Gabriel Gagné est un des deux seuls Québécois repêchés par les Sénateurs qui sont au camp de développement, avec le gardien Kevin Mandolese.

Gagné aimerait remplacer Burrows

Comme il fallait s’y attendre, aucun autre club de la LNH n’a réclamé Alexandre Burrows au ballottage mercredi.

Les Sénateurs d’Ottawa pourront donc bel et bien racheter son contrat de 2,5 millions $ pour la prochaine saison aux deux tiers de sa valeur, répartie sur deux ans (833 333 $/an), et ils pourront donc le remplacer sur le quatrième trio par un joueur plus jeune et moins dispendieux.

Partenaire d’entraînement de Burrows depuis l’an dernier, Gabriel Gagné ne demanderait pas mieux que d’être le joueur en question.

Avant de se pencher sur son cas, il faut mentionner que Burrows a répondu à un message texte du Droit mercredi en disant qu’il « va prendre la semaine afin de réfléchir à mon avenir et il me fera plaisir de vous jaser par la suite ». Lors d’une récente rencontre, celui qui devient joueur autonome sans compensation le 1er juillet avait confié qu’il aimerait poursuivre sa carrière comme joueur autant que possible, bien qu’il entrevoit éventuellement se trouver un autre genre de travail dans le monde du hockey. « Je m’entraîne comme si je m’en allais à un camp en septembre », avait-il dit lors du récent tournoi de golf Brière/Pageau.

En s’entraînant à Blainville avec Burrows et un autre espoir des Sénateurs, Francis Perron, Gagné a ajouté du coffre depuis la fin de sa saison à Belleville, où il a été le meilleur buteur des petits Senators avec 20 buts, ajoutant cinq passes à sa fiche. L’ailier droit de 6’ 5’’ s’est rapporté au camp de développement de l’équipe qui se déroule cette semaine à un poids de 212 livres.

« J’ai pris 12 livres depuis le début de la saison morte, c’est très bon pour moi. Il faut que je continue à ajouter de la force et de la vitesse, le jeu est rendu tellement rapide », a-t-il indiqué après les entraînements de mercredi au Sensplex.

« C’est mon quatrième camp de développement, possiblement mon dernier. En ayant joué dans la Ligue américaine lors des deux dernières saisons, j’ai un peu un rôle de leader. J’essaie d’aider les nouveaux à s’adapter », a-t-il ajouté.

Le choix de deuxième ronde en 2015 avait partagé sa première saison chez les professionnels entre la Ligue américaine (41 matches à Binghamton) et la ligue East Coast (19 à Wichita), comptant seulement huit buts entre ces deux circuits.

Il a certes bien progressé avec ses 20 buts à sa seconde campagne, ce qui lui a valu de représenter Belleville au match des étoiles de la LAH. Mais ça ne lui a quand même pas valu un rappel avec les Sénateurs en fin de saison.

Gagné à bien l’intention de remédier à ça en 2018-2019. « Je voulais prouver que je pouvais jouer dans la Ligue américaine et je pense que j’ai fait ça cette année. L’année prochaine, je veux jouer dans la Ligue nationale. Il va y avoir des postes ouverts et j’ai l’intention de me battre pour un poste, à 100 %. Il va falloir que j’arrive au camp d’entraînement en confiance et prendre ma place », affirme le jeune homme de 22 ans.

Gagné a parfois été relégué au quatrième trio la saison dernière par l’ancien entraîneur Kurt Kleinendorst, remercié de ses services en fin de saison. Il a parlé brièvement à son successeur Troy Mann cette semaine.

« Je lui ai parlé il y a deux jours et je ne le connais pas beaucoup, mais il a l’air de connaître son hockey. Je pense que ça ne fera pas de tort d’avoir un nouveau coach à Belleville, même si je n’ai rien contre Kurt, il a fait une belle job avec moi. Une nouvelle ère, ça va faire du bien », estime-t-il.

Attentes élevées pour Formenton et Batherson

Alex Formenton et Drake Batherson avaient commencé à se faire remarquer au camp de développement de l’an dernier, et ils avaient aussi fait belle impression au camp d’entraînement avec les vétérans, au point où le premier avait commencé la saison régulière à Ottawa.

Après une saison marquée par leur conquête de la médaille d’or au Championnat mondial junior  (CMJ) avec Équipe Canada, qui leur a récemment remis des bagues commémorant le titre, les deux espoirs des Sénateurs savent que les attentes seront plus élevées envers eux cette année, alors qu’ils pourraient bien être des éléments importants du mouvement jeunesse de l’équipe.

« Après la saison que j’ai eue, je me suis fait un nom un peu plus, il va peut-être y avoir plus de gens qui vont me regarder aller cette année. Mais ce n’est pas de la pression, c’est plaisant même. Je veux juste travailler fort chaque jour pour m’améliorer avec les gars... Je n’ai pas vraiment d’attentes quant à l’équipe où je pourrais jouer l’an prochain, je vais juste donner mon meilleur effort et on verra ce que ça va donner », racontait Batherson mercredi au camp de développement.

Auteur de sept buts en sept matches au CMJ, Batherson a eu une longue saison partagée entre le Cap-Breton et Blainville-Boisbriand, l’Armada s’inclinant en finale de la LHJMQ. « J’ai eu beaucoup de hauts dans ma saison, en gagnant l’or et en allant jusqu’à un sixième match en finale (de la LHJMQ)... Là, j’ai un gros été devant moi, encore plus énorme que le dernier. Il faut que je sois prêt à patiner avec les pros et être aussi fort qu’eux », note celui qui a totalisé 29 buts et 48 passes la saison dernière, en seulement 51 matches dans les rangs juniors, en plus de 33 points (13 buts) en séries.

Formenton a eu une saison tout aussi mouvementée, alors qu’il a joué dans trois ligues : la LNH avec les Sénateurs (un seul match), la LHOntario avec les Knights de London (29 buts, 48 points en 48 parties) et la Ligue américaine avec Belleville (deux matches en fin de saison). Il a aussi récolté deux buts et deux passes en sept matches avec Équipe Canada junior. « L’objectif à ce camp est de m’améliorer. Il va y avoir des chances avec le club l’an prochain, mais il faut travailler fort pour en obtenir une. J’ai beaucoup appris lors de mes deux semaines à Ottawa au début de l’année, et à la fin avec Belleville. Je pense avoir amélioré mon jeu autant en offensive qu’en défensive... Maintenant j’essaie d’améliorer encore ma vitesse et ma force », a dit le rapide patineur, qui a encore une année d’éligibilité chez les juniors.

Alex Formenton a connu une saison fort occupée jouant dans la LNH, la LHOntario, la Ligue américaine et au Championnat mondial junior.