Alex Formenton pourrait rater le match contre les Kings de Los Angeles.

Formenton victime d’un coup sournois?

Alex Formenton est blessé. Une blessure au « haut du corps » qui pourrait l’obliger à rater le prochain match des Sénateurs d’Ottawa.

C’est tout ce qu’on sait.

Selon une autre information – non confirmée – qui circule, Formenton aurait subi cette blessure durant une rixe qui a éclaté devant le filet des Flyers de Philadelphie, en deuxième période, mercredi soir.

Il aurait reçu un coup de poing sournois. Il n’aurait pas eu l’occasion de se protéger.

« Tout au long de la partie, j’ai été sous l’impression que les Flyers s’en donnaient à cœur joie sur Formie », croit un de ses partenaires de trio, Bobby Ryan.

Formenton est une recrue. Il n’est pas rare de voir une recrue subir les foudres de ses adversaires, dans la LNH. C’est presque un rite de passage.

« J’avais un peu l’impression que les Flyers dépassaient les bornes », dit Ryan.

Le jeune vétéran s’est d’ailleurs porté à la défense de son jeune coéquipier, sur la séquence. Il s’est retrouvé, en quelque sorte, au cœur de la première mêlée générale de la nouvelle saison.

« Je n’essayais pas nécessairement d’envoyer un message. Je voulais tout simplement rappeler à tout le monde que le kid est âgé de 19 ans. Il est capable d’en prendre, mais il ne faut quand même pas exagérer. »

Dans sa conférence de presse d’après-match, Guy Boucher a dit un peu la même chose.

« C’est de valeur », a-t-il dit, au sujet de la blessure qui vient de survenir.

« Alex a disputé son meilleur match, lundi, à Boston. Il a encore fait de super bonnes choses contre les Flyers. »

Comme tous les gens qui regardent les matches, Boucher et Ryan constatent que le kid n’a pas peur de se salir le nez. Cette façon de travailler peut facilement irriter les joueurs adverses.

« Alex va dans le trafic. Il rentre dans le tas. Il était comme ça dans les années passées. Il ne changera pas. Ça fait partie des raisons pour lesquelles on l’aime. Il n’a pas peur de s’impliquer et de payer le prix. C’est une de ses grandes forces », commente Boucher.

Zéro point

Formenton a disputé jeudi son cinquième match dans la LNH. Il doit encore se pincer pour s’assurer qu’il ne s’agit pas d’un rêve.

Mercredi matin, dans les heures qui ont précédé le match contre les Flyers, il se disait impressionné d’affronter les légendes de son sport. « J’ai passé ma jeunesse à regarder Zdeno Chara. Ça m’a fait drôle de l’affronter », a-t-il avoué.

Il attire un peu moins l’attention que certaines autres recrues chez les Sénateurs. Brady Tkachuk a déjà marqué ses deux premiers buts. Maxime Lajoie a inscrit cinq points en six périodes de jeu au Centre Canadian Tire.

Formenton, de son côté, n’a pas encore réussi à inscrire son nom sur la feuille de pointage.

« Formie attend son tour. Il est sur le point d’éclater. On essaie de l’aider et de l’alimenter le plus possible. Il va finir par y arriver. Il aura un impact positif sur l’attaque des Sénateurs pendant très longtemps », pense Bobby Ryan.

En attendant son premier point, Formenton s’implique autrement. Il est, par exemple, le cinquième attaquant des Sénateurs le plus utilisé en infériorité numérique jusqu’ici.

« Il est fort habile dans la lecture des jeux. Avec notre nouveau système de jeu, les ailiers sont appelés à s’impliquer davantage. Certains vétérans, comme moi, éprouvent des difficultés d’adaptation. Le kid, lui, a déjà tout assimilé. Ça lui vient naturellement », complète Ryan.

Si Formenton n’est pas en mesure d’affronter les Kings de Los Angeles, samedi, Paul Carey pourrait le remplacer.