Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L'attaquant des Sénateurs d'Ottawa, Vitaly Abramov (#85)
L'attaquant des Sénateurs d'Ottawa, Vitaly Abramov (#85)

Enfin un match pour Abramov

Marc Brassard
Marc Brassard
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Il n’a pas effectué de tour de magie comme du temps où il portait les couleurs des Olympiques de Gatineau, mais Vitaly Abramov a au moins eu l’occasion de jouer un match dans la LNH après trois semaines passées sur l’escouade de réserve.

L’attaquant russe a joué un peu moins de 10 minutes sur le quatrième trio mercredi soir dans la victoire de 5-1 contre le Canadien, et selon D.J. Smith, il s’est assez bien débrouillé en relève de son compatriote Evgenii Dadonov, qui a une légère blessure au haut du corps.

«Le plus difficile pour lui est qu’il n’a pas obtenu beaucoup de répétitions en jouant des minutes dans la LNH. On voulait lui donner un match ou deux pour voir ce qu’il pouvait apporter en offensive. On va tenter de l’utiliser à nouveau et on verra comment ça se passe», a indiqué l’entraîneur-chef des Sénateurs après ce match, lui qui a pris congé des journalistes jeudi pendant que ses ouailles avaient des séances de développement des habiletés au lieu d’une pratique normale.

Premier compteur du club-école de Belleville avant son rappel avec ses 6 buts et 17 points (Egor Sokolov l’a doublé depuis avec 19 points), Abramov a connu une saison assez rocambolesque. Il l’a commencée avec la formation du Jokerit, en Finlande, mais il a raté un mois en raison d’une blessure, puis lorsqu’il est revenu au jeu, la ligue a fait une pause en raison d’une éclosion du coronavirus, ce qui fait qu’il est revenu en Amérique du Nord.

«C’était certainement une bonne sensation d’être de retour dans la LNH, ça faisait longtemps que j’y avais joué mon dernier match, donc j’étais heureux pour ça, a-t-il raconté jeudi. J’étais prêt, on m’avait dit en matinée que j’allais jouer, pendant que je faisais du patinage supplémentaire (à la fin de la pratique matinale). J’ai fait une couple de tours de plus, c’était une bonne préparation.»

«Abracadabramov», comme il était surnommé avec les Olympiques, en était à son quatrième match en carrière, ayant joué son premier peu après son acquisition de Columbus dans l’échange de Matt Duchene, le 21 mars 2018 à Calgary. Il avait ensuite amorcé la saison suivante avec le club, comptant un premier but en carrière lors du match inaugural du 10 octobre. Puis après avoir joué le match suivant, il a été rétrogradé à Belleville et il n’est jamais remonté, malgré sa récolte de 18 buts et 41 points en 51 matches.

Quand il a quitté son club finlandais, son d.g. a laissé entendre qu’il serait toujours le bienvenu s’il voulait y retourner. Comme son contrat d’entrée dans la LNH prendra fin cet été et qu’il deviendra joueur autonome avec restriction, Abramov pourrait fort bien se tourner vers l’Europe s’il ne voit pas d’ouverture pour faire le saut pour de bon dans le circuit Bettman.

«Je ne sais pas ce qui va se passer, la saison se poursuit et on verra probablement lorsqu’on va se parler après la saison», a-t-il dit à ce sujet. Quand le Droit lui a demandé s’il était déçu de ne pas avoir eu plus de chances avec les Sénateurs au cours de cette saison écourtée, il a rétorqué: «C’est ça qui est ça, j’ai obtenu ce match et je suis content de l’avoir eu, mais évidemment tu t’attends à plus que ça lorsque la saison commence. Mais je travaille fort et je suis prêt quand on me donne ma chance.»

Alsing sollicité

Au lendemain de son premier match dans la LNH, disputé aux côtés de la recrue Jacob Bernard-Docker, l’arrière Olle Alsing a relaté que plusieurs membres de sa famille et anciens coéquipiers ont regardé la rencontre, même si c’était au milieu de la nuit en Suède. «Je suis reconnaissant envers tout le monde qui m’a envoyé des messages. Le reste de cette journée va être occupée à répondre à tous les appels et les textos que j’ai reçus», a confié Alsing. Le défenseur de 25 ans a trouvé que sa douzaine de minutes passées sur la glace s’était assez bien passée. «Le jeu était rapide alors que je n’avais pas joué depuis un mois, mais ça a été amusant. Je pense qu’on a bien joué, ‘JBD’ et moi, on communiquait bien sur la glace et on se parlait beaucoup sur le banc», a-t-il ajouté.

Aspirot en réserve

Promu à l’escouade de réserve mercredi, le défenseur québécois Jonathan Aspirot pourrait à son tour disputer un premier match dans la LNH en cas de blessure, a indiqué D.J. Smith après le gain contre le Canadien. «Nous allons voir si des gars sont amochés ou quoique ce soit. Il n’y a pas de mandat comme tel de faire jouer tous les gars qui sont rappelés à l’escouade ‘taxi’, mais si des gars sont blessés, je pense que nous n’aurions pas peur de l’utiliser. Il a bien joué et il y a une raison pourquoi il a été rappelé, si on doit l’utiliser ou qu’on pense qu’il peut nous aider, il va jouer», a dit Smith.