Erik Condra a déjoué le gardien du Wild Darcy Kuemper, mardi soir.

Erik Condra met l'épaule à la roue

Quand Erik Condra marque un but sur une échappée, c'est signe que les choses vont très bien.
Le sympathique plombier l'a fait, mardi soir. En troisième période, quand le Wild avait besoin d'un seul petit but pour niveler la marque, il a réussi à se pousser seul avec la rondelle pour marquer le but qui a scellé l'issue du match.
Il a d'abord profité d'un accident. Le défenseur montréalais du Wild Marco Scandella avait la rondelle à la ligne bleue mais son bâton s'est fracassé.
Scandella n'a pas abdiqué tout de suite. Lorsque Condra a poussé la rondelle dans le filet du Wild, l'ancien des Foreurs de Val-d'Or avait une main sur son bâton.
«Je vais vous dire une chose. Même s'il n'avait plus de bâton, il a vraiment tout fait pour m'empêcher de marquer. Il y a tellement mis de vigueur que j'étais convaincu que j'obtiendrais un tir de pénalité si je ne marquais pas un but sur cette échappée», raconte Condra.
C'était le cinquième but de Condra cette saison. Il lui en manque seulement trois pour égaler sa meilleure saison dans la LNH.
L'ailier américain qui est originaire du Michigan n'évalue cependant pas ses performances avec ses buts marqués. Il est heureux quand il contribue à limiter les chances de marquer de l'adversaire.
«À ce niveau, tout va bien. J'ai vraiment l'impression que nous avons renversé la vapeur. En début de saison, il était un peu trop facile d'obtenir des chances de marquer contre nous. Maintenant, nous sommes bien plus structurés dans notre territoire. Nos gardiens voient la plupart des lancers. Nous récupérons facilement les retours.»
Parlant des spécialistes de la défensive... Chris Phillips a quitté le match en troisième période après avoir reçu une rondelle en plein sur le nez. On l'a vu dans le vestiaire. Il est un peu moins beau qu'avant. Ça ne devrait pas affecter son rendement.