Nashville dans l’échange de Duchene, Girard n’a donc pas perdu de temps pour récolter son premier point dans son nouvel uniforme.

Les Sénateurs (7-3-5) demeuraient ainsi invaincus en tant que club visiteur cette saison (ils seront le club local lors du deuxième match du programme double, samedi soir), avec un dossier de 4-0-1. Ils n’ont aussi pas encore perdu en temps réglementaire en sol suédois, avec une fiche de 2-0-1. Ils avaient amorcé la saison 2008-2009 au Globe avec un gain et un revers en prolongation contre les Penguins de Pittsburgh, rappelons-le.

DÉBUTS HONNÊTES POUR DUCHENE

STOCKHOLM — Les débuts de Matt Duchene dans l’uniforme des Sénateurs auraient pu aller dans un sens ou dans l’autre, il aurait pu être un héros comme un zéro.

Matt Duchene

Parce que son club a gagné, il se retrouve quelque part entre les deux. Il a bien joué de malchance quand il est entré en collision avec Zack Smith à sa ligne bleue pour permettre à Nathan MacKinnon de créer l’égalité 3-3 avec 7:07 à faire en troisième. Mais quand il a commencé la prolongation, la descente à deux contre un qu’il a obtenue avec Mike Hoffman a précédé tout juste le but gagnant de Mark Stone.

« J’étais excité d’avoir cette chance, “Hoff” voulait me faire la passe, mais (Erik) Johnson ne voulait pas que je l’aie. C’était une bonne présence et quand on est allé au banc, on a compté tout de suite après. Ça ne paraît pas toujours sur la feuille de pointage ce que vous faites, mais on a bien joué défensivement quand ils ont eu leur chance, puis on est allé à l’autre bout. C’était énorme et c’était un gros premier match pour nous », a commenté Duchene après coup.

Celui-ci a trouvé que son trio avec Hoffman et Smith a été dangereux, lui qui a joué 16:44 minutes et a obtenu cinq tirs (trois hors cible) en plus de gagner la mise au jeu qui a mené au but de Fredrik Claeson. « C’était moins pire que je pensais que ce serait, c’était presque comme un match entre les Bourgognes et les Blancs au début du camp », a-t-il dit au sujet de ses émotions en affrontant ses anciens coéquipiers.

« Il a bien géré ça, ce n’est pas évident d’être dans une telle situation, jouer son premier match contre son ancien club en Suède, contre son ancienne équipe qui reste au même hôtel que nous. Le fait de gagner le match va lui permettre de mieux respirer. Il a fait bien des bonnes choses, mais on voit qu’il essaie encore de figurer comment on joue », pensait Guy Boucher.

>> Sommaire du match