Le défenseur des Coyotes Oliver Ekman-Larsson pousse un retour derrière le gardien des Sénateurs Craig Anderson alors que le défenseur Erik Brännström arrive trop tard pour l'en empêcher.

Faux départ des Sénateurs en Arizona

GLENDALE - La patience de D.J. Smith a atteint ses limites dans le désert de l’Arizona samedi.

Le nouvel entraîneur-chef des Sénateurs s’entêtait à garder ses jeunes attaquants Brady Tkachuk et Colin White ensemble depuis le début de la saison et du camp d’entraînement, donnant des essais à différents joueurs à leur droite.

White en arrachait cependant et après une première période particulièrement difficile samedi soir au Gila River Arena, il a été remplacé par le meilleur compteur du club en ce début de campagne, le Gatinois Jean-Gabriel Pageau.

La stratégie n’a pas vraiment porté fruit alors que les Sénateurs se sont inclinés 5-2 devant les Coyotes de l’Arizona, dans un match où une salle comble de 17 125 amateurs a été annoncée même s’il y avait plusieurs bancs vides -- mais moins qu’au Centre Canadian Tire récemment.

Les locaux ont pris les devants 2-0 au premier tiers, et les visiteurs n’ont pas été capables de s’en relever. Des buts de Vladislav Namestnikov, en désavantage numérique, et de Chris Tierney, sur un jeu de puissance pour mettre fin à une disette de 22 supériorités numériques sans but, ont été trop peu, trop tard.

Kyle Capobianco, son premier dans la LNH, Oliver Edman-Larsson, Conor Garland et Carl Soderberg ont déjoué le gardien Craig Anderson, mis à l’épreuve seulement 27 fois, alors que Lawson Crouse a complété dans un filet désert pour les Coyotes (4-2-1).

«Ils ont joué mieux que nous en première, ils ne nous ont rien donné alors que nous avons commis des erreurs majeures, la rondelle s’est ramassée dans notre filet. Il fallait jouer du hockey de rattrapage ensuite, ce qui est difficile pour un club qui ne compte pas beaucoup. On a écopé de trop de punitions aussi», analysait Smith après coup.

Concernant sa décision de séparer Tkachuk et White, il a ajouté : «On leur a donné assez de temps et il ne se passait pas assez de choses pour eux. ‘Page’ a été probablement notre meilleur joueur depuis le début de la saison, et j’ai trouvé que sa ligne (complétée par Connor Brown) avait beaucoup de ‘jump’... Et de l’autre côté, j’ai trouvé que White et Namestnikov ont été bons ensemble, j’espère qu’on a trouvé quelque chose là.»

White a terminé le match à moins-3 et il a écopé d’une mauvaise punition en première. Il n’a gagné que 4 mises au jeu sur 13.

Tierney a été impliqué dans une des «erreurs majeures» du premier tiers quand Anderson a envoyé un retour qu’il tentait de déblayer sur lui, permettant à Ekman-Larsson de compter dans une cage béante. Namestnikov a pour sa part fait dévier accidentellement le tir de la pointe de Capobianco.

«Nous avons mal commencé, on n’envoyait pas la rondelle derrière leurs défenseurs et on commettait trop de revirement. Ça s’est amélioré au fil du match, on est revenu dans le match. Ils ont une bonne équipe, très structurée. Mais si on était sortis plus fort comme l’autre match (à Las Vegas jeudi), ça aurait été mieux. C’est toujours difficile de tirer de l’arrière», a indiqué Namestnikov.

Un point positif est que les Sénateurs ont obtenu 21 de leurs 36 tirs vers le gardien Anti Raanta en troisième période, quand ils ont tenté leur remontée. 

L’autre est le but en avantage numérique de Tierney, qui a complété une belle poussée de Thomas Chabot qui est parti d’un bout à l’autre après avoir récupéré la rondelle du gardien Anderson. «C’est bon de ne plus avoir un oeuf dans la colonne (des jeux de puissance), tu y penses un peu. C’est une question d’avoir un plan et de l’appliquer, puis de travailler plus fort que leur ‘P.K.’... Chabot a fait un jeu de haut calibre, c’est assez facile quand il déjoue toute l’autre équipe et me met la rondelle sur la palette. C’est pour ça qu’il va bientôt se faire payer très cher. C’est un jeu incroyable qu’il a fait», a commenté Tierney.

Les Sénateurs (1-5-1) ont pris le chemin de Dallas immédiatement après le match, eux qui finiront ce voyage de trois parties lundi en affrontant des Stars qui connaissent un début de saison difficile eux aussi.