Le directeur général Pierre Dorion est convaincu que les Sénateurs ont suffisamment de bons défenseurs pour survivre en l'absence de celui qui a terminé au deuxième rang du scrutin pour l'obtention du trophée Norris.

Erik Karlsson peut prendre tout son temps

Erik Karlsson pourrait rater le début de la saison régulière. Pas grave, répond Pierre Dorion. Le capitaine des Sénateurs peut prendre tout le temps dont il a besoin pour bien guérir.
« Je vous l'ai souvent dit, dans le passé. Une saison de hockey, c'est un marathon. Nous n'allons certainement pas commencer à prendre des raccourcis pour précipiter le retour au jeu de certains athlètes qui ne sont pas prêts », a martelé le directeur général, jeudi, dans une brève rencontre avec la presse.
Karlsson a pris un peu tout le monde par surprise, en début de semaine. On croyait au départ qu'il se contenterait de rater les rencontres du calendrier préparatoire et qu'il serait prêt à jouer en octobre. Or, selon des révélations faites lors d'une activité publique organisée par la LNH à New York, tout porte à croire que son retour pourrait être retardé. Karlsson n'a même pas encore recommencé à patiner !
« Tant qu'il n'aura pas patiné, il sera impossible pour nous d'avancer une date pour son éventuel retour au jeu », argue Dorion.
« Ne vous en faites pas, a-t-il ajouté, sourire en coin, à l'attention d'un journaliste. Erik jouera cette saison. Et il sera un très bon joueur. »
Dorion est convaincu que les Sénateurs ont suffisamment de bons défenseurs pour survivre en l'absence de celui qui a terminé au deuxième rang du scrutin pour l'obtention du trophée Norris. « Nous avons assez d'espoirs de premier plan et nous avons assez de vétérans des ligues mineures pour nous dépanner pendant quelques semaines. »
Il n'écarte quand même pas la possibilité de pimenter un peu les luttes à l'interne, durant le prochain camp d'entraînement. Les Sénateurs pourraient accorder des contrats d'essai à quelques vétérans qui n'ont pas réussi à se trouver du boulot durant l'été.
« Nous pourrions donner une chance à un attaquant. Il pourrait s'agir d'un défenseur, aussi. Nous avons discuté avec plusieurs agents dans les dernières semaines. Je ne peux pas vraiment me permettre de mettre un joueur sous contrat pour l'instant, mais si quelqu'un vient nous impressionner au camp... »