Fidèle à son habitude, jeudi, Pierre Dorion a refusé de répondre à toutes les questions dans lesquelles il était question de contrats.
Fidèle à son habitude, jeudi, Pierre Dorion a refusé de répondre à toutes les questions dans lesquelles il était question de contrats.

Entrevues de fin de saison: «Tout va se passer virtuellement», dit Dorion

La pandémie et le confinement offre quelques belles opportunités aux dirigeants des équipes de la LNH. 

Les Sénateurs, par exemple, vont bientôt entreprendre les traditionnelles entrevues de fin de saison avec leurs joueurs.

«En temps normal, lorsque nous organisons ces rencontres, les joueurs sont tous un peu pressés de quitter la ville pour rentrer chez eux. Tout se règle en 10 ou 15 minutes.»

«Cette année, tout va se passer virtuellement. Si nous ressentons le besoin de passer une heure à discuter avec un joueur, nous allons le faire.»

«Si un joueur veut prendre le temps de nous parler de lui, de son avenir, de l’avenir de notre équipe, nous aurons tout le temps de l’écouter.»

À LIRE AUSSI: LNH: la formule de la loterie du prochain repêchage convient à Dorion

Les joueurs des Senators de Belleville seront les premiers à passer au confessionnal, dans les prochains jours. Leurs grands frères d’Ottawa suivront.

La semaine dernière, dans une entrevue accordée à une station de radio torontoise, le propriétaire des Sénateurs, Eugene Melnyk, a déclaré que «cinq à six» espoirs devraient passer de la Ligue américaine à la Ligue nationale, la saison prochaine.

Durant sa conférence de presse de fin de saison, Dorion a plutôt parlé de «trois, quatre ou cinq» joueurs qui seront promus.


« Si nous ressentons le besoin de passer une heure à discuter avec un joueur, nous allons le faire. »
Pierre Dorion

Le nombre de postes disponibles dépendra de la situation contractuelle des vétérans.

En ce moment, on trouve chez les Sénateurs six futurs joueurs autonomes sans compensation: Craig Anderson, Mikkel Boedker, Mark Borowiecki, Ron Hainsey, Matthew Peca et Scott Sabourin.

L’équipe compte aussi six futurs joueurs autonomes avec compensation: Rudolfs Balcers, Connor Brown, Anthony Duclair, Jayce Hawryluk, Nick Paul et Chris Tierney.

Fidèle à son habitude, jeudi, Dorion a refusé de répondre à toutes les questions dans lesquelles il était question de contrats.

Les seuls qui savent vraiment à quoi s’en tenir sont les entraîneurs. Il ne devrait pas y avoir de changements durant la saison morte. Dorion a encore une fois répété tout le bien qu’il pense de son homme de confiance D.J. Smith.

Norris, recrue par excellence

Un autre honneur pour Josh Norris. Le centre de 20 ans a su, jeudi, qu’il est la recrue par excellence de la dernière saison, dans la Ligue américaine.

Josh Norris

«La façon dont il s’est amélioré, au cours de la dernière saison, est vachement impressionnante», dit Pierre Dorion. «Il a gagné de la maturité. Il est capable de marquer des buts dans la circulation. Il est capable de compléter des jeux à l’intérieur, comme à l’extérieur de l’enclave. Il s’est amélioré, sans la rondelle, au contact de son coach Troy Mann.»

Dorion ne veut pas confirmer, cependant, que Norris fera partie des joueurs qui seront appelés à faire le saut à Ottawa.

«Il devra continuer à nous impressionner.»

Nilsson semble guéri

Dans le rayon des bonnes nouvelles, Anders Nilsson s’est finalement débarrassé des symptômes qui l’ont affligé pendant une bonne partie de l’hiver.

Anders Nilsson

Le gardien suédois, qui pourrait officiellement succéder à Craig Anderson dans les prochains mois, n’a plus de maux de tête.

Il devrait donc être capable de reprendre sa place devant le filet, lorsque les Sénateurs pourront renouer avec l’action.

«Il se sent bien, il fait de l’exercice, il s’entraîne. Il a simplement besoin de trouver une patinoire. Quand il pourra enfiler ses jambières pour arrêter quelques rondelles, on pourra dire qu’il est rétabli à 100 %.»